Projet IMPAC

Équipe

  • Annick Poirier (mécanique)
  • Guillaume Drolet (mécanique)
  • Maxime Foucault (mécanique)
  • Pierre-Christophe Turcotte (mécanique/aéronautique)
  • Steve Labbé (mécanique)
  • Sylvain Martel (mécanique/aéro)
  • Philippe Laliberté (électrique)
  • Patrick Girard (administration, profil marketing)

Description

Problématique du projet

Dans un contexte environnemental où les ressources naturelles disponibles diminuent constamment, il est souhaitable d’exploiter des méthodes avant-gardistes de production d’énergie.

En effet, l’augmentation croissante de la consommation d’énergie mondiale ne peut se faire sans l’adoption de nouvelles méthodes plus propres pour la production d’énergie électrique.

En ce sens, le projet IMPAC participe à l’élaboration d’une solution innovatrice à cette problématique.

Projet retenu

L’équipe IMPAC s’est formée autour de l’objectif général de fabriquer de l’énergie tout en réduisant l’impact négatif qui y est associé. En ce sens, plusieurs projets ont été évalués selon leur potentiel d’amélioration de la condition environnementale. Le choix s’est arrêté sur l’objectif suivant :

Construire un banc de tests pouvant accueillir différentes configurations de pile à combustible de type SOFC alimenté au méthane, dont la puissance est comprise entre 50 et 1000 watts

En apportant de l’air à la cathode et du méthane (CH4) à l’anode, l’oxygène de l’air traverse l’électrolyte pour se combiner avec l’hydrogène provenant du méthane. Avec un rendement de 60 à 70%, ce mécanisme produit de l’eau et libère une quantité considérable d’énergie électrique.

Considérant qu’en 2001 les États-Unis ont émis à eux seuls 28 millions de tonnes de méthane, un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le CO2, les piles à combustible de type SOFC représentent une alternative très intéressante pour réduire considérablement la production de gaz à effet de serre.

Énoncé du projet et contexte

Le projet IMPAC (Intégration Multicouche d’une Pile À Combustible) vise à construire un banc de tests pouvant accueillir différentes configurations de pile à combustible de type SOFC alimenté au méthane, dont la puissance est comprise entre 50 et 1000 watts. Ce projet se veut le début d’un programme visant à implanter une génératrice en milieu agricole. Cette génératrice exploitera le biométhane issu du lisier pour le transformer en énergie électrique utilisable.

Un objectif de sensibilisation de la population face au développement durable fait également partie du projet.

Le projet IMPAC se déroule dans le cadre d’un projet de fin de baccalauréat du programme de génie mécanique de l’Université de Sherbrooke. Il est étroitement lié aux recherches effectuées par le Groupe de Recherche Appliquée au Piles à Électrolyte Solide (GRAPES) de l’Université de Sherbrooke, maintenant connu sous le nom de CREPE. D’ailleurs, il est fondé sur un partenariat avec ce groupe de recherche.

Partenaires et commanditaires

  • GRAPES : Groupe de recherche appliqué sur les piles à électrolyte solide
  • Département de génie mécanique
  • Polycontroles
  • BHM Médical inc.
  • Groupe Énerstat inc.
  • Caisse populaire Desjardins
  • Steke hydraulique inc
  • Blanchard Litho inc.
  • Banque nationale du Canada, secteur Victoriaville
  • FAQDD (Fonds d’action québécois pour le développement durable)
  • Spécialités Industrielles Canada Inc.
  • CRSNG
  • Enerkem technologies

Photos