Aller au contenu

Gestion responsable de l'eau

En près de 25 ans, l’UdeS a mis en œuvre de nombreuses mesures dans le but de protéger et de mettre en valeur les ressources hydriques sur ses campus.

Parmi ces mesures, notons :

  • Installation d'appareils à faible débit et munis de détecteurs de mouvement sur tous les campus;
  • Élimination progressive des équipements utilisant l’eau d’aqueduc en continu;
  • Remplacement de certaines tours de refroidissement par des tours plus efficaces et utilisant moins d'eau;
  • Remplacement de vieux tuyaux dans les tunnels afin de diminuer les fuites;
  • Amélioration du système de détection des fuites;
  • Interdiction d'arrosage des terrains gazonnés, sauf exception;
  • Mise sur pied de projets d'envergure favorisant la rétention des eaux pluviales ainsi que la réduction du suissellement de surfgace.

Les considérations liées à la gestion de l’eau potable et des eaux de ruissellement du Plan d’action en gestion environnementale 2023-2026 guideront les développements futurs dans ce domaine.

Bilan

La consommation d’eau potable de l'UdeS a diminué drastiquement dans le temps, et ce, malgré la forte croissance du parc immobilier et de la population universitaire. Sur le Campus principal, elle a été réduite de 78 % depuis l’année 2000 et de 61 % depuis 2015. Cette performance se compare avantageusement à la cible de réduction de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030, qui est de réduire de 20 % la consommation d’eau par rapport à celle
de 2015.

Évolution de la consommation d'eau dans le temps - Campus principal

Présentation de quelques projets

Rétention et valorisation de l'eau de pluie

Les routes, les bâtiments, les stationnements sont autant d’infrastructures qui provoquent une imperméabilisation des sols empêchant ainsi l’eau de s’infiltrer vers la nappe phréatique. L’urbanisation favorise le phénomène de ruissellement et peut entraîner une contamination des eaux par des substances telles que les hydrocarbures provenant des véhicules. L'Université s’assure qu'elle respecte les normes de rejet pour les eaux usées. Au cours des dernières années, plusieurs projets d’envergure favorisant la rétention des eaux pluviales, la réduction du ruissellement de surface et leur impact sur l’environnement ont été menés.

De telles installations permettent à l’Université de gérer efficacement la qualité et la quantité d’eau qu’elle envoie au réseau pluvial, même en cas de fortes pluies. Un exercice de vérification de la conformité des réseaux pluvial et sanitaire, effectué en collaboration avec la Ville de Sherbrooke, n'a pas décelé d'indication de tuyauterie croisée. Les débits sont restés normaux, même lors de fortes pluies.

Cœur campus : magnifique et écologique

L’aménagement du Cœur campus permet l’utilisation, la valorisation et l’assainissement des eaux provenant des stationnements et des toits.

L’alimentation en eau des bassins et du ruisseau provient directement du réseau pluvial de l’Université de Sherbrooke. L’eau est interceptée dans un collecteur et est traitée afin d’enlever environ 75 % des matières en suspension qui y sont présentes, ainsi que les huiles et graisses pouvant provenir des stationnements et des voies de circulation.

L'eau épurée est ensuite acheminée dans l’étang de décantation situé au bas du parc. Par la suite, l’eau est dirigée vers celui situé en haut du parc, près du pavillon Georges-Cabana, pour poursuivre son chemin le long du ruisseau. Les plantes aquatiques présentes sur le parcours de 300 mètres, les 3 étangs d’une superficie de 500 m² et plusieurs cascades permettent de finir le traitement des eaux pluviales.

Agora

Réaménagée en 2014, l'agora du Campus principal comporte un bassin qui retient et valorise les eaux pluviales.

Parc Innovation

L’Université a mis en place un programme de gestion des eaux pluviales au Parc innovation. La création d'un bassin de rétention permet de limiter les impacts néfastes sur le milieu naturel engendrés par l’accroissement des eaux de ruissellement, dû notamment au développement et à la construction des voies de circulation et des bâtiments, en cas de fortes pluies.