Projet KARMA

Équipe

  • Dominic Bernard
  • Véronic Francoeur-Castilloux
  • Samira-Hélène Sammoun
  • Eve Trudeau Simard

Description

Concevoir un système qui aura la faculté de perfuser et de réfrigérer le rein tout en le gardant à l’intérieur du corps d’une personne morte à son arrivée à l’hôpital ou décédée suite à un échec à la réanimation. Si le projet se déroule bien, un système d’oxygénation pourra s’ajouter au système de départ, cela dépendamment du prix de ce système. Soulignons que ce projet est né suite à une idée du Dr. François Mosimann, chirurgien généraliste du Centre Hospitalier de l’Université de Sherbrooke (CHUS), qui supervise également le projet.

Les exigences imposées par ce dernier sont que le système soit :

  • Adaptable à des cathéters
  • Simple à manier
  • Transportable
  • Facile à installer (Facilement utilisable par des infirmières)
  • Léger
  • Accessible à un prix de vente d’environ 5000$

Actuellement au Québec, les reins utilisés pour effectuer des greffes proviennent de donneurs vivants, membres de la famille, ou de personnes décédées par mort cérébrale. Le but de notre projet est de pouvoir ajouter une nouvelle classe de donneurs potentiels : les patients décédés par arrêt circulatoire. Ainsi, le rein pourra être conservé à l’intérieur du corps tout au long des pourparlers avec la famille. Le nombre de greffes rénales possibles sera ainsi grandement augmenté et l’écart entre le nombre de receveur et de donneurs potentiels pourra ainsi être réduit. Rappelons que ces dernières années cet écart a tendance à grandir de plus en plus, ce qui laisse présager une situation précaire à long terme si des solutions ne sont pas trouvées.

Partenaires et commanditaires

  • Dr. François Mosimann

Photos