Le régime coop en bref

L’Université de Sherbrooke a été la première institution québécoise à instaurer le régime coopératif dans ses programmes, en 1966. Depuis, elle occupe une véritable place de chef de file dans ce domaine, ce qui contribue fortement à son expérience, à la qualité de ses services, à sa fierté et à sa notoriété (et à celle de ses diplômés!).

Le régime coopératif de l'Université de Sherbrooke constitue une méthode de formation inestimable pour intégrer graduellement les jeunes universitaires à un marché du travail de plus en plus exigeant.  De leur côté, les employeurs y retrouvent une façon efficace d'identifier les employés de demain.

Cette intégration se réalise par l'alternance de stages rémunérés en entreprises et de sessions d'études à l'université. Chaque année, près de 4000 stages coopératifs sont effectués dans un millier d’entreprises et organisations de toutes sortes au Québec, au Canada et même ailleurs dans le monde.

Les programmes avec stages coopératifs vont du génie à l'administration, en passant par la chimie, la physique, la biologie, la biochimie, la biotechnologie, l'écologie, la microbiologie, la géomatique appliquée à l'environnement, l'orientation, l'économique, l'informatique, l'informatique de gestion, les mathématiques, la kinésiologie, le droit, la communication, le multimédia, la rédaction anglaise et la traduction.

Par ce fait, l'Université de Sherbrooke se classe au deuxième rang au Canada, et parmi les 10 premiers établissements d'enseignement supérieur en Amérique du Nord pour l'importance de son régime.

L'Université de Sherbrooke est membre de l'Association canadienne de l'enseignement coopératif - Comité Québec.