Le diplômé Jean-Luc Gravel fait un important don à l'UdeS

Contribuer au développement de jeunes talents en finance à l’École de gestion

Photo : UdeS

Diplômé de la promotion 1978 du baccalauréat en éducation physique de l’Université de Sherbrooke, Jean-Luc Gravel s’est plutôt tourné vers le domaine de la finance pour y faire carrière au début des années 80, après avoir complété un MBA et un CFA. Ayant d’abord œuvré dans le secteur bancaire, et après avoir été responsable des actions canadiennes de 2004 à 2009, il a occupé le poste de Premier vice-président, Marchés boursiers à la Caisse de dépôt et placement du Québec jusqu’en juillet dernier. Avec son équipe, il a été l’architecte du mandat Qualité au sein des Marchés boursiers, qui a connu une performance enviable depuis sa mise en œuvre, en plus de constituer un facteur de résilience important pour le portefeuille global de la Caisse. Il agit depuis à titre de Conseiller stratégique au Président.

Diplômé de la promotion 1978 du baccalauréat en éducation physique de l’Université de Sherbrooke, Jean-Luc Gravel s’est plutôt tourné vers le domaine de la finance pour y faire carrière au début des années 80.
Diplômé de la promotion 1978 du baccalauréat en éducation physique de l’Université de Sherbrooke, Jean-Luc Gravel s’est plutôt tourné vers le domaine de la finance pour y faire carrière au début des années 80.
Photo : Fournie

C’est sa passion pour la finance et sa profonde conviction dans l’importance d’investir à long terme dans des actifs de qualité, idéalement sous-évalués par le marché, qui l’ont incité à faire une importante contribution à l’Université de Sherbrooke pour appuyer le développement de futurs investisseurs partageant la même philosophie. Ses échanges avec le Pr Mario Lavallée, qu’il a connu dans le cadre de ses fonctions alors que ce dernier agissait à titre de mandataire d’un des clients de la Caisse, l’ont convaincu que l’UdeS était un terreau fertile.

Pour le professeur au Département de finance, Mario Lavallée : « Jean-Luc a toujours pensé pour le long terme dans un monde qui favorise généralement le court terme. Son don à l’École de gestion est conforme à sa pensée : rechercher d’abord un impact  à long terme sur la finance au Québec. »

« Pour de jeunes investisseurs qui arrivent sur le marché du travail, l’appât du gain rapide peut être tentant. Or, la gestion financière est un domaine complexe. Pour avoir du succès, il faut être patient, discipliné et avoir une approche rigoureuse. C’est d’autant plus important à la Caisse, puisque nous gérons les épargnes des Québécois », explique Jean-Luc Gravel.

Jean-Luc Gravel qui, au début de sa carrière, a écrit pendant quelques années dans la section placement du journal Les Affaires, se fait un devoir d’exprimer sur la place publique qu’il faut encourager une approche à long terme chez les investisseurs. Il a d’ailleurs prononcé quelques conférences sur ce sujet au cours des dernières années.

Pour ce dernier, le Département de finance de l’École de gestion, qui est reconnu pour offrir l’une des meilleures formations en finance, permet de former une relève prête à affronter les défis de la finance du XXIe siècle. On y retrouve des programmes innovateurs et bien adaptés aux besoins du marché. D’ailleurs, la Caisse de dépôt et placement du Québec accueille chaque année des stagiaires de l’UdeS, et certains obtiennent par la suite des postes au sein de son organisation.

Photo : UdeS

« Comme ma vision de la finance rejoignait celle du Département, le Pr Lavallée m’a donné l’idée de m’impliquer à ma façon, soit en créant le Fonds FIEUS et le Fonds Jean-Luc Gravel, qui permettent de réaliser des activités et projets qui sont offerts aux étudiantes et étudiants en finance de l’Université de Sherbrooke. Si je peux contribuer à offrir des formations à la fine pointe des connaissances et aider les étudiants à devenir de meilleurs investisseurs, avec une perspective de long terme, j’en serais très heureux », explique M. Gravel.

Il aimerait aussi que le Fonds Jean-Luc Gravel soit utilisé notamment pour promouvoir la finance auprès des jeunes femmes, qui sont encore peu présentes dans ce domaine, parce qu’il est convaincu que la diversité est un facteur clé de réussite pour les organisations dans l’avenir.

L’Université de Sherbrooke remercie grandement M. Jean-Luc Gravel de participer au développement de jeunes talents en finance. Souhaitons que son geste philanthropique en inspire plusieurs.