L’Acfas 2020 à Sherbrooke : de proximité et de savoirs

Deny Bélisle, professeur agrégé en marketing à l’École de gestion et évaluateur scientifique pour le prochain congrès de l'Acfas.
Deny Bélisle, professeur agrégé en marketing à l’École de gestion et évaluateur scientifique pour le prochain congrès de l'Acfas.

Photo : Michel Caron - UdeS

De par sa diversité, Sherbrooke constitue un terrain propice aux rencontres et aux collaborations. C’est d’ailleurs la qualité des échanges entre les milieux de la recherche et la pratique qui forgent le caractère unique de l'Université de Sherbrooke, selon Deny Bélisle, professeur agrégé en marketing à l’École de gestion. Pour défendre la réputation d’ouverture et d’accueil de l'UdeS, le professeur Bélisle s’est engagé au sein du comité scientifique du prochain congrès de l'Acfas, que Sherbrooke accueillera en 2020.

En toute connaissance de l’arrière-scène de cet événement, le professeur Bélisle a accepté d’évaluer plusieurs propositions de colloques et de communications libres depuis le début de l’automne. Il souligne l’impact positif de participer au congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), ayant lui-même présenté plusieurs fois ses résultats de recherche lors de cette conférence annuelle multidisciplinaire.

 La diversité des sujets que couvre l’Acfas nous permet de rencontrer des gens de différents milieux, mais surtout de découvrir les multiples facettes de la science. 

En plus d’évaluer les propositions en lien avec le marketing, son domaine d’expertise, Deny Bélisle présidera une séance de communications et animera une plage de présentations de sa section, soit les sciences sociales.

Le côté humain du marketing

Bien que le marketing soit l'une des sciences de la gestion, les différentes thématiques qui y sont étudiées touchent une variété d'activités humaines telles que l'alimentation, le tourisme, l'innovation ou la santé. Cette diversité de domaines d'application est ce qui rend le marketing si important et passionnant pour le professeur Bélisle.

La science du marketing n’est pas centrée sur l'objectif de permettre aux entreprises de faire plus d'argent au détriment des consommatrices et des consommateurs. L'objectif est plutôt de développer le plus possible des relations gagnant-gagnant pour l'ensemble des parties impliquées!

Photo : Michel Caron - UdeS

Les nouvelles tendances, alimentaires ou environnementales par exemple, déterminent l’orientation des recherches menées par les membres du groupe de recherche en marketing sensoriel (MARS), dont le professeur Bélisle est membre cofondateur. Les problématiques liées aux produits et aux environnements de magasinage sont d’autant plus importantes dans la société de consommation actuelle au vu de l'intérêt croissant des entreprises et des gens pour une consommation plus responsable.

Le phénomène grandissant des produits naturels et biologiques interpelle particulièrement le professeur Bélisle, qui a par ailleurs présenté ses résultats de recherche en lien avec « ce qui rend la publicité d’un produit biologique plus crédible » avec son collègue Stéphane Legendre et François Farmer, étudiant au programme de D3C à l'École de gestion, lors d’un précédent congrès de l’Acfas. Les motivations individualistes et environnementalistes des personnes qui optent pour un produit en particulier l’ont mené à approfondir certains enjeux de présentation de certifications et d’allégations sur les emballages de produits alimentaires.

‘’Naturel’’ ne veut pas dire biologique. Les entreprises ont un cahier de charges à suivre pour avoir le droit d'apposer la mention "biologique" sur leurs produits. Il faut que la population en soit bien informée pour pouvoir faire des choix éclairés. 

Sherbrooke, ville propice au savoir

Le 88e Congrès de l’Acfas, qu’accueillent conjointement l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s du 4 au 8 mai 2020, constitue un cadre idéal pour la diffusion des savoirs et la transmission des connaissances. La nature et les campus universitaires accueillants de Sherbrooke contribueront également à la convivialité des échanges entre la communauté scientifique et le grand public.

Le professeur Bélisle est d’avis que les professeures et professeurs ainsi que la communauté étudiante de Sherbrooke profiteront grandement d’un tel rassemblement dans la région.

Le congrès de l’Acfas est l’endroit idéal pour développer de nouvelles collaborations, des nouveaux projets ou encore, créer de nouvelles équipes de recherche. 

Les personnes responsables d’une proposition de colloque sauront si elles ont été retenues pour le congrès de l’Acfas le 9 décembre 2019. En ce qui concerne les propositions de communications libres, les réponses seront acheminées le 20 janvier 2020.