Aller au contenu

Recherche

La recherche en physique à Sherbrooke

Champ d'intérêt

Afin d’entretenir des interactions des plus intéressantes entre ses membres, le Département de physique a choisi, il y a presque 4 décennies, de spécialiser sa recherche, dans un seul domaine : la physique du solide, et depuis près de 15 ans, dans un second : l’information quantique. Depuis quelques années, le terme « physique du solide » a été revampé pour « matériaux quantiques » pour lui donner plus de fascination.

Réputation

Avec près d’une quarantaine d’articles scientifiques publiés annuellement, la reconnaissance des travaux réalisés à Sherbrooke sur les matériaux quantiques et l’information quantique s’accroît mondialement. Parmi ses chercheuses et chercheurs, deux détiennent une chaire de recherche du gouvernement canadien pour l’excellence de leurs travaux, une du gouvernement québécois, deux appartiennent à la Société royale du Canada, six, à l’Institut canadien de recherches avancées, et ce, sans parler des nombreux prix d’excellence décernés par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le gouvernement du Québec (Prix scientifiques), l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), l’Association canadienne des physiciens et physiciennes (ACP), le Conseil des arts du Canada (bourses Killam), American Physical Society (APS), etc.

Les installations

Avec des équipements à la fine pointe de la technologie au niveau de ses infrastructures et ses laboratoires de recherche, le Département de physique offre un milieu exceptionnel pour faire progresser les connaissances dans ses deux domaines de recherche.

Les matériaux quantiques

L’étude des matériaux quantiques​​​​​​​ (supraconducteurs, qubits, conducteur organique…) conduit les chercheurs à découvrir les pourquoi et comment des comportements collectifs observés et aux propriétés prometteuses.

L'information quantique

La recherche en information quantique représente des défis immenses, mais réalistes, tant sur le plan technologique, que dans l'étude des fondements de la mécanique quantique. On invente des matériaux, on met au point des algorithmes qui sauront rendre possibles des calculs inaccessibles avec un ordinateur classique aussi puissant soit-il.

Le financement

Le financement de la recherche au Département de physique provient de deux sources principales : le gouvernement canadien et le gouvernement québécois. Le premier subventionne individuellement tous les chercheurs et l’Institut quantique (IQ); le second subventionne deux groupes interuniversitaires.

Il y a le Regroupement québécois sur les matériaux de pointe (RQMP), qui vise à mettre en place et à développer un pôle national d'excellence intervenant aux frontières actuelles de la science et de la technologie des matériaux de pointe. Et l’Institut transdisciplinaire d’information quantique (INTRIQ), qui regroupe une pluralité d’approches pour maîtriser la mécanique quantique en vue de l’utiliser pour le traitement de l’information.  

Séminaires et conférences

La vie scientifique du département se reflète dans les nombreux séminaires qui s'y tiennent régulièrement.

Étudiantes-chercheuses et étudiants-chercheurs

La recherche au Département de physique est l'œuvre non seulement de ses professeures-chercheuses et professeurs-chercheurs, mais aussi de la soixantaine d'étudiantes et étudiants qui y poursuivent leurs études de maîtrise ou de doctorat. Le Département leur offre un milieu d'encadrement scientifique exceptionnel.