Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de l'hommage au
professeur Pierre-Claude Aïtcin

3 décembre 2001 

Distingués invitées et invités,
Mesdames, Messieurs,

J'aurais aimé être parmi vous ce soir pour saluer de vive voix le professeur Pierre-Claude Aïtcin, l'un des piliers de la renommée mondiale de l'Université de Sherbrooke. Malheureusement, étant retenu par une séance particulièrement chargée du Conseil universitaire, j'ai prié le doyen de la Faculté de génie, Monsieur Richard Marceau, de rendre hommage à cet homme exceptionnel en mon nom.

Docteur-ingénieur formé à Toulouse, Pierre-Claude Aïtcin s'est joint à l'Université de Sherbrooke comme professeur en 1967, et s'est vite démarqué comme créateur, développeur et entrepreneur de premier calibre.

Monsieur Aïtcin a innové en réunissant au Département de génie civil une véritable équipe de recherche à la faveur d'une action structurante. Il a tellement bien réussi qu'au lieu des deux postes de professeur qui étaient en jeu, il a doublé la mise et en a obtenu quatre !

Le professeur Aïtcin est un champion du transfert technologique. Sa contribution à la formation continue est monumentale. Les ponts de communication qu'il a su établir à tous les niveaux en font un apôtre du service à la collectivité.

Au faîte de sa carrière, au cours de la dernière décennie, il est directeur scientifique de Béton Canada, le réseau de centres d'excellence sur les bétons à haute performance, un regroupement de quinze équipes de recherche qui proviennent de différentes provinces. Il détient également durant la même période une chaire industrielle sur la technologie du béton, un programme du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) en collaboration avec treize partenaires industriels.

Son expertise et sa passion pour l'innovation culminent dans l'ouvrage fondamental intitulé Bétons haute performance, publié en français à Paris, en anglais à Londres, en portugais à São Paulo et bientôt en espagnol.

Ses principaux axes de recherche sont la fabrication et l'utilisation des bétons à haute et ultra haute performance, l'emploi de co-produits industriels dans les bétons et l'usage des superplastifiants. En plus de ses activités d'enseignement et de recherche, Pierre-Claude Aïtcin a été membre des comités sur les fumées de silice et sur les bétons à haute résistance de l'American Concrete Institute. Il fait partie des comités de rédaction de plusieurs revues scientifiques, dont Materials and Structures de la RILEM (Réunion Internationale des Laboratoires d'Essais et de recherche sur les Matériaux et les constructions) et le Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées.

Quelques chiffres parlent d'eux-mêmes. Pierre-Claude a organisé trois conférences internationales. Il a obtenu 21 brevets pour 8 inventions, et 23 prix et distinctions récompensent son apport extraordinaire dans le domaine scientifique. En plus d'être coauteur de 9 ouvrages, il a publié 7 livres en solo et 6 en collaboration. 153 articles de revue portent sa signature. Il a donné 237 conférences. Il a dirigé 40 mémoires de maîtrise et 18 thèses de doctorat, ainsi que les travaux de 10 stagiaires postdoctoraux et de 8 professionnels de recherche.

En 1993, l'ACFAS lui décerne le Prix Joseph-Armand Bombardier et la Société canadienne de génie civil le choisit comme conférencier pour sa tournée nationale de conférences.

En 1995, il obtient la médaille A. R. Anderson de l'American Concrete Institute en reconnaissance de la qualité exceptionnelle de ses travaux de recherche en laboratoire et sur le terrain, portant sur la composition, la structure et les propriétés des bétons à haute performance ainsi que sur les superplastifiants et les fumées de silice.

En 1996, avec son collègue Carmel Jolicoeur et les Produits Chimiques Handy, il est récipiendaire du Prix d'excellence pour le partenariat innovateur et la synergie université-industrie du Conference Board du Canada et du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie.

Il y a deux ans, il remporte le prix de la Société des ingénieurs civils de France et l'an dernier, à Nice, le prix ACI/CANMET de l'American Concrete Institute et du Centre canadien de la technologie des minéraux et de l'énergie pour sa contribution au domaine des superplastifiants.

Tout au long de ses 34 années à l'Université de Sherbrooke, Pierre-Claude Aïtcin a toujours eu à cœur le développement de son équipe pour assurer une relève forte. Ainsi, malgré son départ à la retraite, l'équipe de recherche sur le béton du Département de génie civil demeurera solide avec trois professeurs qui ont déjà atteint une renommée internationale dans des axes diversifiés et complémentaires.

Cette équipe composée de Richard Gagné, Kamal Khayat et Arezki Tagnit-Hamou est renforcée par de nombreux professionnels, assistants, étudiants de 2e cycle, de 3e cycle et postdoctoraux. Leurs travaux, en collaboration avec d'autres collègues du Département, sont pluridisciplinaires, transfacultaires, interuniversitaires et reliés avec l'industrie.

À l'Université de Sherbrooke, ensemble, on bâtit notre réputation sur du béton, de haute performance à part ça !

Si notre Faculté de génie se démarque en enseignement, en recherche et en service à la collectivité à un point tel qu'on la considère en voie de devenir la meilleure au pays, elle le doit à des sommités comme le professeur Pierre-Claude Aïtcin, à qui je tiens à rendre hommage ce soir.

Bravo Pierre-Claude, et surtout merci de ta riche contribution à ta Faculté, à ton Université et à ta région.


Le recteur,
Bruno-Marie Béchard, ing.