L’UdeS au temps de la COVID-19

Une communauté mobilisée, solidaire et résiliente

Seuls certains services essentiels sont assurés en présentiel sur les campus en cette période de COVID-19.
Seuls certains services essentiels sont assurés en présentiel sur les campus en cette période de COVID-19.
Photo : Michel Caron - UdeS

Les circonstances exceptionnelles que nous vivons présentement amènent leur lot quotidien de défis et d’incertitudes. Elles nous poussent à nous adapter, mais aussi à nous entraider. Depuis le début de cette crise, avec une célérité remarquable, la communauté UdeS fait preuve de nombreux élans de mobilisation et de solidarité.

La direction de l’Université, le comité de coordination du plan des mesures d’urgence (CCPMU) et toute la communauté universitaire ont travaillé de concert pour trouver des solutions pour faire face aux enjeux posés par cette situation inédite.

Dans un souci de communiquer efficacement à toutes et à tous l’information liée à la pandémie de COVID-19, un site Web a été mis en ligne dès les premiers instants afin de consigner le plus rapidement possible tous les éléments portant sur l’état de la situation à l’UdeS.

Des modes alternatifs d’apprentissage et d’enseignement

La chargée de cours Eugénie Dostie-Goulet lors d'une activité pédagogique à distance.
La chargée de cours Eugénie Dostie-Goulet lors d'une activité pédagogique à distance.
Photo : Fournie

Des solutions de rechange à l’enseignement en mode présentiel ont rapidement été mises en place pour assurer la poursuite des activités pédagogiques de la session d’hiver. Au bénéfice des étudiantes et étudiants, celles-ci sont maintenant bien lancées en mode alternatif d'apprentissage, allant de l'enseignement en ligne, synchrone ou asynchrone, aux classes inversées virtuelles, en passant par des lectures dirigées. À ce chapitre, l’importante contribution et l’engagement du corps professoral et des chargées et chargés de cours sont notables.

Des équipes de conseillères et conseillers pédagogiques de même que du personnel en informatique ont été mobilisés pour développer des outils d’accompagnement à l’intention du personnel enseignant. Devant la situation sociosanitaire actuelle, déjà, l’UdeS a confirmé que les activités du trimestre d'été seront aussi démarrées en mode alternatif d'apprentissage.

Un fonds d’aide financière d’urgence pour les personnes étudiantes

Sensible aux enjeux financiers que vivent certains étudiants et étudiantes dans le contexte actuel, l’UdeS a rapidement créé un fonds d’aide financière d’urgence de 500 000 $ pour pallier les besoins les plus criants. Les étudiantes et étudiants de tous les cycles, qui se retrouvent en situation précaire, par exemple à la suite de la perte de leur emploi, et qui doivent continuer de se nourrir et de se loger tout en poursuivant leurs études dans un tout nouveau cadre, sont visés par cette mesure.

Le fonds est en outre bonifié en continu grâce à la générosité de la communauté universitaire et de différents partenaires. Avec l'appui de sa Fondation, l'UdeS s’est de plus engagée à redonner un dollar pour chaque dollar donné, et ainsi doubler la contribution des personnes donatrices.

D'autres mesures d’assouplissement financier ont aussi été adoptées, comme la suspension jusqu’en août 2020 de la facturation de frais d'intérêts pour les soldes impayés de droits de scolarité.

Des services à la réussite étudiante maintenus et adaptés

Le Service des bibliothèques et archives maintient à distance différents services de soutien à la réussite étudiante, comme l’accès aux ressources documentaires en ligne et les aides professionnelles à distance, joignables par courriel ou par clavardage.

Des services de soutien à la réussite et à l'apprentissage sont accessibles en ligne pour les étudiantes et étudiants.
Des services de soutien à la réussite et à l'apprentissage sont accessibles en ligne pour les étudiantes et étudiants.
Photo : Fournie

Les Services à la vie étudiante, par l’entremise des professionnelles et professionnels du Service de soutien à l’apprentissage, offrent aussi des consultations à distance en appui à la réussite, et ce, de manière totalement gratuite pendant la durée de la suspension des services en présentiel. Les Aides à la vie étudiante (AVE) sont toujours actives à distance, afin de poursuivre le soutien personnel, universitaire et professionnel qu’elles offraient aux étudiantes et étudiants.

De par la nature des services qu’elle dispense, la Clinique de santé du Campus principal est toujours ouverte, soumise à un protocole de mesures sanitaires accru. Les professionnels du Service de psychologie et d’orientation peuvent quant à eux être joints par courriel, pour répondre aux urgences ou aux demandes d'information ou de références.

Soucieuses de la réussite des étudiantes et étudiants, les facultés veillent aussi à mettre en place des mesures particulières en fonction des besoins exprimés afin d’atténuer l’impact du contexte actuel sur le trimestre en cours.

Des initiatives porteuses avec le CIUSSS de l’Estrie - CHUS

Forte de son étroite collaboration avec le CIUSSS de l’Estrie - CHUS ainsi que de ses nombreux programmes de formation dans le domaine de la santé, de ses équipements et de ses équipes de recherche de pointe, l’UdeS a lancé de nombreuses initiatives pour contribuer à lutter contre la COVID-19.

Du matériel médical et de protection a été acheminé au CIUSSS de l'Estrie - CHUS par l'UdeS.
Du matériel médical et de protection a été acheminé au CIUSSS de l'Estrie - CHUS par l'UdeS.
Photo : Martin Blache - UdeS

Des inventaires d’équipements de protection individuelle, comme des masques de type N95 et des boîtes de gants, de même que certains produits chimiques et réactifs destinés à des tests diagnostiques, ont récemment été acheminés au CIUSSS de l’Estrie - CHUS afin de soutenir la lutte à la COVID-19.

Sur le plan des ressources spécialisées en santé, un laboratoire de simulation clinique haute fidélité est mis à disposition pour pratiquer les interventions du personnel et des apprenants aux soins intensifs devant les patients avec COVID-19. Des équipements de recherche tels que des congélateurs et blocs thermiques sont mis à la disponibilité du laboratoire de microbiologie du CIUSSS de l’Estrie - CHUS. La plateforme de génomique de la FMSS est mise à contribution pour le développement d’un nouveau test qui serait beaucoup plus rapide en éliminant l’étape d’extraction.

Le professeur Richard Leduc de la FMSS et son équipe ont obtenu une subvention des Instituts de recherche en Santé du Canada, dans le cadre du programme de subventions COVID-19.
Le professeur Richard Leduc de la FMSS et son équipe ont obtenu une subvention des Instituts de recherche en Santé du Canada, dans le cadre du programme de subventions COVID-19.
Photo : Fournie

Des équipes de recherche de la santé publique ainsi que l’Institut de Pharmacologie de Sherbrooke ont obtenu des subventions des Instituts de recherche en Santé du Canada, dans le cadre du programme de subventions COVID-19, et ont lancé immédiatement leurs travaux. L’on pense entres autres à l’équipe du professeur-chercheur Richard Leduc sur le virus et les cellules hôtes. Une équipe de recherche multidisciplinaire de la FMSS et de la FLSH, menée par la professeure Mélissa Généreux et composée de la professeure Marie-Ève Carignan, des professeurs Marc D. David, Gabriel Blouin-Genest, Mathieu Roy et du chargé de cours Olivier Champagne-Poirier, mène aussi une étude sur les impacts psychosociaux de la médiatisation du nouveau coronavirus.

Le Département de géomatique appliquée de la Faculté des lettres et des sciences humaines s’est par ailleurs mis au service de la santé publique pour développer, selon les besoins qui seront exprimés, un outil de géolocalisation précis par secteur ou par ville des cas positifs à la COVID-19 sur le territoire desservi par le CIUSSS de l’Estrie - CHUS. L’outil peut également être déployé à l’échelle de la province si les données sont disponibles.

Des équipes multidisciplinaires se mobilisent

Dans le cadre du concours Défi respirateur code vie, une équipe sherbrookoise a conçu avec succès un respirateur à pression et demande contrôlée, testé et validé par des intervenants professionnels du milieu médical.
Dans le cadre du concours Défi respirateur code vie, une équipe sherbrookoise a conçu avec succès un respirateur à pression et demande contrôlée, testé et validé par des intervenants professionnels du milieu médical.
Photo : Fournie

Des équipes multidisciplinaires réunissant plusieurs institutions et entreprises de la région estrienne, soit l’Université Bishop’s, l’Université de Sherbrooke, le Cégep de Sherbrooke, ÉlectroMag, RS Conception, Ario, Énergie Solutions Air et Orixha, sont aussi mobilisées dans la conception de respirateurs artificiels pour lutter contre la crise sanitaire actuelle. Un respirateur d’urgence, conçu dans cette foulée, a déjà été testé et validé par des intervenants professionnels du milieu médical.

Ces équipes ont répondu présentes au Défi respirateur code de vie, un sprint de deux semaines lancé par la Fondation de l’Hôpital général de Montréal et de l’IR-CUSM. L’objectif? Recueillir les meilleures idées de partout à travers la planète pour concevoir des respirateurs artificiels d’urgence peu coûteux, simples et faciles à installer. Jusqu’à présent, plus de 700 équipes à travers le monde ont répondu à l’appel.

Ces quelques exemples d’initiatives porteuses et en phase avec les besoins actuels, bien que non exhaustifs, illustrent toute la mobilisation et la solidarité dont fait montre l’UdeS en ces temps de crise. Il y a fort à parier que plusieurs autres nouvelles inspirantes s’ajouteront au fil des prochaines semaines. Vous êtes au cœur d’une belle initiative en lien avec le contexte actuel ou vous en êtes témoin? N’hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part!