Vincent Chiara, nouvel Ambassadeur de la Faculté de droit

La carrière édifiante d’un homme de cœur

Vincent Chiara sera nommé Ambassadeur de la Faculté de droit lors du Gala du rayonnement de l'UdeS le 2 mai.
Vincent Chiara sera nommé Ambassadeur de la Faculté de droit lors du Gala du rayonnement de l'UdeS le 2 mai.
Photo : Fournie

De grands bâtisseurs ont trouvé à l’Université de Sherbrooke les matériaux de base pour édifier leur succès. C’est littéralement le cas de Vincent Chiara. Maître d’œuvre de la plus importante société immobilière privée du Québec, le président fondateur du Groupe Mach recevra le 2 mai prochain le titre enviable d’Ambassadeur de l’Université de Sherbrooke nommé par la Faculté de droit. Cette distinction lui sera conférée lors du 22e Gala du rayonnement qui réunira quelque 400 invités de marque au Campus principal de Sherbrooke.

Le Groupe Mach, c’est 30 millions de pieds carrés d’espaces locatifs, principalement des immeubles à bureaux. C’est l’édifice Sun Life, la Tour CIBC, la tour de la Place Victoria et l’Édifice Telus de Québec, notamment. C’est des projets d’envergure qui conjuguent technologie, rentabilité, conscience sociale et développement durable. C’est aussi un patrimoine de vision, de persévérance et d’inspiration pour les futurs juristes qui veulent marier le droit et l’entrepreneuriat. Pour Vincent Chiara, c’est une équipe incroyable et des centaines de familles dont il se sent un quelque peu responsable. Il est comme ça, Me Vincenzo Chiara!

« Cet honneur vient boucler la boucle pour moi, confie le nouvel Ambassadeur. Quand j’ai fait le choix d’étudier le droit à Sherbrooke, je ne parlais pas français. J’ai pu bénéficier de certains accommodements en 1re année, dont le fait de répondre aux questions d’examen en anglais. » Ainsi, l’Ambassadeur se dit reconnaissant et ravi de donner raison à la Faculté qui lui a fait confiance. Cela ne s’est pas fait sans effort, bien entendu! Il a dû trimer dur pour mériter sa place en 2e année de droit.

Pour le Pr Sébastien Lebel-Grenier, doyen de la Faculté de droit, cette nomination revêt plusieurs significations. « L’exemplarité est un critère essentiel dans le choix de nos Ambassadeurs, souligne ce dernier. Chacun d’entre eux incarne un modèle de réussite pour nos étudiants. Il nous importe aussi de refléter la diversité des cheminements qui s’offrent aux diplômés, de même que les valeurs qui nous sont chères » Maître Chiara porte toutes ces qualités. Il a également l’étoffe des gentlemen, humble, pleinement attentif aux autres dans ses interactions, accordant son attention aux personnes qu’il rencontre.

Ambition : avocat et homme d’affaires

Dans son album de finissants du cours secondaire, Vincent Chiara mentionne qu’il veut être avocat et homme d’affaires. Une double ambition qu’il réalise de main de maître, mais non sans efforts. En effet, après des études en administration à l’Université McGill, il décide de faire son droit à Sherbrooke… et d’apprendre le français du même coup! Apparemment, il aime prendre les défis à la paire! Il parviendra à ses fins grâce à sa persévérance notoire et à quelques accommodements de départ du côté de son alma mater.

Diplômé de la Faculté de droit en 1984, il fait ses débuts comme avocat spécialisé dans les transactions immobilières et les litiges commerciaux. Une passion pour le domaine immobilier se développe peu à peu. En 1999, il fonde sa société sous le vocable « Mach », en l’honneur de ses enfants Maria et Angelo Chiara, qui eux ont reçu en héritage les prénoms de leurs grands-parents paternels.

Le Groupe Mach se distingue par sa volonté de concilier les impératifs techniques, économiques, sociaux et environnementaux. Ces deux derniers aspects ont une grande importance pour Vincent Chiara. D’une part, il tient à s'impliquer dans le développement socio-économique des quartiers où il s'implante, et d’autre part, il veut contribuer au virage écologique en concevant des édifices certifiés BOMA Best ou LEED.

En 2013, le magazine Le Monde juridique le consacre avocat d’affaires de l’année. Me Chiara demande qu’un geste de bienfaisance accompagne la remise de cette distinction. Une partie des profits de la soirée sera versée à l’Hôpital général de Montréal pour aider les personnes atteintes de traumatismes crâniens, affection dont souffre la fille d’un de ses proches collaborateurs.

Donner encore plus au suivant

Vincent Chiara voue une admiration et une reconnaissance sans bornes à ses parents qui ont quitté leur Italie natale pour offrir un meilleur avenir à leurs enfants. Il les a vus se lever à l’aube et besogner jusqu’au soir dans leur petite épicerie, le Marché Sainte-Thérèse. Peu d’instruction, peu de moyens financiers, mais du cœur au ventre et un excellent sens des affaires. Pour leur fils qui a eu accès à tout ce qu’ils n’ont pas eu grâce à eux, ils étaient sophistiqués dans leur simplicité.

Le sacrifice de ses parents est une force motrice qui l’a poussé à faire mieux. Pour lui, réussir n’était pas une option. Aujourd’hui, donner au suivant ne l’est pas non plus. Il se sent privilégié d’avoir maintenant les capacités intellectuelles et financières d’aider les autres. Ce qu’il fait de plus en plus et de toutes sortes de façons. Par exemple, en permettant aux étudiants de l’Université de Sherbrooke d’admirer des œuvres d’art contemporain à l’Espace Mach de la bibliothèque de droit.