Institut de recherche sur le cancer de l'Université de Sherbrooke (IRCUS)

De la molécule au patient

Mission

La raison d'être de l'Institut de recherche sur le cancer de l’Université de Sherbrooke est de promouvoir une recherche multidisciplinaire visant à augmenter les connaissances en oncologie afin de stimuler le développement d’approches innovatrices contre le cancer et de réduire son impact sur la qualité de vie des patients qui en sont atteints.

Objectifs

  • S'assurer que les connaissances et les technologies contribuent à l’élaboration de projets innovants en lien avec la lutte au cancer.
  • Encourager l’excellence et la créativité, peu importe que sa source soit spécifique à un champ d’études ou multidisciplinaire. Les projets créateurs et innovants émanent parfois d’un individu, qu’il soit une personne étudiante, chercheuse ou clinicienne, et souvent d’interactions entre les équipes de recherche fondamentalistes ou entre équipes fondamentalistes et cliniciennes
  • Valoriser les expertises de ses membres ainsi que de leurs plateformes de recherche et technologiques afin de stimuler des découvertes et innovations dans le continuum de la recherche sur le cancer, de la molécule à la clinique

De nombreux progrès en recherche

Que ce soit en recherche fondamentale, translationnelle ou clinique, ces avancées mènent à plusieurs découvertes et technologies qui bouleversent la recherche sur le cancer et stimulent le développement de nouvelles approches thérapeutiques, ainsi que l’amélioration de la prise en charge et de la qualité de vie des patients : 

  • Technologie CRISPR
  • Technologies « omiques » :

    • Génomique
    • Transcriptomique
    • Protéomique
    • Métabolomique
    • Génomique fonctionnelle

  • Immunothérapie
  • Médecine personnalisée
  • Intelligence artificielle (IA) via ses approches en bioinformatique

Sujets d'études

Les membres de l'Institut de recherche sur le cancer de l’Université de Sherbrooke étudient le cancer sous plusieurs aspects :

  • Moléculaire
  • Cellulaire
  • Pharmacologique
  • Clinique
  • Psychosocial

Les aspects d'études du cancer sont jumelés à des expertises dans le but de favoriser des avancées pertinentes en santé de précision :

  • Épidémiologie clinique
  • Génomique
  • Transcriptomique
  • Protéomique fonctionnelle
  • Imagerie moléculaire
  • Bioinformatique

Santé de précision : prise en charge ou traitement adapté à chaque patient selon son cancer, ses valeurs et ses préférences.

Un institut, plusieurs forces

Exemples de voies de recherche

Biologies des ARN et des protéines

Plusieurs équipes de recherche étudient la contribution de l’ARN et des protéines à la vie d’une cellule, ses rôles structuraux et régulateurs. Un dérèglement dans leurs expressions peut causer le cancer. Les technologies « omiques » comme la génomique, la transcriptomique, la protéomique, la métabolomique et la génomique fonctionnelle permettent d’établir avec précision la complexité des dérèglements associés à chaque tumeur, et de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques souvent spécifiques à chaque patient, ou à différents clones tumoraux dans l’évolution d’un cancer chez un même patient.

Cancers épithéliaux et modèles biologiques

Les cancers impliquant les organes du système digestif représentent un fardeau considérable au niveau de leur incidence et du faible taux de survie des patients. Plusieurs équipes de recherche se consacrent à améliorer le dépistage des cancers digestifs, à comprendre le développement de ces cancers et leurs problèmes de résistance associés aux traitements et à percer les mécanismes responsables de leur développement pour réduire leur incidence.

Approches diagnostiques et thérapeutiques

Une meilleure compréhension globale des processus biologiques permet le développement d’approches innovatrices, comme l’amélioration de la reconnaissance des tumeurs par le système immunitaire. Il y a également le développement de l’imagerie qui permet de personnaliser le traitement du cancer. Sur le plan des soins, le patient est au cœur de cette conception et de la mise en œuvre de projets visant l’amélioration des pratiques de soins en oncologie clinique, qui s’aligne avec les valeurs et les préférences propres à chaque patient.


François-Michel Boisvert

Directeur scientifique de l'IRCUS

Professeur au Département d’immunologie et de biologie cellulaire