Concours de vulgarisation scientifique 2021

Racontez la science : faites briller votre plume et la recherche d’ici!

Photo : Martin Blache - UdeS

L’UdeS lance la 4e édition de son Concours de vulgarisation scientifique. Pour l’institution, c’est l’occasion de faire rayonner les travaux d’ici. Et pour vous? Rien de moins qu’une chance inouïe de faire connaître votre talent d’écriture, de gagner des prix en argent et peut-être même de placer les premiers jalons d’une future carrière en vulgarisation scientifique.

Entrez dans la peau d’une ou d’un journaliste scientifique en prenant part à ce concours unique en son genre organisé par le vice-rectorat à la recherche et aux études supérieures.

Pour participer, vous devez rédiger une nouvelle scientifique qui explique, en termes simples et accessibles, un projet de recherche mené à l’UdeS.

Votre texte doit résumer, en 600 mots maximum, un chapitre de livre ou un article publié dans une revue scientifique au cours de l’année 2020 par une personne étudiante ou professeure de l’UdeS.

Originalité, rigueur, qualité de la langue… ça me ressemble!

Si votre intérêt pour la vulgarisation est indiscutable, et que, de surcroît, vous aimez rédiger des textes percutants, accrocheurs et rigoureux, ce concours s’adresse à vous. En effet, les textes sont jugés selon leur originalité, leur efficacité narrative et leur qualité linguistique.

Pour participer, vous devez également appartenir à l’une des catégories de personnes suivantes :

  • Vous étudiez à la maîtrise ou au doctorat
  • Vous faites un stage postdoctoral
  • Vous étudiez au 1er cycle et avez fait un stage de recherche à l’UdeS
  • Vous travaillez comme personne professionnelle de recherche

Qu’en est-il du processus de sélection?
1. Un jury interne évalue les textes et sélectionne six nouvelles par catégorie
2. Les participants reçoivent des commentaires afin de les bonifier
3. Un jury externe, formé de journalistes venant de différents médias, détermine les neuf finalistes, divisés en trois catégories

Partager son savoir, faire connaître son domaine

Au cours des trois dernières années, plus d’une centaine de personnes ont participé au concours et des dizaines ont eu la chance d’être publiées sur différentes plateformes, dont celles de l’UdeS. Et cette visibilité a profité tant aux finalistes qu’aux domaines qu’ils ont choisi de mettre en valeur, comme en témoigne cette ancienne participante :

Le Concours de vulgarisation scientifique m’a permis d’apporter ma pierre à l’édifice, à savoir le domaine dans lequel j’étudie : la littérature. Que l’on étudie en biologie, en médecine ou en arts visuels, chacun, chacune peut relever le défi. C’est ce large champ de possibilités qui m’a motivée à participer au concours.

Elise Benamer, étudiante à la Faculté des lettres et sciences humaines, finaliste de 2020

Sans compter que le concours est également profitable pour le portefeuille et la carrière.

Les finalistes et les gagnants se partageront 7200 $

Ce concours pourrait vous permettre d’empocher jusqu’à 600 $, selon les étapes de sélection auxquelles sera retenu votre texte. Les finalistes pourraient également être appelés à rédiger jusqu’à trois nouvelles au cours de l’année (300 $ chacune) en bénéficiant de mentorat par le Service des communications.

Dans certains cas, il peut même représenter un puissant coup d’envoi pour sa carrière :

La vulgarisation fait partie de la démarche scientifique. C’est la voie qu’empruntent les scientifiques pour qu’on parle de leurs travaux, celle qui permet au grand public de saisir les enjeux sur lesquels ils se penchent. En ce sens, ce concours représente un formidable tremplin pour celles et ceux qui débutent en recherche.

Professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures

Si vous doutez de vos aptitudes en vulgarisation, ne reculez surtout pas devant l’envie de participer : le concours, axé sur l’apprentissage, comprend entre autres un atelier de formation en ligne animé par un professeur du Département de communication.

Du nano au socio, tout se vulgarise

Que vous ayez une prédilection pour la physique, le droit, la pharmacologie ou la finance, vous trouverez assurément une catégorie qui vous parle parmi celles qui sont proposées :

  1. Médecine et sciences de la santé
  2. Sciences humaines et sociales
  3. Sciences naturelles et génie

Vous avez jusqu’au 31 janvier 2021 pour soumettre votre dossier de candidature.

Il ne vous reste plus qu’à trouver un projet de recherche UdeS qui vous interpelle et que vous souhaiteriez partager avec le grand public… et à crier « Eurêka! ».