Projet ABYSS

Équipe

  • Marc-André Blouin
  • Emmanuel Cayer
  • Maire-Lou Joncas
  • Yves Sasseville
  • François Brizard
  • Georges P. Côté
  • Lôvive Laverdure

Description

Le projet Abyss a été proposé par monsieur Denis Rancourt, professeur au département de génie mécanique à l’Université de Sherbrooke, ainsi que par Jean-Yves Arsenault, professeur de plongée sous-marine à l’Université de Sherbrooke. L’idée provient du fait qu’une grande proportion des accidents de plongée surviennent à la suite d’une perte du contrôle de la flottabilité. De plus, lorsqu’un accident se produit et qu’un plongeur perd connaissance sous l’eau, il est très difficile de le retrouver assez rapidement afin de tenter une réanimation.

La perte de contrôle signifie qu’un plongeur peut se mettre à monter trop rapidement et ne plus être capable de s’arrêter. Ceci est dû au fait qu’en remontant, la pression exercée par l’eau diminue et certaines parties de l’équipement du plongeur prennent de l’expansion, par exemple la veste compensatrice. En prenant de l’expansion, le plongeur voit sa poussée d’Archimède augmenter de plus en plus rapidement s’il ne fait rien pour ralentir sa remontée. Le temps de réaction des équipements actuels est trop long et il est possible qu’un plongeur ne puisse pas arrêter sa remontée. Une remontée trop rapide peut causer l’éclatement des poumons, la formation de bulles d’azote dans le sang, des problèmes liés aux tympans et des collisions avec tout ce qui se trouve au dessus du plongeur. Une remontée incontrôlée peut, dans le pire des cas, causer la mort.

Il est possible pour un plongeur de bien contrôler sa vitesse de remontée, cependant cela requiert une attention constante. Il doit s’occuper lui-même de dégonfler sa veste compensatrice. En état de panique, d’inconscience, ou simplement par manque d’attention, un plongeur peut ne pas réagir assez rapidement pour éviter les accidents décrits ci-dessus.

L’autre problème important en plongée, survient lorsqu’une personne est victime d’un accident (perte de conscience, coup sur la tête, perte du détendeur, étouffement sous l’eau, bris de détendeur). Le seul secours qu’elle peut alors espérer est de se faire retrouver assez rapidement par son compagnon de plongée ou par quelqu’un à la surface afin de tenter des techniques de réanimation. La conception d’un système pouvant détecter que le plongeur ne respire plus et le localiser de la surface est donc envisagée.

Ainsi, le projet se divise en deux parties distinctes et les objectifs sont de concevoir un dispositif de sécurité en plongée sous-marine capable de limiter la vitesse de remontée d’un plongeur à un maximum de 60 pieds par minute et de localiser un plongeur de la surface de l’eau lorsque ce dernier n’est plus en mesure de fournir une réponse au système.

Partenaires et commanditaires

  • Centre de plongée Nord-Sud
  • Steke inc.
  • Mr. Denis Rancourt
  • Électro-5
  • Mr. Jean-Yves Arsenault

Photos