Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du lancement du doctorat en études du religieux contemporain de la Faculté de théologie, d'éthique et de philosophie

Le 8 février 2008

Messieurs les doyens,
Distingués invitées et invités,
Chères et chers collègues et amis,
Chers étudiantes et étudiants,
Mesdames, Messieurs,

Quelque 54 ans après sa fondation, voici que l'Université voit la huitième de ses neuf facultés offrir un programme de doctorat bien aux couleurs de l'UdeS. Cet important accomplissement témoigne du niveau de maturité du corps professoral ainsi que des études de haut niveau qui ont cours à la Faculté de théologie, d'éthique et de philosophie. Il constitue de plus un véritable tour de force compte tenu du domaine d'études en cause qui a si souvent été remis en question par la société au cours des dernières décennies.

C'est pourquoi je tiens à féliciter d'emblée toute l'équipe facultaire pour son leadership audacieux et déterminé qui nous permet aujourd'hui de lancer une formation à la recherche sur des questions essentielles pour l'avenir de notre société.

Le nouveau programme de doctorat en études du religieux contemporain promet de déchiffrer le mouvement des plaques les plus profondes de la diversité humaine.

Depuis une dizaine d'années, et de manière plus marquée depuis le 11 septembre 2001, la société québécoise et occidentale connaît une recrudescence des revendications, des affirmations et des débats liés à de nouvelles manifestations du phénomène religieux. Le programme de doctorat en études du religieux contemporain creuse ce nouveau questionnement sur la laïcité de la société, la séparation de la religion et de l'État ainsi que la privatisation du religieux, qui bouleverse la théologie et les sciences des religions des 19e et 20e siècles.

À la différence des deux autres facultés de théologie francophones du Québec, la Faculté de théologie, d'éthique et de philosophie de l'Université de Sherbrooke naît, en 1964, au cœur des mutations théologiques, sans attache historique avec des communautés chrétiennes. Cette liberté lui permet, dès sa fondation, d'établir un dialogue intense avec la société moderne de même qu'avec les sciences des religions.

En 1986, lors d'une réforme profonde de ses programmes, la Faculté redéfinit l'ensemble de ses études en théologie et en sciences des religions autour du cadre théorique foi-culture et religions-culture. Elle s'éloigne ainsi du modèle de formation disciplinaire qui subsistait dans la plupart des facultés canadiennes. Puis, à partir de 1995, son développement s'enrichit sur le plan scientifique des secteurs de la philosophie et de l'éthique.

En 1993, l'Université de Sherbrooke signe un protocole d'entente avec l'Université Laval pour l'extension du doctorat en théologie. Les onze années de ce partenariat ont permis à la Faculté de théologie, d'éthique et de philosophie de l'UdeS d'atteindre une maturité en matière d'études supérieures et d'instituer progressivement son propre créneau distinctif en complémentarité avec ses consœurs du reste du Québec. Notre Faculté décide alors d'élaborer le programme de doctorat en études du religieux contemporain que nous officialisons aujourd'hui.

Ce programme se consacrera de manière exclusive et structurelle à la radicalité des déplacements du religieux qui émerge depuis les dernières décennies. La perspective est résolument actuelle et interdisciplinaire : au cœur se croisent la théologie, les sciences humaines des religions et la théologie pratique avec, autour, d'autres disciplines comme la philosophie, la psychologie, l'histoire, l'éducation, les sciences politiques et le droit. En rassemblant ainsi ses expertises autour d'un même objet d'étude, la Faculté déploie un axe spécifique pour la réalisation de thèses de très haut niveau. Aussi, ces mises en commun de ressources produisent des effets nouveaux qui démarquent la FATEP comme lieu par excellence pour étudier le religieux contemporain.

Je félicite le maître d'œuvre, le professeur Pierre Noël, ainsi que l'ensemble de l'équipe, pour leur leadership qui a permis la concrétisation du projet. Je tiens à les assurer du grand intérêt et du soutien de leur Université. Grâce à vous, l'UdeS renouvelle encore une fois ses ingénieuses ressources au service de notre société.

Bravo à tous les artisans de ce nouvel atout fondamental dans la vie universitaire! Longue vie au doctorat en études du religieux contemporain!