Aller au contenu

Patrik Doucet

Vice-recteur aux ressources humaines et à la transformation numérique

Les grands enjeux environnementaux, d’approvisionnement en eau, en nourriture, les défis associés à la paix, c’est beaucoup plus grand que nous. La seule façon de les relever, c’est en travaillant ensemble.

Pr Patrik Doucet

Parlez-nous d’un moment marquant de votre parcours académique ou professionnel.

Lorsque j’ai reçu le prix Égalité, catégorie Allié, ç’a été pour moi une prise de conscience du rôle critique que les personnes en position de décision peuvent avoir sur les orientations stratégiques. L’impact qu’on peut avoir pour changer les façons de faire. En génie, c’est un enjeu majeur de recruter des femmes professeures et c’est un défi à l’échelle nationale. On a réussi à quadrupler le nombre de femmes professeures en 5 ans à la Faculté de génie. Recevoir le prix m’a aussi permis d’intervenir auprès de l’ensemble des établissements de génie du Canada.

Quel endroit de l’UdeS affectionnez-vous particulièrement? 

Le Studio de création. D’abord parce qu’il a été fait pour les étudiants et les étudiantes, dans une optique d’ouverture aux autres. Ce projet est associé à la Faculté de génie, mais le souhait, c’est qu’il soit ouvert à toute la communauté étudiante, et c’est déjà le cas. Je serai heureux le jour où des personnes de n’importe quelles disciplines viendront s’y mêler, réfléchir ensemble à des projets, et les matérialiser. Aussi le Studio est un succès que l’on doit à l’engagement du personnel et de la communauté étudiante. Il est financé à près de 75 % par des dons des étudiants, du personnel et de la communauté d’affaire.

Dans 5 ans, j’aimerais que l’UdeS soit…

...encore plus décloisonnée. Ces dernières années, on a abaissé beaucoup les barrières entre les facultés, entre les services. C’est important qu’on puisse garder son identité et son sentiment d’appartenance qui donnent du sens à ce qu’on fait au quotidien. Mais c’est essentiel qu’on travaille tous dans la même direction parce que les grands enjeux, environnementaux, d’approvisionnement en eau, en nourriture, les défis associés à la paix, c’est beaucoup plus grand que nous. La seule façon de les relever, c’est en travaillant ensemble.

À propos de Patrik Doucet

Le professeur Doucet a œuvré depuis plus de 20 ans comme professeur, vice-doyen à la formation, puis doyen durant deux mandats. Il a mené à terme plusieurs projets d’envergure au sein de la Faculté de génie, notamment en faisant de ce milieu de travail et d’études un modèle en termes d’équité, de diversité et d’inclusion.

À titre de doyen, lui et son équipe ont entre autres mis sur pied les programmes de baccalauréat en génie du bâtiment et en génie robotique ainsi que la concentration en entrepreneuriat technologique. Sous sa gouverne, la Faculté de génie s’est dotée du Studio de création Fondation Huguette et Jean-Louis Fontaine, de l’Usine-école Siboire, du Centre de mise à l’échelle et du Complexe de recherche multiéchelle en hydrologie, hydraulique et environnement.

Préoccupé par l’inégalité au sein du corps professoral de sa faculté, le professeur Doucet a annoncé en 2017 son intention d’accueillir plus de femmes comme professeures en génie, ce qu’il a réussi en faisant tomber de nombreuses barrières et en mobilisant ses collègues. Cette réussite et la mobilisation qu’elle a suscitée lui ont valu le Prix Égalité Thérèse-Casgrain en 2021.