Programme Parents Bibliothèques

Un plaidoyer de Sylvie Bernier

La médaillée d'or olympique Sylvie Bernier a téléphoné à des dizaines de parents, le 19 février, pour le programme Parents Bibliothèques.
La médaillée d'or olympique Sylvie Bernier a téléphoné à des dizaines de parents, le 19 février, pour le programme Parents Bibliothèques.
Photo : Université de Sherbrooke

Lorsque Sylvie Bernier a annoncé son engagement pour le programme Parents Bibliothèques en novembre dernier, elle avait promis de revenir à Sherbrooke afin de poser un geste concret. Jeudi dernier, au centre d’appels de La Fondation de l’Université de Sherbrooke, elle s’est jointe à l’équipe de téléphonistes pour solliciter directement la générosité des parents d’étudiantes et d’étudiants de l’Université en les invitant à acheter un livre dans le cadre du programme.

Cette expérience l’a touchée d’une manière très particulière. Elle nous raconte sa participation au programme à travers ce message, qui est un véritable plaidoyer en faveur de nos bibliothèques universitaires :

Sylvie Bernier et sa fille Florence, étudiante à la maîtrise en physiothérapie, en compagnie de l'équipe de direction de La Fondation et du Service des bibliothèques et archives.
Sylvie Bernier et sa fille Florence, étudiante à la maîtrise en physiothérapie, en compagnie de l'équipe de direction de La Fondation et du Service des bibliothèques et archives.
Photo : Université de Sherbrooke

«Lorsque ma fille a décidé d’étudier à l’Université de Sherbrooke, je savais qu’elle aurait besoin de ressources documentaires de qualité, en grande quantité. J’ai accepté d’être porte-parole pour le programme Parents Bibliothèques qui, depuis 19 ans, favorise l’acquisition de livres dans les bibliothèques de l’Université de Sherbrooke par la philanthropie et la générosité des parents! 

Qui en profite? C’est d’abord et avant tout la relève de notre société : nos enfants. Ils seront un jour appelés à prendre les rênes de notre société. Toutefois, il n’y a pas que des étudiants dans les bibliothèques universitaires, mais aussi des chercheurs, des professeurs, des chargés de cours, des citoyens; tous ont accès au savoir grâce à ces lieux de formation diversifiés.

Le 19 février dernier, j’ai participé bénévolement à une soirée d’appels au profit du programme Parents Bibliothèques. J’ai été touchée d’entendre au bout du fil les voix de dizaines de parents qui ressentent comme moi le besoin d’appuyer concrètement la réussite étudiante. Les gens à qui j’ai parlé ont réalisé l’impact significatif que l’achat d’un livre supplémentaire peut avoir sur des dizaines d’étudiantes et d’étudiants, année après année.

J’aimerais remercier vivement tous les parents engagés qui contribuent à ce programme, dont plusieurs continuent de l’appuyer après la graduation de leur enfant. Votre générosité envers les bibliothèques de l’Université de Sherbrooke est véritablement un exemple de philanthropie.»

Un appel à la générosité

Sylvie Bernier en compagnie d'Alexandre Bertrand, étudiant téléphoniste à La Fondation.
Sylvie Bernier en compagnie d'Alexandre Bertrand, étudiant téléphoniste à La Fondation.
Photo : Université de Sherbrooke

Le centre d’appels de La Fondation de l’Université de Sherbrooke regroupe plus de 45 étudiantes et étudiants inscrits aux études à temps plein provenant de toutes les facultés. Le travail de téléphoniste leur permet d’avoir accès à un emploi à horaire variable, flexible et facilitant la conciliation études-travail. Les appels sont variés : programme de sollicitation auprès des diplômés et employés dans le cadre de la campagne annuelle, du programme Parents Bibliothèques et d’appels de courtoisie auprès des étudiantes et étudiants ayant fait une demande d’admission à l’UdeS. Le Centre d’appels contacte annuellement près de 25 000 diplômés, 7000 parents d’étudiants et 3400 futurs étudiants. C’est un lieu de rencontre d’étudiants provenant de plus de 10 pays différents.

Sylvie Bernier : un modèle d’engagement

Lors des Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, Sylvie Bernier a remporté la première médaille d’or du Canada en plongeon au tremplin de 3 m. À ce jour, elle est toujours la seule championne olympique canadienne dans cette discipline. Depuis 30 ans, elle est engagée à la promotion des saines habitudes de vie. Elle est notamment ambassadrice des saines habitudes de vie pour Québec en Forme et préside la Table intersectorielle permanente spécifique au mode de vie physiquement actif. Elle est porte-parole du programme Parents Bibliothèques de l’Université de Sherbrooke, où étudie sa fille, depuis l’automne 2014.