Prix facultaires

Reconnaissance de la qualité de l'enseignement

Hervé Cassan (1947-2021)

Professeur
Faculté de droit

Allocution de professeur Louis Marquis, doyen de la Faculté de droit

Il est de ces éloges qui revêtent une signification toute particulière dans les circonstances. Celui-ci que j’adresse ici au professeur Hervé Cassan en est un. Ce pédagogue hors pair s’est éteint récemment et c’est avec beaucoup d’émotion que nous lui rendons cet hommage.

Aucune voix discordante, de l’admiration aux quatre coins du globe, une profondeur qui essaime à tous vents, Hervé Cassan faisait l’unanimité. Grâce à ses paroles, à ses méthodes et à sa vision de la pédagogie, il a su instruire tous les types d’auditoires. Parallèlement, depuis 2010, il n’a cessé, jour après jour, de léguer le meilleur de lui-même à l’UdeS.

Embauché au terme d’une dizaine d’années d’existence des programmes en prévention et règlement des différends à la Faculté de droit, le professeur Cassan s’est rapidement démarqué comme un agent de crédibilité hors pair - compte tenu de son passé sans pareil au sein de l’ONU, notamment - un contributeur majeur dans le développement de la pédagogie de la négociation; un champ disciplinaire historiquement peu exploré en droit, un concepteur recherché d’activités d’apprentissage en Prévention et règlement des différends et un généreux donateur de son vécu personnel et professionnel inédit, autant à la Faculté de droit qu’à l’UdeS dans son ensemble. Pour s’en tenir à cet exemple, son apport à la création du programme d’études supérieures conjoint Faculté des lettres et sciences humaines-Faculté de droit de DIPIA (droit international et politique internationale appliqués) a été déterminant.

Hervé Cassan ne laissait personne indifférent, au sens le plus positif et élevé de l’expression. Le bon souvenir de sa présence, au-devant d’un auditoire, est indélébile pour ses étudiantes et ses étudiants. Les témoignages à ce sujet sont univoques. Ils pourraient se résumer à ceci: J’ai eu Hervé Cassan comme professeur. Il m’a marqué à tout jamais. De fait, chacune, chacun, est reparti transformé d’avoir assisté à ses cours, impressionné par l’immensité de ses connaissances et ravi par ses talents de communicateur.

La raison de cette transformation tient à ceci : cet universitaire unique savait combiner théorie et application d’une manière telle qu’il faisait de la pédagogie un art, à la fois beau à voir et bienfaisant à vivre. Les évaluations qu’il recevait ne tarissaient pas d’éloges, signalant une après l’autre, le grand pédagogue qu’il était.

Rompu à la dynamique des relations internationales et de la négociation à tous les niveaux, ce savant était voué à transposer le mieux possible cette dimension de la vie en société dans un contexte pédagogique. C’était un pédagogue curieux, soucieux d’apprendre encore et encore. On ne compte plus les fois où on l’a entendu dire qu’il avait suivi telle ou telle formation, lu tel ou tel livre, parlé à tel ou tel collègue… Chaque fois, on le sentait animé et déterminé à intégrer dans ses cours ce qu’il venait d’apprendre. Chaque année universitaire était l’occasion, pour lui, de revisiter la structure et le contenu de ses enseignements : il y trouvait plaisir, soucieux qu’il était d’offrir des activités pédagogiques d’une qualité incontestable.

Acteur de changement doté d’une grande amicalité bercée d’une vive intelligence, Hervé Cassan était un pédagogue en perpétuel mouvement. De l’ordre et du désordre de la vie moderne, il recherchait l’équilibre en tout.

C’est avec fierté que la Faculté de droit a remis le Prix facultaire de reconnaissance de la qualité de l’enseignement au professeur Hervé Cassan le 5 mars dernier, quelques jours avant son décès. Nous garderons un souvenir impérissable de cet homme au parcours exceptionnel qui sera toujours demeuré aussi accessible que généreux.