Un don sans précédent pour la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’UdeS

Un appui de 4 M$ sous forme de subvention de recherche

Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de la FMSS, Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, et le Dr Thomas R. Cannell, président et directeur général de Merck Canada inc.

Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de la FMSS, Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, et le Dr Thomas R. Cannell, président et directeur général de Merck Canada inc.


Photo : Merck Canada

La Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke reçoit un don exceptionnel de 4 M$ de Merck Canada. En effet, l’entreprise a décidé de verser cette même somme d’argent aux quatre facultés de médecine du Québec. Sous forme de subvention à la recherche, ce don ira directement à la recherche translationnelle.

De la molécule vers le patient, du patient vers la population

«La recherche translationnelle se concentre sur l'abolition des barrières entre les chercheurs, les équipes médicales et les patients, explique Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche et aux études supérieures à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Elle aide à transférer les découvertes réalisées en laboratoire plus rapidement et plus efficacement dans la pratique médicale.» Cette interaction mène à une amélioration de la santé des patients et leur apporte de grands bienfaits.

Un levier important

La Faculté de médecine et des sciences de la santé entend positionner et développer sa recherche dans la région, mais également à l’échelle nationale et internationale. Cette somme favorisera le recrutement de spécialistes de renom et la rétention des meilleurs étudiants aux cycles supérieurs. De plus, ces fonds serviront au démarrage et à la réalisation de projets favorisant la recherche interdisciplinaire, en fonction des orientations stratégiques adoptées en concertation avec l’appui des partenaires du réseau universitaire de Sherbrooke. Ces fonds pourraient aussi être utilisés comme levier pour l’obtention d’autres sources de financement externe.

«Ce don substantiel de Merck Canada permet aux chercheuses et aux chercheurs de notre faculté de rapprocher encore davantage leurs recherches des bénéfices aux patients, explique Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche de l’Université de Sherbrooke. C’est un don bénéfique et porteur d’espoir pour toute la collectivité, qui rend l’Université de Sherbrooke et la Faculté encore plus attrayantes pour les chercheurs expérimentés et pour la relève», souligne-t-il.

«La mission première de la Faculté de médecine et des sciences de la santé est la formation et la recherche. Ce don offre la possibilité à nos étudiantes et étudiants ainsi qu’à nos chercheuses et chercheurs de se consacrer à leurs recherches, de faire des percées et ainsi contribuer à la société et faire rayonner la Faculté», souligne le doyen, le Dr Pierre Cossette.

Les règles et orientations d’attribution de cette subvention de recherche seront connues en début d’année au terme d’un exercice qui sera coordonné par le vice-doyen à la recherche de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, de concert avec les membres du conseil de la recherche de la Faculté.

Cette subvention, combinée avec le contrat de recherche annoncé la semaine dernière par NEOMED, représente plus de 5 M$ d’argent neuf et donnera un élan supplémentaire aux chercheuses et aux chercheurs de la Faculté et des centres de recherche de son réseau, dont le Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.