Allocution de la professeure Luce Samoisette,
rectrice de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de la journée de réflexion pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel

Centre culturel
Le 21 février 2017

Madame la ministre,
Collègues chefs d’établissements d’enseignement supérieur,
Partenaires du milieu pour la prévention de la violence à caractère sexuel,
Représentants des forces policières,
Étudiantes et étudiants,
Chers invités,

Au nom de toute la communauté universitaire, je tiens à vous souhaiter la bienvenue au Campus principal de l’Université de Sherbrooke, pour cette journée de réflexion pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel.

Comme je l’ai dit à maintes reprises, le sujet qui nous rassemble aujourd’hui nous concerne toutes et tous. C’est un problème de société qui ne pourra se corriger que par une mobilisation de tous les acteurs et de tous les milieux.

On nous présentera aujourd’hui un bilan des consultations qui ont été menées récemment par le ministère, notamment une recension des meilleures pratiques. J’ai bien hâte d’entendre ces exposés qui, j’en suis certaine, alimenteront notre réflexion collective pour trouver et mettre en place les initiatives les plus ambitieuses et les plus porteuses pour contrer les violences à caractère sexuel.

Sur nos campus, nous déployons déjà beaucoup d’efforts dans ce domaine, mais il importe de pousser encore plus loin nos collaborations avec notre communauté universitaire et les intervenants du milieu. Vos idées et vos suggestions sont donc bienvenues.

Bonnes séances de travail, bonne journée.

Merci.