Nouvelles UdeS

L'UdeS prépare une politique culturelle

Anick Lessard, vice-doyenne à l'enseignement et au développement de la Faculté des lettres et sciences humaines, Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales, Yves Masson, chef de la Division de la culture et de la bibliothèque de la Ville de Sherbrooke, et Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel.
Anick Lessard, vice-doyenne à l'enseignement et au développement de la Faculté des lettres et sciences humaines, Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales, Yves Masson, chef de la Division de la culture et de la bibliothèque de la Ville de Sherbrooke, et Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel.
Photo : Michel Caron

Comment donner à la communauté universitaire un plus grand accès à la culture et enrichir la formation universitaire? Comment favoriser le développement de la culture dans la société pour encourager créativité et innovation? Reconnaître les arts et la culture comme l’un des piliers de son développement, voilà ce à quoi l’Université de Sherbrooke s’affaire depuis l’automne dernier, en collaboration avec de nombreux partenaires. Une démarche innovante puisque Sherbrooke sera la première université à se doter d’une politique culturelle.

«Notre politique sera le pivot de notre stratégie d’action en ce qui a trait au développement culturel. Nous voulons favoriser une plus grande intégration de la culture à la vie universitaire et accroître la synergie entre tous les acteurs de ce secteur. Dans une démarche inspirée de l’Agenda 21 de la culture, nous souhaitons que cette politique contribue au rayonnement de la culture sur nos campus et dans les régions de l’Estrie et de la Montérégie», explique le vice-recteur au développement durable et aux affaires gouvernementales à l'Université de Sherbrooke, Alain Webster.

Un groupe de travail a été mis en place à l’automne et, depuis la mi-mars, une consultation de la communauté universitaire est en cours afin de valider les secteurs d’intervention, les principes directeurs et les orientations qui guideront cette politique. Une occasion privilégiée de se pencher sur les liens qui existent entre l’activité universitaire et les arts et la culture ainsi que sur les façons de soutenir et de stimuler l’émergence d’activités sur les campus et dans la communauté. Le groupe de travail rencontre également des acteurs du milieu culturel, des représentants de la Ville de Sherbrooke, du Conseil de la culture de l’Estrie, du milieu culturel de la ville de Longueuil et de la Montérégie ainsi que du ministère.

Le vice-recteur Alain Webster
Le vice-recteur Alain Webster
Photo : Michel Caron

L’importance de la vitalité culturelle est largement reconnue comme un facteur contribuant à favoriser le développement régional. Pour l’Université de Sherbrooke, les universités peuvent et doivent jouer un rôle dans ce domaine. Depuis maintenant 50 ans, la salle Maurice-O’Bready a été un diffuseur exceptionnel en Estrie présentant une démarche dont la qualité est largement reconnue par le milieu. Le plan stratégique de l’Université propose d’aller plus loin et d’accorder à la culture une place privilégiée.

«Avec les actions qui découleront de cette politique, nous voulons améliorer l’expérience culturelle des membres de la communauté universitaire et favoriser l’innovation par la mise en valeur de la synergie entre recherche et culture», d’ajouter le professeur Webster.

L’adoption de cette politique est prévue en juin prochain. Un plan de mise en œuvre sera adopté à l’automne 2014.

Les membres de la communauté universitaire qui souhaitent participer à cet exercice peuvent joindre Dominic Ferland, coordonnateur de la démarche, par courriel à politique.culturelle@USherbrooke.ca ou en téléphonant au 819 821-8000, poste 62907.