Un programme flexible et accessible

Choisir la maîtrise en sciences de l'éducation c'est faire un premier pas dans la recherche.  Le programme permet de se familiariser avec les approches méthodologiques employées en éducation et de les utiliser dans le cadre d'un projet de recherche élaboré par l'étudiante ou par l'étudiant.  Il vise aussi le développement des aptitudes nécessaires à la poursuite d'études doctorales.

La nécessité de recourir à l'expertise de spécialistes hautement qualifiés va en augmentant au Québec. Le programme vous offre la possibilité de devenir un spécialiste d'une thématique de recherche qui vous passionne, d'analyser de façon rigoureuse et systématique un aspect du réel qui vous apparaît problématique et de développer des compétences pour y parvenir.

Les fonctions possibles sont : chargée ou chargé de cours, professionnelle ou professionnel de recherche, conseillère ou conseiller pédagogique, enseignante ou enseignant au collégial, consultante ou consultant, etc.

La maîtrise en sciences de l'éducation vous permet de travailler dans des milieux variés tels que les établissements d'enseignement universitaire ou collégial, les gouvernements fédéral et provincial, les commissions scolaires, les CLSC, etc.

Champs de recherche

La recherche menée par l’étudiante ou l’étudiant doit être reliée à au moins un des champs de recherche suivants :

  • éducation et travail : transitions et apprentissage (par exemple : compréhension des apprentissages mobilisés et réalisés par les adultes dans les situations de transition touchant la précarité, pratiques de soutien aux transitions, l’accompagnement par les pairs ou la collectivité de transitions);

  • counseling et développement de carrière (par exemple : processus relatifs au développement de carrière, pratiques d’accompagnement et de counseling de carrière avec des enjeux d’orientation, d’insertion et d’adaptation, formation et développement des compétences des conseillères et conseillers d’orientation ) ;

  • gestion et accompagnement des organismes scolaires (par exemple : dynamique de coopération et de partenariat dans les établissements scolaires, gouvernance partenariale dans les établissements scolaires, accompagnement de la relève par le coaching) ;

  • intervention éducative et réussite scolaire (par exemple : analyse des pratiques d’enseignement,  analyse du curriculum, décrochage scolaire) ;

  • inadaptations sociales de l’enfance (par exemple : établissement de marqueurs précoces des trajectoires développementales problématiques, identification de facteurs biopsychosociaux en lien avec l’adaptation scolaire et sociale, composantes et processus d’intervention susceptibles d’expliquer l’efficacité des programmes et des pratiques).

  • didactique des disciplines (par exemple : développement des savoirs et des compétences professionnelles, français, mathématiques, sciences, sciences humaines, enseignement moral et religieux, arts) ; 

  • développement de l’expertise professionnelle (par exemple : gestion des organisations scolaires, développement des compétences qui fondent l’expertise professionnelle, conditions d’implantation et d’efficacité de divers dispositifs de formation) ; 

  • parcours professionnel et pratiques enseignantes en formation professionnelle (par exemple : dynamiques d’apprentissage, d’enseignement et de formation, pratiques enseignantes, formation en alternance, insertion professionnelle);

  • pédagogie de l’enseignement supérieur (par exemple : acquisition des connaissances et développement des compétences, innovations curriculaires et pédagogiques, programmes innovants en formation des enseignantes et enseignants du secondaire).


Pour en savoir plus, consulter la page
Étudier en recherche à la Faculté d'éducation