Aller au contenu

Développement d’un modèle psychoéducatif de l’expérience du deuil

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Deborah Ummel, Professeure - Département de psychoéducation
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté d'éducation
Département de psychoéducation
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle
LIEU(X)
Campus de Longueuil
Campus de Sherbrooke

Description du projet

Vivre un deuil est une épreuve difficile pour les proches qui doivent reconstruire leur monde et donner un nouveau sens à la vie sans l’autre. L’expérience de deuil dite « normale » est constituée d’une multitude de réactions émotionnelles, cognitives, comportementales et physiques susceptibles de se manifester à la suite d’une perte importante, comme un profond chagrin, des sentiments de confusion, des troubles du sommeil, de la colère, une perte d’intérêt, etc. Le deuil constitue un processus requérant une importante adaptation de la part de l’individu et il sollicite des ressources autant
personnelles (p.ex. caractéristiques de la personne endeuillée comme la personnalité et l’histoire de vie et le lien d’attachement entre la personne endeuillée et le défunt) qu’environnementales (p.ex. circonstances du décès et soutien reçu par l’individu en deuil). Au Québec et dans une grande partie de la francophonie, la conceptualisation et l’intervention en contexte de deuil est largement influencée par le modèle développé par Montbourquette. Or, les données empiriques récentes obtenues récemment sur l’expérience de deuil en contexte d’aide médicale à mourir et le deuil pandémique ont permis de mettre en évidence l’importance considérable de facteurs socio-culturels et environnementaux sur les
éléments facilitateurs ou perturbateurs du processus de deuil, des facteurs pourtant absents de la plupart des théories «classiques» sur le deuil (p.ex. travail de deuil, théorie de l’attachement, théorie des liens continus, modèle d’ajustement au deuil en double processus). Puisque la discipline de la psychoéducation a développé une compréhension de l’adaptation sociale selon une perspective systémique et globale, l’objectif principal du présent projet est de développer, de façon systématique et rigoureuse, un modèle du processus adaptatif que constitue l’expérience de deuil. La réalisation de ce modèle sera réalisée selon trois étapes successives. Premièrement, une analyse critique des différents
modèles de deuil existant sera réalisée. Deuxièmement, les données obtenues lors de la première étape seront synthétisées de façon à réaliser une première version du modèle. Lors de la troisième étape, le modèle sera soumis à un panel d’experts du deuil et de la psychoéducation. Quatre types d’ experts seront sollicités afin de participer à la dernière étape de développement du modèle : 1) des chercheurs ayant une expertise relative au deuil, 2) des patients-partenaires, 3) des personnes expertes des fondements de l’approche psychoéducative ainsi que 4) des personnes intervenant
auprès d’individus endeuillés. Les données récoltées auprès de ces quatre types d'experts permettront de bonifier le modèle et d'en diffuser une version finale. Notons que le présent projet constitue la fondation d’une programmation de recherche innovante sur l’apport de l’approche psychoéducative dans la compréhension de l’adaptation au deuil. En effet, plusieurs retombées pourront faire l’objet de projets de recherche ultérieurs. D’abord, le modèle développé dans le cadre de ce projet pourra être testé et validé auprès de personnes endeuillées. Il pourra être décliné en modèle d’intervention pour soutenir les personnes réalisant de l’intervention auprès de personnes endeuillées. De plus, l’ implantation de ce modèle d’intervention pourra être étudiée auprès d’intervenants offrant des services de soutien de deuil.

La dernière mise à jour a été faite le 2 février 2022. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.