La musique : inspirante pour les gagnantes et gagnants du Grand Concours littéraire 2019 de l’UdeS

Les lauréates et lauréats du Grand Concours littéraire 2019 de l'UdeS sont entourés de quelques membres du jury et des personnes ayant animé la cérémonie.
Les lauréates et lauréats du Grand Concours littéraire 2019 de l'UdeS sont entourés de quelques membres du jury et des personnes ayant animé la cérémonie.
Photo : Michel Caron - UdeS

Le jury littéraire composé des écrivaines et écrivains Lise Blouin, Antonin Marquis et Audrée Wilhelmy a mis fin au suspense pour les 92 participantes et participants de la 4e édition du Grand Concours littéraire de l’UdeS en annonçant les cinq textes primés cette année, lors d’une cérémonie tenue au Centre culturel, le mercredi 10 avril.

Le Grand Prix littéraire de l’UdeS a été décerné à Thomas Windisch.
Le Grand Prix littéraire de l’UdeS a été décerné à Thomas Windisch.
Photo : Fournie

Le Grand Prix littéraire de l’UdeS a été remis à Thomas Windisch, étudiant en droit, pour un poème intitulé Fragments d'ébullition. Il a aussi reçu une bourse de 500 $ ainsi qu’un abonnement pour deux personnes à la série théâtre 2019-2020. Collaborateur à la Chaire de recherche Droit, religion, laïcité, le lauréat est aussi étudiant-athlète pour le Vert & Or. À l'extérieur du pays lors de la remise des prix, il a livré le témoignage suivant  :

Pour moi, la poésie n’a jamais été question de concours et mes motivations à écrire se tiennent bien loin de la notion de victoire. Si Rilke écrivait à propos de l’œuvre que « c’est dans la modalité de son origine que réside le verdict qui la sanctionne », voir un de mes textes accueilli de telle façon par un jury littéraire est toutefois touchant et encourageant.

Le gagnant du Prix Partenaires, Damien Bérubé, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Le gagnant du Prix Partenaires, Damien Bérubé, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Photo : Michel Caron - UdeS

Les auteures et auteurs des quatre textes primés dans les autres catégories du concours sont :

  • Damien Bérubé, étudiant au Collège Champlain de Lennoxville, pour la nouvelle Le raquetteur des mers, Prix Partenaires, pour les étudiantes et étudiants des établissements d’enseignement collégial et universitaire estriens
  • Marie-Ève Ledoux, étudiante au certificat en lettres et langue françaises, pour Quai en trois temps, Prix du Centre Anne-Hébert, pour les étudiantes et étudiants inscrits dans un programme de littérature
  • Alexandre Krzywonos, étudiant au baccalauréat en communication appliquée de l’UdeS, pour Dans l’Ouest on serait mieux, Prix Joseph-Bonenfant, pour les étudiantes et étudiants des autres programmes ainsi que les diplômés
  • Sara Teinturier, chargée de cours et coordonnatrice à la Chaire de recherche Droit, religion, laïcité, pour Retrouvailles, Prix pour le personnel
La gagnante du Prix du Centre Anne-Hébert, Marie-Ève Ledoux, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
La gagnante du Prix du Centre Anne-Hébert, Marie-Ève Ledoux, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Photo : Michel Caron - UdeS

En plus d’une bourse d’études ou d’un chèque-cadeau de la Coopérative de l’UdeS, les gagnantes et gagnants se méritent un abonnement à une série de spectacles et un abonnement annuel au dictionnaire Usito. Les auteures et auteurs verront aussi leur texte publié dans la revue Cavale et sur le site Internet de l’UdeS.

La Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secréraire générale.
La Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secréraire générale.
Photo : Michel Caron - UdeS

Prenant la parole lors de la cérémonie de remise des prix, la vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale de l’UdeS, la professeure Jocelyne Faucher, a rappelé que l’Université pose des gestes concrets dans le but de mettre les membres de la communauté universitaire le plus souvent possible en contact avec l’art, que ce soit les œuvres d’art qui sont partout présentes sur les campus, la musique, la littérature ou les arts de la scène.

Notre Grand Concours littéraire fait partie de cette offre, a-t-elle ajouté. Il constitue une belle occasion de souligner le rôle essentiel de la littérature et, cette année, de la musique dans la vie universitaire.

Le gagnant du Prix Joseph-Bonenfant, Alexandre Krzywonos, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Le gagnant du Prix Joseph-Bonenfant, Alexandre Krzywonos, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Photo : Michel Caron - UdeS

Pièce centrale de la Politique des arts et de la culture de l’UdeS, le Grand Concours littéraire se veut une occasion de faire rayonner les arts et la culture sur les campus, en plus de constituer un défi de créativité, d’audace et de talent pour la communauté universitaire et pour les étudiantes et étudiants des institutions partenaires.

La gagnante  du Prix pour le personnel, Sara Teinturier, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
La gagnante  du Prix pour le personnel, Sara Teinturier, en compagnie de la Pre Anick Lessard, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines, et de la Pre Jocelyne Faucher, vice-rectrice à la vie étudiante et secrétaire générale.
Photo : Michel Caron - UdeS

Poèmes ou nouvelles, les textes soumis au concours devaient être des œuvres originales. Pour souligner le 25e anniversaire de l'École de musique, les textes devaient cette année inclure un instrument de musique, lequel devait jouer un rôle significatif dans l’histoire ou occuper une place prépondérante dans le poème.