Prix Tremplin en recherche et en création

Le prix Tremplin en recherche et en création est remis chaque année à des membres du corps professoral qui apportent une contribution exceptionnelle à la recherche et à la création à l’Université de Sherbrooke. Ce prix est remis au cours de la Célébration de la recherche et des études supérieures au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke. Ces personnes sont reconnues pour leur intégrité et leur adhésion aux valeurs de notre institution. Ce prix vise à soutenir les professeures et professeurs en début de carrière afin qu’ils puissent repousser les frontières de la recherche et de la création dans un large éventail de disciplines.

Récipiendaires 2020

Cynthia Gagnon

Médecine et sciences de la santé

Chercheuse reconnue à l’échelle nationale et internationale dans le domaine des maladies neuromusculaires, la professeure Cynthia Gagnon, de l’École de réadaptation de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, évolue au site de Saguenay depuis 2010. Sa contribution exceptionnelle à la recherche neuromusculaire lui vaut l’obtention du Prix Tremplin en Médecine et sciences de la santé.

Elle travaille principalement sur trois maladies parmi les plus fréquentes mondialement, soit la dystrophie myotonique (DM1), l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay (ARSCS) et la dystrophie musculaire oculopharyngée (DMOP). L’une de ses grandes innovations repose sur le caractère interdisciplinaire de ses recherches, qui incluent entre autres la neurologie, la physiatrie, l’ergothérapie, la neuropsychologie, la physiothérapie et la nutrition. Cette intégration permet d’améliorer significativement l’identification des facteurs qui affectent la progression des maladies ainsi que leurs impacts. Celle qui est aussi directrice du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires (GRIMN) au CIUSSS Saguenay-Lac-St-Jean, a mis sur pied la plus grande biobanque mondiale sur les maladies neuromusculaires, de même qu’une plateforme de consultation électronique, qui sera lancée en 2020.

François Claveau

Sciences humaines et sociales

L’épistémologie représente la branche de la philosophie qui se questionne sur la connaissance. Et nombreuses sont les organisations qui produisent et transmettent des connaissances sur des sujets socio-économiques. Comment s’y retrouver et décerner le vrai du faux? Ces questions sont au cœur des travaux de la Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique, dont le titulaire s’est vu accorder le Prix Tremplin en Sciences humaines et sociales.

François Claveau est professeur au Département de philosophie et d’éthique appliquée de la Faculté des lettres et sciences humaines depuis 2015. La forte originalité de ses contributions découle de la combinaison de démarches empiriques et de travaux conceptuels caractéristiques de la philosophie analytique. Sa chaire contribue également à la réflexion sur les méthodes de recherche en humanités numériques. À ce chapitre, le professeur Claveau est le directeur scientifique de la nouvelle Plateforme en humanités numériques, qui facilite l’accès aux outils numériques en sciences humaines et sociales.

Abderraouf Boucherif

Sciences naturelles et génie

Professeur en génie mécanique à la Faculté de génie depuis 2018, le lauréat du Prix Tremplin en Sciences naturelles et génie, Abderraouf Boucherif, possède une feuille de route impressionnante. De haut niveau, ses activités de recherche présentent un potentiel de production d’impacts majeurs sur le plan des micro-nanotechnologies et de l’énergie. Son expertise unique sur la nanostructuration des semiconducteurs et l’intégration hétérogène des matériaux pour les énergies vertes consolide d’ailleurs la position de chef de file mondial de l’UdeS dans ce domaine.

La chaîne d’innovation intégrée entre l’Institut quantique, le 3IT et le C2MI, qui couvre l’ensemble du processus, de la conceptualisation à la commercialisation avec les partenaires, en passant par l’industrialisation, est au cœur des recherches du professeur Boucherif. Par son programme de recherche novateur et pluridisciplinaire, le jeune chercheur vise l’application de micro et de nanotechnologies pour la génération et le stockage d’énergies électriques propres, un secteur qui revêt une importance des plus stratégiques actuellement.