Aller au contenu

Rôles et responsabilités

Les personnes conseillères sont mandatées pour soutenir l’Université de Sherbrooke à respecter les engagements décrits dans les politiques reliées à leurs fonctions.

À ce titre, une partie de leurs rôles et responsabilités découlent d’obligations légales provenant notamment de la Loi sur les normes du travail (N-1.1) et de la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur (P-22.1) et se déclinent à l’intérieur des cinq (5) axes suivants :

  • Planifier et coordonner la mise en oeuvre d’un programme de prévention et de sensibilisation en matière de harcèlement psychologique et de violences à caractère sexuel en collaboration avec les différents services concernés de l’Université;
  • Planifier et coordonner l’offre des activités de formation, et ce, en collaboration avec les différents partenaires internes et externes;
  • Développer et élaborer des outils de sensibilisation, et ce, de façon complémentaire avec les différents partenaires internes et externes;
  • Assurer le coaching de personnes afin de les accompagner dans la mise en oeuvre de mesures préventives;
  • Assurer la promotion de l’équipe-conseil en matière de respect des personnes, des outils de prévention et de sensibilisation, des activités de formation ainsi que des différentes ressources disponibles sur les campus et à l’extérieur des campus, dans le domaine du harcèlement psychologique, de la discrimination et des violences à caractère sexuel.
  • Accueillir les personnes qui souhaitent dévoiler ou déposer un signalement ou une plainte liée à des situations réelles ou potentielles de harcèlement psychologique, de discrimination ou de violences à caractère sexuel;
  • Proposer des démarches de résolution informelle propres à la situation;
  • Assurer la gestion et le traitement des signalements et des plaintes selon les politiques en vigueur;
  • Mettre en place, en collaboration avec les services ou les facultés, les mesures d’accommodement permettant la poursuite du cheminement académique des étudiantes et des étudiants et la poursuite du travail pour les personnes employées dans un climat sain;
  • Contacter la personne en autorité afin qu’elle intervienne pour prévenir ou faire cesser une situation problématique et la soutenir pour l’aider à intervenir adéquatement selon la situation;
  • Recommander aux autorités compétentes les mesures qui devraient être prises si la sécurité de la personne qui se considère comme lésée est menacée. Faire les liens avec les facultés ou directions concernées, lorsque nécessaire, notamment le Service des ressources humaines, le Service à la vie étudiante, le Service de la mobilité, de la sécurité et de la prévention, etc.;
  • Présenter une rétroaction des situations problématiques évitables afin d’améliorer les pratiques, les processus et procédures;
  • Recommander aux autorités compétentes les mesures correctives qui pourraient être prises et participer à leur application le cas échéant, sous réserve du mandat du Service des ressources humaines.
  • Offrir l’écoute, le soutien et les conseils nécessaires aux personnes plaignantes, aux témoins, aux tierces personnes et, lorsque la situation le permet, aux personnes mises en cause affectées par une situation de harcèlement psychologique, de discrimination ou de violences à caractère sexuel en les informant des options disponibles en lien avec la situation et leurs besoins;
  • Accompagner et conseiller les personnes concernées, incluant les partenaires externes, en vue de trouver les meilleures pistes de solution pour régler la situation;
  • S’assurer que les moyens nécessaires soient déployés au soutien dans le milieu d’études ou de travail et que cesse toute forme de harcèlement, de discrimination ou de violences à caractère sexuel. Ainsi, pour toutes les situations qui le requièrent, une coordination est faite avec le Service des ressources humaines afin de s’assurer que chaque situation est prise en charge de façon optimale, tout en évitant les doubles suivis ou enquêtes pour une même situation, et que les enjeux systémiques soulevés par les situations traitées fassent l’objet des suivis appropriés;
  • S’assurer avec les partenaires internes ou externes que des moyens sont mis en place pour soutenir les personnes concernées dans les milieux pendant le processus de plainte;
  • Conduire des processus de discussions assistées ou rechercher des ententes entre les personnes concernées incluant les partenaires externes.
  • Offrir du soutien à tout autre membre de la communauté universitaire qui le demande sur la façon de prévenir, d’aborder et de régler une situation, incluant les situations à l’extérieur des campus où s’exerce la mission de l’Université;
  • Participer et contribuer aux différents groupes de travail ou autres activités liées au harcèlement psychologique et à la discrimination;
  • Mettre sur pied différents groupes de travail ou autres activités liées aux violences à caractère sexuel;
  • Assumer, dans son champ de compétence, les rôles de soutien et de conseil auprès des différentes instances de l’Université de Sherbrooke.
  • Rester à l’affut des nouvelles situations dans la société, de l’actualité médiatique et jurisprudentielle en matière de harcèlement psychologique et de violences à caractère sexuel et des avancées dans ces domaines;
  • Exercer une veille concernant les différents développements auprès des ressources externes spécialisées en matière de harcèlement psychologique et de violences à caractère sexuel;
  • Développer des partenariats externes avec les différents organismes communautaires de la région et les établissements d’enseignement supérieur;
  • Participer aux différents travaux interuniversitaires dans l’optique d’entretenir un réseau de bonnes pratiques et de partage d’outils et d’activités;
  • Collaborer et échanger avec les différents chercheurs et chercheuses dans les domaines du harcèlement psychologique et des violences à caractère sexuel pour le bénéfice de leurs recherches et des retombées pour la société;
  • Partager avec les personnes responsables de l’Équité, Diversité et Inclusion, les informations récentes ou les pratiques émergentes en matière de discrimination, notamment eu égard aux formations et outils disponibles.