Aller au contenu

Pavillon de santé de précision et de recherche translationnelle (PSPRT)

Situé au cœur du Campus de la santé de l’Université de Sherbrooke, le nouveau Pavillon de santé de précision et de recherche translationnelle (PSPRT) sera érigé de 2022 à 2024.

Un atout indéniable pour la recherche à la FMSS

Le PSPRT permettra à l’Université de Sherbrooke de se démarquer en recherche par la mise en place d’applications concrètes pour améliorer la santé des personnes et de demeurer un chef de file en santé de précision au Québec. Il regroupera sous son toit des équipes qui travaillent dans différents secteurs, mais toujours en ayant à coeur d'amener les découvertes le plus rapidement possible vers les soins à la population (rechecrhe translationnelle).

Vieillissement, microbiologie, immunologie, informatique de la santé, des équipes de recherche très différentes qui collaboreront en particulier autour de l'accès et de l'utilisation des données de santé.

Au-delà de la maladie, la santé de précision est une approche qui intègre le bien-être de la personne. Elle améliore la santé globale des populations tout en permettant aussi la personnalisation des traitements pour les individus malades. 

Se bâtir un milieu de vie

Le pavillon est conçu de manière à créer un milieu de vie et de travail capacitant où la communauté universitaire se regroupera pour favoriser la collaboration entre les équipes de recherche. À terme, le PSPRT deviendra le bâtiment phare du Campus de la santé, tant par la qualité de sa construction et ses fonctionnalités que par son esthétisme

Concept du PSPRT : se côtoyer pour mieux faire avancer les soins de santé

En complémentarité avec les infrastructures existantes, le PSPRT favorisera le développement de la santé de précision et de la recherche translationnelle. En clair, il s’agit de la recherche qui va de la découverte fondamentale jusqu’aux changements dans les pratiques cliniques et de soins directs aux patientes et patients, et ce, avec l’aide de données numériques en santé.

Ainsi regroupées dans un même pavillon, les équipes de recherche pourront mieux collaborer, tant dans l’optimisation d’outils d’aide à la décision clinique qui améliorent les trajectoires de soins de santé que dans l’accélération de nouvelles thérapies pour les maladies chroniques, mais aussi pour mieux gérerles futures pandémies. C’est donc dans cette optique d’ouverture, d’échange et de partage qu’une quarantaine d’équipes de différentes disciplines cohabiteront dans des espaces communs et partagés pour favoriser l’émergence d’idées nouvelles en santé. On y travaillera sur une trajectoire de soin, de la molécule jusqu'à la personne patiente et sa famille 

Au PSPRT, on développera la santé de précision en misant sur la promotion de la santé, la prévention des maladies et en utilisant les données du numérique de la santé dans un contexte favorisant la recherche translationnelle.

Le numérique de la santé : une étape essentielle vers la personnalisation des soins

Le pavillon facilitera le virage numérique de la médecine de précision et des sciences de la santé. Entre autres, il hébergera la plateforme PREVALIS, la première plateforme de recherche, de valorisation, d’analyse et de liaison en informatique de la santé. Le PSPRT fera donc une place prépondérante à ses équipes, conformément aux orientations et priorités gouvernementales et universitaires en matière de numérique de la santé.

Grâce au projet scientifique du PSPRT, les bases de données pourront être couplées à d’autres bases de données de recherche portant sur divers déterminants de la santé, tels que l’environnement, les habitudes de vie, les facteurs biologiques, socioéconomiques et démographiques, etc.

Favorisant la collaboration entre les équipes, la mise en commun de ces données sera hautement avantageuse pour ce domaine de pointe. Les équipes seront en mesure de faire de la recherche de façon différente en intégrant d’autres déterminants de la santé aux profils génétiques. Cette façon de faire permettra de proposer et d’explorer des hypothèses inédites.

Tout en accordant une place importante à la recherche fondamentale et expérimentale, le PSPRT soutiendra la recherche de chercheuses et de chercheurs dont les expertises en informatique de la santé, en intelligence artificielle, en science des données, en amélioration des pratiques cliniques et en organisation des services de santé s’uniront pour l’établissement d’un système de santé apprenant.

Dans les faits, la Faculté de médecine et des sciences de la santé et l’UdeS sont pionnières en informatique de la santé. En partenariat avec le CIUSSS de l’Estrie – CHUS, ses équipes de recherche travaillent notamment à l’élaboration d’une vaste base de données de recherche tirées du dossier informatisé de patients débutée au CHUS depuis plus de 25 ans, bien avant que cet outil devienne la norme.

Du côté du développement durable

Fidèle à son ADN, l’Université portera une attention particulière au développement durable pour la construction de ce nouvel immeuble. Des mesures d’efficacité énergétique seront intégrées au projet avec des systèmes énergétiques performants, notamment des puits de géothermie, afin de réduire au minimum les émissions de GES.

Le nouveau bâtiment d’une superficie de 8 930 m2 situé au cœur du Campus de la santé permettra de renforcer le noyau des infrastructures universitaires déjà présentes sur le Campus de la santé. Il sera physiquement relié à l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke (Z5) et au Pavillon Gérald-Lasalle (Z7) par deux passerelles aériennes et au futur Carrefour du savoir qui lui sera adjacent.

Avril      
Travaux préparatoires

Juin       
Infrastructures et services sous-terrains
Excavation et pieux 
Bâtiments et passerelles

Septembre       
Géothermie forage des puits

Le Pavillon de santé de précision et de recherche translationnelle est une réalisation de Marosi Troy + Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium. Sa construction est rendue possible grâce au financement du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.