Un double événement pour souligner la Journée mondiale de la traduction

Le vendredi 12 octobre avait lieu, à l’Université de Sherbrooke, un double événement de traduction : le Colloque TRA414 et la Journée mondiale de la traduction avec l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec. Au programme : conférences-causeries, réseautage, remise de prix, slam et poésie!
Le vendredi 12 octobre avait lieu, à l’Université de Sherbrooke, un double événement de traduction : le Colloque TRA414 et la Journée mondiale de la traduction avec l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec. Au programme : conférences-causeries, réseautage, remise de prix, slam et poésie!
Photo : Michel Caron - Université de Sherbrooke

Le vendredi 12 octobre avait lieu, à l’Agora du Carrefour de l’information de l’Université de Sherbrooke, un double événement de traduction : le Colloque TRA414 et la Journée mondiale de la traduction avec l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ). Au programme : conférences-causeries, réseautage, remise de prix, slam et poésie!

Contextes de la traduction professionnelle : un colloque réussi

Pour l’occasion, le chargé de cours Joachim Lépine ainsi que ses étudiantes et ses étudiants du cours TRA 414 - Contextes de la traduction professionnelle, instigateurs de ce colloque, ont reçu trois conférenciers aux carrières prestigieuses. Manon Laganière, aujourd’hui réviseure chez CPA Canada, qui a travaillé 20 ans à la Société Radio-Canada; Donald Barabé, qui était haut fonctionnaire au Bureau de la traduction, maintenant président du Conseil d’administration de l’OTTIAQ; François Lavallée, qui a travaillé 20 ans à son compte avant de s’associer au cabinet Edgar comme responsable de la formation et de la qualité, aussi fondateur de Magistrad, une école de perfectionnement, et auteur, entre autres, de l’incontournable ouvrage Le traducteur averti.

Pour clore cette journée de rencontres et de discussions stimulantes, Jean-François Hamel, étudiant au baccalauréat en traduction professionnelle, a livré un émouvant slam sur la traduction et un deuxième, écrit sur place, qui résumait les moments forts de la journée. Un tour de maître!

Plus d’une soixantaine de personnes – étudiants actuels du baccalauréat en traduction professionnelle, diplômés, langagiers en exercice – ont participé à cette journée bien remplie. Soulignons la contribution de la responsable des programmes de traduction, Héloïse Duhaime, dans l’organisation de cet événement et le soutien du Département des lettres et communications et du Regroupement des étudiants en arts, lettres et langues.

De gauche à droite : Joachim Lépine, chargé de cours à l'UdeS et coorganisateur de l'événement; Denise Latreille, récipiendaire du prix Excellence; et Donald Barabé, président du Conseil d'administration de l'OTTIAQ.
De gauche à droite : Joachim Lépine, chargé de cours à l'UdeS et coorganisateur de l'événement; Denise Latreille, récipiendaire du prix Excellence; et Donald Barabé, président du Conseil d'administration de l'OTTIAQ.

Photo : Michel Caron - Université de Sherbrooke

Prix Relève et Excellence de l’OTTIAQ + bourse d’excellence du Réseau des traducteurs et traductrices en éducation

Au cours de cet événement, l’OTTIAQ a présenté des prix à deux lauréates de l’Université de Sherbrooke : Denise Latreille a reçu le prix Excellence et Isabel Cyr, le prix Relève. Geneviève Bourgault, lauréate de l’UQTR, y a également reçu un prix.

Le prix Excellence de l’OTTIAQ est décerné à la personne diplômée en 2017-2018 ayant obtenu la meilleure moyenne cumulative. Ce prix est constitué d’un remboursement de 500 $ des frais liés au programme de mentorat de l’OTTIAQ. Le prix Relève est décerné à la personne qui a obtenu la meilleure moyenne cumulative à mi-parcours. Ce prix  consiste en une inscription au Congrès de l’Ordre. Ces prix sont offerts chaque année aux meilleurs étudiants des universités québécoises dont le programme en traduction mène au titre de traducteur agréé.

De gauche à droite : Lucie Leblanc, présidente du Réseau des traducteurs et traductrices en éducation; et Isabel Cyr, récipiendaire du prix Relève et d'une bourse d'excellence d'une valeur de 1000 $.
De gauche à droite : Lucie Leblanc, présidente du Réseau des traducteurs et traductrices en éducation; et Isabel Cyr, récipiendaire du prix Relève et d'une bourse d'excellence d'une valeur de 1000 $.

Photo : Michel Caron - Université de Sherbrooke

Isabel Cyr a aussi reçu une bourse d’excellence, constituée d’un chèque de 1000 $, décernée par le Réseau des traducteurs et traductrices en éducation.

Les lauréates ont reçu des cadeaux de Druide et Antidote. Des ouvrages de la maison d’édition Linguatech ont également été tirés au hasard parmi les participants, de même que des livres offerts par des professeurs du Département des lettres et communications de l’UdeS.

À propos de la Journée mondiale de la traduction

La Journée mondiale de la traduction, qui est célébrée officiellement le 30 septembre (fête de la saint Jérôme, saint patron des traducteurs) chaque année, est une tradition portée depuis plusieurs années par la Fédération internationale des traducteurs et maintenant reconnue par l’Organisation des nations unies, pour souligner « le rôle crucial des spécialistes des langues dans le rapprochement des nations et la promotion de la paix, de la compréhension et du développement ». Le thème de cette journée cette année était La traduction : agent de promotion du patrimoine culturel dans un monde en mutation.