Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de la cérémonie de remise des Grands Prix québécois de la qualité 2003

27 novembre 2003

Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre,
Distingués invités de la table d'honneur,
Chers amis,

Je tiens d'abord à exprimer nos remerciements les plus reconnaissants, en notre nom à toutes et tous, à mon ami Jean-Marie Gonthier, pour son engagement indéfectible envers la qualité depuis maintenant près de deux décennies.

Cet engagement a culminé à la présidence du jury des Grands Prix québécois de la qualité, la plus haute distinction dans le domaine au Québec. J'ai pu y apprécier la rigueur de sa pensée et le dynamisme qu'il imprime à tout ce qu'il entreprend. Les chaussures qu'il me remet aujourd'hui me semblent, il va sans dire, d'une taille gigantesque... Je dois vous confesser, sans vouloir épiloguer sur nos différences d'âge, que Jean-Marie a été, avec Roger Néron, l'un de mes mentors en matière de qualité. Et je suis certain qu'il en est de même pour plusieurs leaders de ma génération.

La qualité, cependant, n'est pas une affaire de générations, mais plutôt de mesure, de discipline et de détermination. C'est donc avec grand honneur et vif plaisir que je présiderai en 2004 le jury des Grands Prix, dont je suis le doyen des membres, puisque j'y contribue depuis ses tout premiers débuts en 1999.

Permettez-moi maintenant de vous rappeler les grandes lignes de la démarche d'évaluation des candidatures. C'est une démarche très exigeante pour les entreprises candidates, mais ce qu'elles reçoivent en retour constitue pour elles une telle somme d'enseignements qu'elles sont amplement récompensées pour leurs efforts.

Le questionnaire de chaque entreprise candidate est d'abord analysé par une équipe de 3 à 5 évaluateurs formée de consultants en qualité, de professeurs, de dirigeants d'entreprises et d'autres experts. Ces spécialistes de haut niveau, rappelons-le, consacrent leur temps bénévolement à toute l'opération. Il est donc important d'insister sur ce véritable privilège : en retour de sa participation, chaque entreprise candidate obtient littéralement, en toute confidentialité, les services exclusifs d'un groupe d'élite constitué d'experts reconnus.

Sur la recommandation de ces équipes, le jury de sélection décide quelles organisations feront l'objet d'un examen plus approfondi, sur place, en entreprise. Par la suite, le jury se penche de nouveau sur chaque candidature pour en arriver à une décision qui fait consensus.

Et ce n'est pas tout. Gagnante ou pas, chaque entreprise candidate reçoit, ensuite, un rapport de rétroaction analysant dans le détail ses forces et ses faiblesses, et présentant même des pistes d'amélioration. Ainsi, par sa richesse, je peux vous assurer que ce rapport justifie à lui seul une participation aux Grands Prix.

Cette année, 18 organisations québécoises profiteront de ce privilège hautement mérité. Je tiens à les féliciter et, plus encore, à les remercier. Je me réjouis de voir les candidatures, cette année encore, provenir de secteurs aussi diversifiés. Je veux d'ailleurs témoigner qu'il n'y a aucune organisation, où que ce soit, qui puisse aujourd'hui faire l'économie d'une démarche qualité.

Et c'est pourquoi je tiens à féliciter aussi chaleureusement tous les candidats. Merci d'avoir compris l'importance de la qualité pour l'avenir de votre organisation. Et merci, en montrant la voie, d'en faire la preuve pour la prospérité de l'économie québécoise dans son ensemble.

Je vous invite maintenant à visionner une vidéo qui présente plus en détail les étapes du processus de sélection des Grands Prix.

Bonne cérémonie à toutes et à tous, et rendez-vous l'an prochain!