Aller au contenu

Campus vivants

Le groupe de travail Campus vivants a été créé dans le but d’informer, de sensibiliser et de mobiliser la communauté universitaire autour des grands enjeux de la biodiversité.

En collaboration avec différents regroupements, le groupe met en œuvre des initiatives et des projets en biodiversité, en plus de soutenir ceux émanant de l’enseignement, de la recherche et de la vie étudiante.

C’est grâce au soutien, à l’engagement et à la collaboration de la communauté universitaire que le groupe peut pleinement jouer son rôle.

Composition du groupe de travail

Le groupe de travail est composé de trois biologistes de l’UdeS, qui ont mis en commun leurs expertises complémentaires :

  • Rosalie Léonard, coordonnatrice en écologie et de l’herbier de l'UdeS et conseillère en botanique;
  • Rosalie Hudon-Voyer, conseillère pédagogique au Centre universitaire de formation en environnement et développement durable et conseillère en aménagements nourriciers;
  • Elizabeth Cazeault, coordonnatrice à l’engagement étudiant et conseillère en mobilisation de la communauté.

Le groupe de travail relève du comité d'aménagement des espaces verts, un comité de concertation institutionnel piloté par le Vice-rectorat à l'administration et au développement durable (VRADD).

Initiatives et projets

  • Soutenir les regroupements étudiants en biodiversité tels que le regoupement Jardin collectif, l’Équipe verte des résidences, etc.
  • Organiser la distribution d'arbres et de semis, en collaboration avec la FEUS et le REMDUS.
  • Mettre en valeur la biodiversité sur les campus en mettant sur pied des projets utilisant les espaces extérieurs comme laboratoires vivants en enseignement et en recherche.
  • Favoriser la biodiversité sur les campus notamment avec des projets de plantations.
  • Organiser des conférences et des ateliers de sensibilisation.
  • Organiser le bioblitz.
  • Participer à la mise en œuvre du Plan d'action en gestion environnementale du Service des immeubles.
  • Encourager le développement d’espaces nourriciers sur les campus.
  • Conseiller l’UdeS quant aux bonnes pratiques pour favoriser la biodiversité.