Programme Compensation CO2 ECOTIERRA - UdeS

L’UdeS, en collaboration avec l'entreprise sherbrookoise ECOTIERRA, a développé le programme volontaire de Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS, un outil qui permet à la communauté universitaire de compenser ses émissions de GES en achetant des crédits carbone. Les personnes intéressées peuvent aller sur la boutique en ligne d’ECOTIERRA et procéder à l’achat d’une unité de compensation.  

L'achat d'un crédit inclut:

  • un crédit de carbone compensatoire certifié provenant du projet REDD Madre de Dios du Pérou (1 tonne CO2e);
  • la plantation d'un arbre sur les terres de l'Université de Sherbrooke;
  • une contribution, à hauteur de 20 % du crédit, au développement de l’énergie renouvelable à l’Université de Sherbrooke (projets de recherche);
  • une contribution au financement de stages et bourses d’études en lien avec le domaine des changements climatiques et de la compensation carbone.

(Le bouton vous redirigera sur la boutique en ligne d'ECOTIERRA)

Comment l'achat d'un crédit carbone permet de compenser mes émissions de gaz à effet de serre ?

Il n'est pas toujours possible, du moins à court terme, d'éliminer ou de réduire ses émissions de GES. La compensation carbone devient ainsi une option pour rendre carboneutre les activités qui génèrent des GES.

Un crédit carbone correspond au droit d'émettre une tonne métrique d'équivalent de dioxyde de carbone (CO2e). Les crédits carbone vendus dans le cadre du programme Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS sont issus de projets d'agroforesterie durable et respectent les standards Verified Carbon Standard (VCS) et Climate, Community and Biodiversity StandardsEn savoir plus sur les projets que développe ECOTIERRA.

Qu'est-ce qui génère des émissions de gaz à effet de serre?

Au Québec, les émissions de GES sont principalement liées au secteur du transport (43,3%). Le secteur industriel est quant à lui responsable de 30,5 % des émissions alors que les secteurs résidentiel, commercial et institutionnel constituent 10,3% des émissions. Suivent ensuite les secteurs de l'agriculture (9,8 %), des déchet (5,8 %) et de l'électricité (0,3%).

 À l'échelle de la province, les émissions par habitant s'établissent à 9,5 CO2e. 

Ces données sont tirées de l'inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre.

Quel est mon niveau d'émissions de GES?

Différents outils accessibles en ligne permettent de calculer avec plus ou moins de précision vos émissions de GES sur une base annuelle. Celles-ci seront directement liées à votre mode de vie (modes de transport utilisés, déplacements à l'étranger effectués, type d'habitation et source de chauffage). On vous propose une grille qui permet rapidement d'évaluer vos émissions de GES. Plusieurs outils plus précis sont aussi disponibles sur Internet.

Quelles sont les cibles québécoises de réduction des émissions de GES?

Pour le Québec, trois périodes cibles peuvent être identifiées avec l’année 1990 en référence :

2020 : La cible initiale du gouvernement du Québec prévoit une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre (GES).

2030 : La nouvelle cible fixée à l’automne 2015 en préparation de la Conférence de Paris vise une réduction de 37,5%.

2050 : Le Protocole d'accord sur le leadership climatique infranational mondial, aussi appelé Under 2 Memorandum of Understanding (Under 2 MOU), auquel a adhéré le gouvernement du Québec, vise à réduire les émissions de GES de 80 à 95 % sous les niveaux de 1990. 

Les regroupements de l’Université désirant participer au programme et qui souhaitent avoir un produit personnalisé peuvent en faire la demande à developpement_durable@usherbrooke.ca.

Les frais de compensation des émissions de GES générées pour des déplacements aériens effectués pour des raisons professionnelles sont désormais admissibles à un remboursement en vertu de la directive relative au remboursement des frais de déplacement.