Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 25e anniversaire de l'IRECUS et du 20e anniversaire
de la maîtrise en gestion et développement des coopératives

30 novembre 2001 

Monsieur le Président du Mouvement Desjardins,
Chères coopératrices, chers coopérateurs,
Distingués invitées et invités,
Mesdames, Messieurs,

Il me fait extrêmement plaisir de célébrer avec vous ces anniversaires combien significatifs, non seulement pour l'Université de Sherbrooke, mais aussi pour vous, bâtisseurs, artisans et fidèles partenaires de l'IRECUS.

C'est tout un défi de condenser, en quelques minutes, les 25 ans d'histoire de cet Institut, une histoire ponctuée d'importantes réalisations.

Le berceau de l'IRECUS, c'est d'abord l'Université de Sherbrooke.

L'Institut s'est mérité la reconnaissance par la qualité de l'enseignement et de la recherche, par la valeur des projets réalisés et aussi par la rigueur et la détermination. Le parcours de l'IRECUS est exemplaire à cet égard.

Par ses interventions et son dynamisme contagieux, l'IRECUS est une des composantes de l'Université ancrées dans la collectivité locale et régionale, ce dont vous êtes les témoins vivants ici aujourd'hui.

Il suffit d'un pas pour affirmer que l'IRECUS est aussi partenaire du milieu national. Ce pas, l'IRECUS l'a franchi dès ses débuts en faisant équipe avec les organismes du grand mouvement coopératif et en formant des coopératrices et des coopérateurs que l'on retrouve aujourd'hui partout dans le paysage coopératif québécois.

L'IRECUS, c'est également une vision d'ensemble de la planète, particulièrement sur les Amériques et le continent africain. Nombreuses ont été et sont les missions de formation et d'échange d'expertise avec nos partenaires, chez nous autant que chez eux.

Avec le recul, il en aura fallu de l'audace, de la vision et de la persévérance pour faire de l'IRECUS un institut de calibre international. Il faut se souvenir qu'en 1967, le germe de l'IRECUS avait été mis en terre par la création de la Chaire en coopération du Département d'économique. À l'époque, l'Université de Sherbrooke, appuyée par le Conseil de la coopération du Québec avait fait le pari de la coopération, et c'était une première au pays. Ce pari a mené, voilà 25 ans, à la création de l'IRECUS.

Le choix de l'appellation « Institut de recherche et d'enseignement pour les coopératives de l'Université de Sherbrooke » incarnait et incarne toujours, un engagement de l'institution dans son milieu, une volonté de soutien au mouvement coopératif québécois et une vision de rayonnement de l'Université sur la scène internationale. Ces défis de représentation, l'IRECUS les a tous relevés avec brio !

L'IRECUS, c'est d'abord le credo de la formation, un credo qu'il a constamment su renouveler.

Le premier certificat en gestion des coopératives a été institué en 1979. La première cohorte d'étudiantes et d'étudiants à la maîtrise en coopération a franchi la ligne de départ en 1981. Le programme de maîtrise en gestion et développement des coopératives a été créé en 1988. Aujourd'hui, l'IRECUS offre des programmes spécialisés en coopératives bien sûr, mais aussi en développement local, en coopération et développement international et en recherche, vecteur de progression par excellence. L'IRECUS s'adapte donc aux besoins de la société en mutation.

Voilà un cheminement qui atteste un souci constant de dépassement et une croissance branchée sur les préoccupations de la base. Cette façon d'envisager le développement d'un institut universitaire illustre celle préconisée par l'ensemble de l'Université de Sherbrooke.

L'IRECUS incarne la volonté de l'Université de Sherbrooke de jouer le rôle de partenaire et de leader, autant dans la communauté locale qu'ailleurs dans le monde.

Avant même que l'IRECUS ne soit officiellement créé, les pionniers de la coopération à l'Université de Sherbrooke accueillaient des contingents d'étudiantes et d'étudiants africains.

La consolidation des activités internationales sous l'IRECUS a permis d'accentuer les visites d'étudiantes et étudiants ainsi que de coopératrices et coopérateurs étrangers à l'Université de Sherbrooke. De plus, les missions de formation et de transfert de connaissance se sont multipliées en Afrique, au Proche-Orient et à travers les Amériques. Grâce à ses échanges avec nos amis et amies d'outre-frontières, l'IRECUS a acquis au fil des ans une expertise unique au monde en développement de la coopération.

Cette expertise est reconnue depuis longtemps par les organismes d'aide internationale, notamment par l'ACDI qui a décerné à l'IRECUS son Prix d'excellence il y a deux ans.

Je ne peux que me réjouir quand je constate l'ampleur du rayonnement international qu'a su développer l'IRECUS, à travers ses interventions bien sûr, et aussi, grâce à ses finissants et finissantes qui sont autant d'ambassadrices et d'ambassadeurs pour l'Université de Sherbrooke.

Près de 300 diplômées et diplômés de la maîtrise sont à l'œuvre d'abord ici, dans notre communauté, et partout au pays. Ils travaillent également auprès des communautés qui ont opté pour la coopération dans les Amériques, en Afrique et en Asie.

Ils oeuvrent dans des projets de coopération internationale par le truchement de l'ACDI, de la SOCODEVI, de DID, d'Oxfam Québec et d'autres organismes qui reconnaissent l'excellence de la maîtrise offerte par l'IRECUS.

Il faut se réjouir de cette renommée, car c'est l'ensemble de la communauté universitaire sherbrookoise qui en bénéficie.

Pour le mouvement coopératif québécois, l'IRECUS est rapidement devenu un joueur de premier plan. Au cours de son histoire, nombreux ont été ses partenaires. La qualité des liens qu'a tissés l'Institut avec ses alliés symbolise parfaitement le caractère coopératif de sa mission.

Que ce soit au chapitre du financement, de la coopération ou du développement local, des collaborations combien indispensables ont émergé. Ces collaborations se sont manifestées par des interventions ciblées ou des programmes de formation sur mesure qui se sont révélés des terrains de recherche féconds pour de nombreuses étudiantes et étudiants au cours des 25 dernières années.

L'engagement des commanditaires fait également de la présente fête un succès qui témoigne de l'enracinement de l'IRECUS dans son milieu.

L'Institut ne serait pas devenu ce qu'il est aujourd'hui sans l'ardeur des artisans qui l'animent depuis maintenant un quart de siècle.

Je pense à Claude Pichette, directeur de la Chaire de coopération, Roch Bastien, premier directeur de l'IRECUS, Marcel Laflamme, Jean-Louis Gendron, Bernard Chaput, Michel Bergeron, Bernard Denault, Nicole St-Martin, Paul Prévost et Denis Martel, qui se sont succédés à la direction de l'IRECUS.

En particulier, je souligne l'apport de la professeure Nicole St-Martin qui a soutenu, entre autres, le développement des projets internationaux et assumé le leadership de l'évolution des programmes de formation jusqu'au 3 septembre dernier.

Je souligne aussi l'apport du professeur Paul Prévost, coopérateur et chercheur passionné à qui nous devons le transfert de l'IRECUS de la Faculté des lettres et sciences humaines à la Faculté d'administration en 1997.

Je profite de l'occasion pour confirmer mon soutien au nouveau directeur, le professeur Denis Martel, qui a accepté le défi d'amener l'IRECUS encore plus loin sur le sentier de l'excellence.

Aussi, je rends hommage au personnel de l'IRECUS, ces hommes et ces femmes qui se dépensent sans compter et grâce à qui les ambitions se sont transformées en réalisations.

Toutes ces personnes, je tiens à les féliciter chaleureusement et surtout, à les remercier pour avoir donné à l'IRECUS et à l'Université de Sherbrooke tout le rayonnement qu'ils méritent.

Enfin, je tiens à souligner quel plaisir c'est pour moi que Monsieur Alban D'Amours ait accepté la présidence d'honneur de cette soirée anniversaire. Son soutien revêt en effet un double sens, ayant lui-même joué un rôle actif dans la création de l'IRECUS comme professeur au Département d'économique. De plus, nous lui sommes reconnaissants aujourd'hui pour le soutien constant du Mouvement Desjardins à l'IRECUS.

Ensemble, osons la passion du monde collaboratif!