L’Usine-école de l’UdeS devient l’Usine-école Siboire

L’Université de Sherbrooke et la microbrasserie Siboire s’allient pour offrir un lieu d’apprentissage hors du commun

Première rangée : Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily, copropriétaires de la microbrasserie Siboire. Au fond : le professeur Joël Sirois, du Département de génie chimique et de génie biotechnologique, et le professeur Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie.

Première rangée : Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily, copropriétaires de la microbrasserie Siboire. Au fond : le professeur Joël Sirois, du Département de génie chimique et de génie biotechnologique, et le professeur Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie.


Photo : Michel Caron - UdeS

L’Usine-école Siboire ouvrira ses portes à une première génération d’étudiantes et d’étudiants de l’Université de Sherbrooke au cours des prochains mois, devenant ainsi la plus importante installation universitaire du genre au pays. Ce projet unique à Sherbrooke verra le jour grâce, notamment, à un don totalisant 1 M$ de la microbrasserie Siboire.

L’Usine-école Siboire prendra la forme d’un OBNL liant l’Université et la microbrasserie sherbrookoise. Elle sera accessible à l’ensemble de la communauté étudiante, qui pourra participer à ses activités, que ce soit en matière de formation, de gestion et même de production de bière, entre autres. Elle permettra également de créer des partenariats avec des entrepreneurs de l’industrie brassicole et des établissements d’enseignement.

Échelonnée sur une période de 15 ans, la contribution du Siboire comprend un don en argent et un don en équipements provenant des installations situées au Siboire Dépôt. Ainsi, c’est une partie de l’histoire de la microbrasserie qui sera déménagée de la succursale du centre-ville de Sherbrooke vers l’Usine-école Siboire, dans les prochaines semaines.

La contribution du Siboire comprend un don en argent, un don en équipements, un don en matières premières ainsi qu'une offre d'expertise.

La contribution du Siboire comprend un don en argent, un don en équipements, un don en matières premières ainsi qu'une offre d'expertise.


Photo : Fournie

Pour mener à bien le procédé de fabrication de la bière, le Siboire offrira également un don en matières premières (par exemple, houblon et malt), en plus de mettre son expertise à contribution grâce à la collaboration directe d’un maître brasseur et d’un superviseur de production, qui seront parties prenantes du projet.

L’Usine-école Siboire sera située dans le Studio de création – Fondation Huguette et Jean-Louis Fontaine et elle servira principalement de lieu pour les procédés liés au microbrassage et à la microdistillation. Ces champs d’expertise ont été retenus afin de permettre aux étudiantes et aux étudiants d’appliquer les notions théoriques acquises au cours de leur formation dans un contexte pratique offrant de nombreux défis liés à la production. Il sera notamment possible de collaborer avec des partenaires de ces industries – et d’autres secteurs industriels – dans le but d’innover dans les procédés et de développer des technologies applicables à une production à grande échelle.

Pour Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily, copropriétaires de la microbrasserie Siboire, l’objectif premier de cette importante contribution philanthropique est de redonner à une communauté qui leur a tant apporté. Retour vers le passé.

L'histoire derrière ce don historique

En 2007, Jonathan et Pierre-Olivier effectuaient leurs premières brasses avec l'équipement nouvellement acquis, quelques mois avant l’ouverture de leur première succursale.

En 2007, Jonathan et Pierre-Olivier effectuaient leurs premières brasses avec l'équipement nouvellement acquis, quelques mois avant l’ouverture de leur première succursale.


Photo : Fournie

C’est en 2002 que Jonathan, actuel maître brasseur de la microbrasserie Siboire, fait son entrée à la Faculté de génie de l’UdeS et se joint à l’équipe de SherBroue. Avec ce groupe d’étudiants, il souhaite mieux comprendre la fabrication de la bière et améliorer ses connaissances en ingénierie.

Trois ans plus tard, alors qu’il étudie désormais en médecine, Jonathan renoue avec Pierre-Olivier, son ami d’enfance, qui vient de déménager en Estrie afin de poursuivre la pratique de son sport, le cyclisme, au centre national d’entraînement de Bromont. « À ce moment-là, Pierre-Olivier et moi, on s’est acheté une maison, on s’est trouvé des colocs et on a transformé le sous-sol en microbrasserie », mentionne Jonathan Gaudreault.

Le Siboire Dépôt voit le jour le 5 novembre 2007 dans un bâtiment patrimonial qui abritait autrefois une station de train à Sherbrooke.

Le Siboire Dépôt voit le jour le 5 novembre 2007 dans un bâtiment patrimonial qui abritait autrefois une station de train à Sherbrooke.


Photo : Fournie

Dans sa première « micro », Jonathan crée bien plus qu’une simple bière : il pose le premier jalon du projet entrepreneurial de sa vie. Pierre-Olivier, son fidèle ami et coloc, profite quant à lui de ses études en administration à l’UdeS pour travailler à un plan d’affaires visant à concrétiser leur idée de brassage de bière.

C’est à l’UdeS que la passion de Jonathan et Pierre-Olivier se transforme en un véritable projet qui, au cours des années suivantes, mobilisera une faculté, une université, et toute une région. Cette vision d’affaires fera sa marque, en créant des liens solides avec des gens qui deviendront une grande famille.

Le Siboire Dépôt s’agrandit, et la microbrasserie se déplace vers la nouvelle section du Siboire, dans l’extrémité sud de l’ancienne gare du Dépôt. Le Siboire occupe maintenant tout le bâtiment de l’ancienne gare. (2019)

Le Siboire Dépôt s’agrandit, et la microbrasserie se déplace vers la nouvelle section du Siboire, dans l’extrémité sud de l’ancienne gare du Dépôt. Le Siboire occupe maintenant tout le bâtiment de l’ancienne gare. (2019)


Photo : Fournie

La suite de l’histoire s’écrit d’elle-même. En 2007, les deux amis d’enfance ouvrent leur toute première succursale, et le Siboire Dépôt voit le jour dans un bâtiment patrimonial qui abritait autrefois une station de train à Sherbrooke, en plein cœur du centre-ville. Le fameux Gilbert, l’orignal emblématique de l’endroit, son ventilateur de plafond gigantesque, son ambiance hors du commun et ses produits de haut calibre sont rapidement devenus des incontournables pour les amatrices et amateurs de bière et la population de Sherbrooke.

Le « Siboire du Centro » est, depuis les premiers jours, un lieu de rencontre au cœur de la vie universitaire sherbrookoise. La bière l’Ingénieuse, brassée par les membres de SherBroue à même le Siboire, est d’ailleurs l’une des premières bières à faire son entrée au menu de cette institution sherbrookoise. Au fil des ans, des centaines d’étudiantes et d’étudiants de l’Université de Sherbrooke ont travaillé dans les différentes succursales.

Aujourd’hui, les deux anciens étudiants de l’UdeS sont à la tête d’une entreprise qui se démarque. La microbrasserie compte maintenant trois succursales : deux à Sherbrooke et une à Montréal. Avec plus de 150 employées et employés, ses nombreuses distinctions et d’innombrables marques de reconnaissance, la microbrasserie Siboire a tout pour être en tête du peloton québécois de l’industrie microbrassicole.

L’Usine-école Siboire : la suite logique d’un engagement pérenne

Parmi les souhaits des propriétaires de la microbrasserie Siboire, il y a celui de redonner aux gens qui soutiennent l’entreprise depuis le début de leur aventure à Sherbrooke.

Depuis toujours, nous avons à cœur les projets de l’Université en lien avec le brassage, et nous avons toujours été présents pour partager notre savoir-faire.

Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily, copropriétaires de la microbrasserie Siboire

Parmi les souhaits des propriétaires de la microbrasserie Siboire, il y a celui de redonner aux gens qui soutiennent l’entreprise depuis le début de leur aventure à Sherbrooke.

Parmi les souhaits des propriétaires de la microbrasserie Siboire, il y a celui de redonner aux gens qui soutiennent l’entreprise depuis le début de leur aventure à Sherbrooke.


Photo : Michel Caron - UdeS

« Lorsqu’on nous a parlé du projet de l’Usine-école du Studio de création, c’était une évidence pour nous que l’on devait y contribuer, relate Jonathan. C’est la continuité logique de notre engagement avec SherBroue et la Faculté de génie. Au cours des dernières années, nous avons accueilli des stagiaires de l’Université parce que l’on veut participer à former la relève du milieu et leur faire goûter à l’entrepreneuriat. L’Usine-école Siboire va permettre aux étudiants de l’UdeS d’expérimenter concrètement les étapes cruciales de la production, et nous sommes vraiment très fiers de contribuer à ce projet. »

Des membres de SherBroue en train de brasser une de leurs bières dans la microbrasserie du Siboire Jacques-Cartier.
Des membres de SherBroue en train de brasser une de leurs bières dans la microbrasserie du Siboire Jacques-Cartier.

Photo : Fournie

Avec ce don important, ils concrétisent aujourd’hui un projet qu’ils avaient imaginé il y a plus de 10 ans, alors que la microbrasserie Siboire voyait le jour et que leur passion était sur le point de se transformer en un véritable projet mobilisant une faculté, une université et toute une région.

« La clientèle étudiante sherbrookoise en est une qui nous est très chère, et sans qui nous ne serions pas où nous en sommes aujourd’hui, ajoute Pierre-Olivier. Il s’agit d’une suite logique et naturelle de  à cette communauté qui nous a tellement apporté depuis les 13 dernières années. »

À l’origine du projet d’Usine-école Siboire, le professeur Joël Sirois, du Département de génie chimique et de génie biotechnologique, était convaincu que l’association avec le Siboire allait de soi :

Jonathan et Pierre-Olivier ont toujours été engagés auprès de notre communauté étudiante, à travers différentes compétitions universitaires de brassage. Leur expertise sera un atout majeur pour former une relève qualifiée apte à exercer dans des secteurs industriels. Ces domaines requièrent justement des connaissances approfondies des procédés.

Professeur Joël Sirois, du Département de génie chimique et de génie biotechnologique

Pour le doyen de la Faculté de génie, le professeur Patrik Doucet, « l’Usine-école Siboire sera constituée en OBNL et sera dirigée par un conseil d’administration composé, entre autres, de personnes étudiantes. Elle devra assurer toutes les fonctions qu’on retrouve dans une usine, comme gérer l’approvisionnement, veiller au contrôle de la qualité des produits et assurer sa rentabilité.

Rappelons que l’Usine-école Siboire est une installation dans laquelle la communauté étudiante pourra mettre en application dans un environnement réel les procédés liés au microbrassage et à la microdistillation. Plusieurs types de produits pourront y voir le jour. J’ai vraiment hâte de découvrir ce que les étudiantes et étudiants proposeront à notre communauté universitaire!

Professeur Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie