Les soins spirituels : soigner l'invisible

Présents dans plusieurs établissements de santé, les intervenants en soins spirituels exercent une profession méconnue et relativement nouvelle au Québec. Alors que le personnel médical et infirmier s'attarde en priorité aux besoins physiques de la personne, que le travailleur social porte attention à l'aspect relationnel et que le psychologue s’attache aux aspects psychiques et comportementaux, les intervenants en soins spirituels, pour leur part, s'intéressent à l'aspect spirituel et religieux qui sous-tend la vie du patient. L'Université de Sherbrooke propose un microprogramme de 2e cycle qui offre une formation alternant les aspects théoriques et des stages sur le terrain. La formation non confessionnelle vise à outiller des professionnels appelés à rencontrer des patients en contexte de pluralisme religieux et où la spiritualité du patient se révèle au cœur de l'accompagnement.