Recherches subventionnées en cours

Édition critique des œuvres complètes d'Anne Hébert

Chercheuse principale : Nathalie Watteyne (Université de Sherbrooke)
Co-chercheuses et co-chercheurs: Anne Ancrenat (UQÀM), Mélanie Beauchemin (UQÀM), Luc Bonenfant (UQÀM), Ariane Gibeau (UQÀM), Patricia Godbout (Université de Sherbrooke), Lucie Guillemette (UQTR), Daniel Marcheix (Université de Limoges), Janet M. Paterson (Université de Toronto), Lori Saint-Martin (UQÀM), Annie Tanguay (Université de Sherbrooke). Collaboratrices et auxiliaires de recherche : Myriam Bacon (UQTR), Olivier Belleau (UQÀM), Shirley Fortier (Université de Sherbrooke), Mélanie Leclerc (UQTR).

L'objectif principal de la recherche est de produire l’édition des œuvres complètes d'Anne Hébert, un travail fondé sur l'examen de plusieurs documents provenant de sources diverses, dont surtout le Fonds Anne-Hébert de l’Université de Sherbrooke. Nous travaillons à partir du dernier texte publié du vivant de l'auteure, procédons à l'établissement des variantes (en ligne), ainsi qu'à la rédaction de notes historiques, critiques et génétiques. Cet éclairage du processus créateur et de la genèse de l'œuvre contribuera à l'avancement des connaissances sur une œuvre majeure, appréciée à la fois du grand public et de la critique littéraire. Il enrichira considérablement la compréhension, tant historique que critique, que nous avons de cette œuvre. L'accès aux archives, aux documents disponibles au Centre Anne-Hébert ou ailleurs, à la chronologie, à la bibliographie, aux mémoires et aux thèses1, ainsi qu'aux dossiers de recherche que nous avons constitués, apportera plusieurs nouveaux éclairages. Outre la présentation de nos recherches dans le cadre de conférences, de journées d'études, d'ateliers nationaux ou de colloques internationaux, que ce soit sous forme d'articles ou de parties de livres, les résultats sont diffusés en cinq tomes aux Presses de l'Université de Montréal à l'enseigne de la « Bibliothèque du Nouveau Monde » :

  • Poésie
  • Romans (1958-1970)
  • Romans (1975-1982)
  • Romans (1988-1999)
  • Nouvelles, théâtre et proses diverses

Les chercheuses et chercheurs

Dans la lignée de la recherche précédente sur l'œuvre hébertienne où étaient exploités les thèmes temps-espace, histoire-pays(age) : une secrète connivence nous unirait aux choses « insensibles » et notre intérêt à nous relier à la nature sauvage, « aux paysages » qui nous émeuvent et « nous parlent » n'est pas véritablement esthétique mais plus précisément ontologique. À partir de cette réflexion, Anne Ancrenat étudie les implications de ce rapport dans quelques romans contemporains francophones. Elle est responsable avec Daniel Marcheix de l'édition critique de Kamouraska. Elle prépare aussi l’édition critique de Est-ce que je te dérange?

Dans le cadre de ses études postdoctorales à l'UQÀM, subventionnées par le FQRSC, Mélanie Beauchemin prépare l'édition critique des Enfants du sabbat avec Lori Saint-Martin. Elle vient de compléter, à l'Université de Sherbrooke, une thèse de doctorat sur les figures de femmes transgressives dans l'œuvre romanesque d'Anne Hébert. Durant ses études du 2e et 3e cycle, elle a travaillé comme assistante de recherche au projet d'édition critique pour les deux premiers tomes.

Luc Bonenfant est professeur au département d'Études littéraires de l'UQÀM. Ses travaux portent sur la constitution historique et esthétique du poème en prose dans la littérature française du XIXe siècle et dans la littérature québécoise (XIXe et XXe siècles). Il a publié des articles sur ces questions dans diverses revues ainsi qu'un ouvrage sur Les avatars romantiques du genre et un collectif sur Les oubliés du romantisme (en collaboration avec Marie-Andrée Beaudet et Isabelle Daunais). Il poursuit actuellement des recherches sur Anne Hébert et Joël Pourbaix dans le cadre d'un projet intitulé Traces romanesques dans le poème en prose québécois (subvention FQRSC). Il est aussi membre de l'équipe La vie littéraire au Québec. Enfin, il est responsable de l'édition critique des Chambres de bois et de L'Enfant chargé de songes.

Ariane Gibeau est étudiante au doctorat en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal. Elle a travaillé dans le domaine de l'édition et a enseigné la littérature au niveau collégial. Elle a publié des articles scientifiques dans différentes revues, dont Recherches féministes et Revue française d'études américaines. Elle consacre sa thèse aux représentations de la colère et de la folie dans le roman des femmes au Québec. Elle est responsable avec Lori Saint-Martin de l’édition critique du Premier Jardin.

Professeure agrégée au Département des lettres et communications, Patricia Godbout est membre du Groupe de recherche sur l'édition littéraire au Québec, où elle est co-chercheure au projet de rédaction d'un Dictionnaire des métiers du livre et de l'édition au Canada français et au Québec (direction : Josée Vincent). Subvention FQRSC (2005-2008) et CRSH (2006-2009). Elle est aussi membre du projet de Bibliographie d'études comparées des littératures canadienne, québécoise et étrangères, dirigé par Antoine Sirois. Subvention reconduite par le CRSH (2005-2008). Elle termine en ce moment l'édition critique de la correspondance littéraire entre Louis Dantin et Alfred DesRochers 1928-1939, en collaboration avec Richard Giguère, à paraître aux Éditions David. Membre de la revue Ellipse, elle a traduit plusieurs textes littéraires et s'intéresse tout particulièrement aux réseaux de sociabilité littéraire, comme en témoigne son ouvrage paru en 2004 aux Presses de l'Université d'Ottawa : Traduction littéraire et sociabilité interculturelle au Canada (1950-1960). Elle prépare l'édition critique du Dialogue sur la traduction et des pièces de théâtre La Cage et L’Ile de la Demoiselle.

Lucie Guillemette a été vice-rectrice aux études de cycles supérieures et à la recherche de l'UQTR. Elle a fait paraître plusieurs articles sur Les Fous de Bassan (dont Voix et Images, 1997 et 2006). Elle a examiné la figure de l'adolescente dans le roman Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais (Les Cahiers Anne Hébert, 2001; Francophonies d'Amérique, 1997), ainsi que dans la pièce Le Temps sauvage (Les Cahiers Anne Hébert, 2005). Elle a étudié l'émergence d'une subjectivité féminine dans les fictions (Est-ce que je te dérange?, Les Fous de Bassan, Aurélien...) où sont mises en scène des jeunes filles posées initialement comme des êtres passifs (Globe, 2005). Elle a participé à la réalisation de l'ouvrage Anne Hébert : chronologie et bibliographie des livres, parties de livres, articles et autres travaux consacrés à son œuvre (PUM, 2008), et prépare, avec la collaboration de Myriam Bacon, l'édition critique des romans Les Fous de Bassan et Héloïse, ainsi que de Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais, avec la collaboration de Mélanie Leclerc.

Enseignant-chercheur habilité à diriger les recherches à la Faculté des lettres et sciences humaines de Limoges, Daniel Marcheix s'intéresse essentiellement à l'œuvre romanesque d'Anne Hébert à laquelle il a consacré une quinzaine d'articles et un livre, Le Mal d'origine. Temps et identité dans l'œuvre romanesque d'Anne Hébert, paru en 2005 aux éditions L'Instant même (Prix scientifique Anne-Hébert 2004, finaliste du Prix Jean-Éthier Blais 2006). Ses études portent également et plus largement sur la littérature d'expression française abordée d'un point de vue sémio-phénoménologique et un livre actuellement en préparation doit paraître prochainement aux éditions Peter Lang. Dans le cadre de l'édition critique des œuvres d'Anne Hébert, il prépare l’édition critique des romans Kamouraska avec Anne Ancrenat et Un habit de lumière.

Janet M. Paterson est l'auteure d'Anne Hébert : architexture romanesque (Ottawa, Les Éditions de l'Université d'Ottawa, 1985, réédition, 1987). En 2006, elle a publié avec Lori Saint-Martin Anne Hébert en revue (Montréal, Voix et images et Presses de l'Université du Québec). Elle a également publié de nombreux articles et chapitres de livres consacrés à l'œuvre d'Anne Hébert dont récemment « Corps dévoilés dans Un Habit de lumière d'Anne Hébert » dans L'écriture du corps dans la littérature québécoise depuis 1980, Limoges, Pulim, 2007. Elle participe à l'édition critique du roman Le Premier jardin.

Lori Saint-Martin est professeure à l'Université du Québec à Montréal. Elle a publié plusieurs essais, dont Le nom de la mère, Mères, filles et écriture dans la littérature québécoise au féminin (1999), La voyageuse et la prisonnière, Gabrielle Roy et la question des femmes (2003) et Au-delà du nom. La question du père dans la littérature québécoise, à paraître en 2010. Avec Paul Gagné, elle a traduit vers le français une cinquantaine d'essais et de romans canadiens-français et remporté deux fois le prix du Gouverneur général de la traduction littéraire. Elle a consacré à Anne Hébert plusieurs articles et chapitres de livres. Elle a coordonné un numéro des Cahiers Anne Hébert avec Isabelle Boisclair et préparé une anthologie de textes critiques consacrés à l'œuvre hébertienne en collaboration avec Janet Paterson. Elle est responsable avec Ariane Gibeau de l'édition critique du Premier jardin.

Annie Tanguay prépare un doctorat à l’Université de Sherbrooke sur la genèse des nouvelles et du théâtre d’Anne Hébert. Son mémoire de maîtrise a porté sur les relations mère-fils dans les textes narratifs de cette auteure. Auxiliaire de recherche et chargée de cours au Département des lettres et communications, elle a participé à plusieurs colloques et a fait paraître des études sur Anne Hébert et Marie-Claire Blais. Elle prépare l'édition critique des nouvelles et des pièces de théâtre de 1945 à 1967.

Professeure à l'Université de Sherbrooke, Nathalie Watteyne y dirige le Centre Anne-Hébert et le projet d'édition critique des Œuvres complètes d’Anne Hébert. Elle a préparé le tome sur la Poésie, dans lequel Patricia Godbout présente le Dialogue sur la traduction. Elle a supervisé l’ouvrage de référence Anne Hébert. Chronologie et bibliographie des livres, parties de livres, articles et autres travaux consacrés à son œuvre (Presses de l'Université de Montréal, 2008), ainsi que la publication en ligne, continuellement mise à jour, de cette chronologie et bibliographie. Elle a fait paraître diverses études et a dirigé quatre numéros des Cahiers Anne Hébert. Elle a également été commissaire de l'exposition « Filiations : Anne Hébert et Hector de Saint-Denys Garneau », qui s'est tenue au Musée des beaux-arts de Sherbrooke en 2006. Elle donne des conférences publiques et des séminaires de recherche, et participe chaque année à des rencontres internationales sur cet écrivain. Elle dirige le projet et prépare l’édition critique de la poésie.

Les collaboratrices et auxiliaires de recherche

Diplômée à l'Université du Québec à Trois-Rivières, Myriam Bacon a complété en 2012 un mémoire de maîtrise sur les romans historiques pour la jeunesse de Marie-Claire Daveluy. Elle collabore avec Lucie Guillemette à l'édition critique d’Héloïse et des Fous de Bassan.

Olivier Belleau assiste Luc Bonenfant dans la préparation de l'édition critique des Chambres de bois et de L'enfant chargé de songes. Il complète un mémoire de maîtrise à l'Université du Québec à Montréal sur la modernité et la dissonance poétique dans La Divine Comédie. Ce mémoire développe l'hypothèse d'un intertexte fort prenant la forme d'un plagiat par anticipation entre Dante et Baudelaire.

Shirley Fortier est chargée de cours à forfait en traduction à l'Université de Sherbrooke, où elle étudie au doctorat en littérature canadienne comparée. Ses travaux de recherche portent sur la littérature afro-canadienne en traduction. Elle s'est en outre intéressée à la traduction anglaise de Kamouraska, a participé à la traduction de la pièce La cage réalisée par Pamela Grant et Gregory Reid, et assiste Patricia Godbout dans l'édition critique du Dialogue sur la traduction à propos du Tombeau des rois entre Anne Hébert et Frank Scott.

Diplômée de l’UQTR, où elle est chargée de cours, Mélanie Leclerc a assisté Lucie Guillemette dans la préparation de l’édition critique d’Héloïse et des Fous de Bassan. Elle collabore actuellement à l’édition critique de Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais. Complété en 2005, son mémoire de maîtrise porte sur la déconstruction du stéréotype de la prostituée dans deux textes féministes québécois des années 1980. 

1 Données d'abord publiées dans Anne Hébert. Chronologie et bibliographie des livres, parties de livres, articles et autres travaux consacrés à son œuvre, sous la supervision de Nathalie Watteyne, en collaboration avec Anne Ancrenat, Patricia Godbout, Lucie Guillemette et Daniel Marcheix, Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 2008, 315 p.