L'émergence de nouvelles maisons d'édition littéraire au Québec (2000-2010) : Stratégies sur le web et les réseaux sociaux

Karine VACHON

Les années 2000-2010 ont été marquées par la popularité grandissante du web et des réseaux sociaux, mais aussi par l'émergence d'une trentaine de nouvelles maisons d'édition littéraire au Québec. Un certain nombre d'entre elles ont réussi à se démarquer, notamment en dévoilant des auteurs qui ont remporté des prix littéraires et en obtenant une réception critique fort envieuse.

Intriguée par cette réalité, j'ai choisi de consacrer mon mémoire de maîtrise au phénomène d'apparition de nouvelles maisons d'édition littéraire québécoises et à leur utilisation du web. Il m'a semblé que le fait de maintenir à jour un site web et d'être actifs sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter offrait l'occasion aux nouveaux éditeurs de développer des initiatives promotionnelles leur permettant d'acquérir une plus grande visibilité dans le paysage littéraire du Québec, de se constituer une communauté de lecteurs et d'accroître leur capital symbolique.

Mon mémoire comprend, dans un premier temps, une étude du phénomène d'émergence de nouvelles maisons d'édition littéraire au Québec de 2000 à 2010. Je me suis ensuite consacrée au cas de trois maisons d'édition - Alto, Le Quartanier er Marchand de feuilles - pour analyser, dans un deuxième temps, leur site web. Puis, dans un troisième temps, j'ai étudié leur utilisation des réseaux Facebook et Twitter.

Au final, il m'est apparu que sans être totalement innovatrices, les stratégies de promotion, de représentation et de réseautage développées sur le web et les réseaux sociaux permettent aux nouveaux éditeurs de se construire une image de marque forte, de susciter l'intérêt d'une communauté de lecteurs, d'atteindre une notoriété dans le champ littéraire québécois et d'accumuler du capital symbolique.