Aller au contenu

Écologie

L'écologie est un secteur de la biologie qui étudie les relations entre le vivant et son milieu, par l'analyse des composantes, du fonctionnement, de l'évolution et de la conservation des divers écosystèmes.

L'Université de Sherbrooke se démarque par sa spécialisation dans l'écologie terrestre, autant en ce qui a trait à l’étude des communautés végétales qu’à l’écologie animale. Cette spécialisation fait partie intégrante des cours du programme de biologie, où les étudiants sont mis en contact avec les plus récents développements dans les domaines de l’écologie fonctionnelle et évolutive, écologie comportementale, conservation, écologie du paysage, biologie et biochimie des sols, écologie moléculaire et écophysiologie végétale.

VOIR LA FICHE OFFICIELLE DU BACCALAURÉAT EN ÉCOLOGIE

La force du programme de baccalauréat en écologie réside dans l’intégration intime d’une formation théorique rigoureuse dirigée par des professeur-e-s à réputation internationale et de nombreux cours de travaux pratiques qui permettent de s’approprier les concepts théoriques abordés en classe. Ainsi, un grand nombre de laboratoires ont lieu directement sur le terrain, ce qui permet de toucher la majorité des grands écosystèmes du Québec et de donner l’occasion à l’étudiant de s’impliquer dans toutes les étapes de la réalisation d’une étude en écologie. Le programme vise donc à former des scientifiques qui auront une solide expérience dans la conception de protocoles, dans la prise de données sur le terrain et en laboratoire et dans l’analyse et l’interprétation des données écologiques. Plus spécifiquement, les étudiants aborderont les thèmes suivants à travers les cours pratiques de terrain:

  • Formation intensive sur les méthodes d’inventaire en écologie végétale;
  • Initiation aux techniques de capture et de marquage des mammifères et des oiseaux;
  • Apprentissage des méthodes d’analyse en écologie aquatique;
  • Sortie de terrain sur la Côte-Nord : échantillonnage de la faune du médiolittoral de l’estuaire du Saint-Laurent;
  • Voyage de 10 jours sur les routes du Québec permettant de s’immerger dans les différents domaines bioclimatiques de la province et de se familiariser avec les divers régimes de perturbations naturelles et anthropiques régissant les écosystèmes visés;
  • Plusieurs sorties ponctuelles dans de nombreux cours, dont écologie comportementale, écologie végétale, ichtyologie, etc.

La diversité et la complémentarité des activités pédagogiques du baccalauréat en écologie font en sorte que nos étudiants sont très bien positionnés pour faire face aux exigences des employeurs. Les cours théoriques et pratiques sont agencés de manière à faciliter la progression durant les stages en milieu de travail et l’insertion dans le marché de l’emploi. Après l'obtention de votre baccalauréat, vous pourrez travailler dans les secteurs de l'écologie et dans plusieurs domaines liés à l'environnement tant dans les secteurs privé, que public et parapublic. De plus, ce programme de baccalauréat en écologie permet d’accéder au cheminement intégré baccalauréat-maîtrise du Département de biologie.

Les étudiants désireux de perfectionner davantage leurs compétences pratiques et de s’impliquer dans des projets concrets en écologie et en conservation pourront s’inscrire au microprogramme en écologie pratique, une formation complémentaire offerte exclusivement aux étudiants inscrits au baccalauréat en écologie.

On va sur le terrain

Le programme de baccalauréat en écologie offre une grande variété des travaux pratiques.  Ainsi, dix-huit crédits des 90 crédits du programme consistent en des travaux pratiques obligatoires.  De ce nombre, quatorze sont consacrés à l’écologie alors que les trois autres crédits offrent une formation pratique de base essentielle à la formation d’un écologiste.  L’étudiant peut, en plus, prendre 4 crédits de travaux pratiques comme activités à option. 

Le seul baccalauréat spécialisé en écologie au Québec offre beaucoup de travail sur le terrain avec les activités, soit plus de 40 jours.  Parmi ces journées, il y a deux activités intensives de 10 jours.  Dans la première (Travaux pratiques d'écologie ECL 307), les étudiants séjournent au Parc Écoforestier de Johnville où ils apprennent différentes techniques d’inventaires autant au niveau animal que végétal.  Dans le deuxième (Éco-régions ECL 615), les étudiants visitent différents écosystèmes du Québec situés au Sud du Québec, au Centre du Québec, dans le Bas St-Laurent, dans le Parc des Grands Jardins et dans le Parc des Laurentides.  Dix jours de rêves.  Quatre autres travaux pratiques offrent des sorties allant de 3 à 10 jours.  Nous avons d’autres sites d’expérimentation et d’observation terrestres ou aquatiques.  Certains  travaux pratiques permettent d’analyser en laboratoire les échantillons récoltés sur le terrain. 

Dans le cadre d’activités d’initiation à la recherche à option (ECL 617, ECL 618 et ECL 619), les étudiants qui le désirent peuvent faire de la recherche dans un laboratoire du Département ou d’autres institutions universitaires du Québec ou de l’étranger.  Les étudiants intéressés doivent contacter le responsable durant leur 4e ou 5e session.  Ces activités d’initiation à la recherche ne peuvent être faites dans l’industrie puisque nos étudiants peuvent y acquérir une formation pratique via le régime coopératif.  

Choisir le régime coopératif

Grâce au régime coopératif, le programme d’écologie de l’Université de Sherbrooke propose à la clientèle étudiante une solide formation universitaire assortie d’expériences de travail pertinentes au sein d’entreprises. 

Le régime coopératif permet de bonifier la formation théorique et la formation pratique reçues à l’Université de Sherbrooke dans le cadre des activités du programme par des stages rémunérés en milieu de travail. 

Le régime consiste en une alternance de sessions d’études à l’Université (S1 à S6 ou S1 à S7 pour celles et ceux qui commencent à la session d’hiver) et des stages rémunérés (T1 à T3) tel que démontré sur l'horaire des activités pédagogiques.

Agencement des sessions de stages (T) et d’études (S) du programme de baccalauréat en écologie

 1re année2e année3e année4e année 
AUTHIVÉTÉAUTHIVÉTÉAUTHIVÉTÉAUTHIVÉTÉAUT
RégulierS-1S-2 S-3 S-4 S-5 S-6   
CoopS-1S-2T-1S-3T-2S-4T-3S-5 S-6   
Régulier S-1* S-2S-3 S-4 S-5 S-6 S-7
Coop S-1* S-2S-3T-1S-4T-2S-5T-3S-6 S-7

*L'inscription au trimestre d'hiver implique que l'étudiante ou l'étudiant devra faire sept sessions d'études plutôt que six. Le nombre d'inscriptions en première session au trimestre d'hiver dépendra du nombre de places disponibles en fonction de la capacité d'accueil.

Le Département de biologie offre des structures d’accueil particulières pour plusieurs DEC techniques, qui ont une passerelle ou non, et pour lesquels des conditions d'admission ont été déterminées. 

Nous offrons une passerelle (ou DEC-BAC en arrimage) avec le DEC en bioécologie qui permet de compléter le baccalauréat en écologie en 5 sessions d’études que ce soit en régime coopératif ou régulier.
 

Agencement des sessions d’études (S) ou de stages (T) 

 1re année2eannée3e année
 AUTHIVÉTÉAUTHIVÉTÉAUTHIVÉTÉ
RégulierS-2S-3 S-4 S-5 S-6 
CoopS-2S-3T-1S-4T-2S-5T-3S-6

Vivre l’écologie sur le terrain

Le microprogramme en écologie pratique de 12 crédits permet aux étudiantes et étudiants du baccalauréat en écologie, en régime régulier ou coopératif, de développer des habiletés et des compétences complémentaires reliées à l’exercice de la profession d’écologiste. 

Ce programme optionnel offre des activités pratiques ayant pour objectif d’approfondir davantage l’apprentissage des outils d’identification de la flore et de la faune du Québec ainsi que des méthodes de mesure ou de récolte des données sur le terrain. Le microprogramme mise sur une participation directe des étudiants à des projets de terrain concrets en situations réelles, appuyés par différents partenaires impliqués dans la gestion et la protection de l’environnement (organismes de bassin versant, ministère des Ressources naturelles et de la Faune, industrie forestière).

Les étudiantes et étudiants inscrits au microprogramme d’écologie pratique participeront à une série d’activités pédagogiques permettant de :

  • Rencontrer des biologistes sur le terrain afin d’apprécier le travail des biologistes professionnels et des chercheurs;
  • Développer les capacités à identifier certains groupes d’animaux (oiseaux, mammifères et anoures) du Québec par l’observation et par leurs chants;
  • Apprendre à identifier les arbres et arbustes du Québec;
  • Réaliser le suivi de la reproduction d’une population d’oiseau (capture, baguage, mesures);
  • Participer à un projet d’inventaire et de caractérisation de l’habitat d’amphibiens dans un contexte d’exploitation forestière;
  • Utiliser la radio-télémétrie pour réaliser le suivi des déplacements de certaines populations animales (ex. : ratons laveurs);
  • Apprendre à utiliser les méthodes de caractérisation des bandes riveraines employées par les ministères et les organismes de bassin versant;
  • Participer aux différentes étapes de conception d’un plan d’aménagement forêt-faune en forêt privée;
  • Comprendre le rôle des différents intervenants impliqués dans un programme de gestion intégrée du territoire;
  • Appliquer les principales méthodes de terrain à l’évaluation environnementale.

Puisque ces activités sont conçues pour mieux intégrer les notions vues dans les cours théoriques et pratiques du programme de baccalauréat en écologie, elles permettent à l’étudiante ou l’étudiant de développer les habiletés de nature pratique requises pour travailler dans le domaine de l’écologie appliquée.

Voir la fiche officielle du microprogramme en écologie pratique

  • Biologiste
  • Écologiste
  • Assistant de de recherche
  • Interprète de la nature
  • Conseiller en environnement
  • Entomologiste
  • Zoologiste
  • Ichtyologiste
  • Ornithologue
  • Botaniste
  • Enseignant

Tout pour réussir

Le Département de biologie a créé, avec le Service de psychologie et orientation, le cours GBI 105 : Se développer comme scientifique et professionnel en sciences biologiques qui sensibilise la clientèle aux compétences personnelles requises pour la poursuite des études et essentielles à une carrière réussie en sciences biologiques.

Un support aux activités pédagogiques par l’entremise de tutorat est également offert par la communauté étudiante grâce à son Centre d’entraide à l’étude en biologie.