Les mythes sur le génie mécanique

L’ingénieur mécanique est un mécanicien spécialisé

Le mythe le plus tenace concernant le génie mécanique est l’association directe avec la mécanique automobile ou tout autre véhicule à moteur. Les gens ont tendance à penser qu’avec un baccalauréat en génie mécanique on devient un mécanicien spécialiste, ce qui n’est absolument pas le cas. Le mot mécanique dans « génie mécanique » n’est pas associé au travail du mécanicien automobile, mais bien à la physique mécanique. L’ingénieur mécanique s’intéresse à la conception de produits, de systèmes et de machines où l’on retrouve un mouvement, comme des avions ou encore des systèmes de chauffage (mouvement de l’air et transfert de chaleur).

C’est un domaine vaste qui comprend de nombreuses spécialités, comme l’acoustique, la bio-ingénierie, l’aéronautique et plus encore. Le génie mécanique, c’est répondre aux besoins de la société et améliorer la qualité de vie des gens à travers des avancées techniques ou technologiques concrètes. Oui, il est question de voiture, d’avion, de sous-marin, de vaisseau spatial, mais également d’équipement biomédical, d’équipement sportif, de climatisation, d’acoustique, de robotique, de microtechnologie, d’énergie… la liste est longue!

Les ingénieurs mécaniques font de la gestion de projets, de la conception, de la recherche, du génie-conseil, de l’enseignement et bien d’autres tâches.

Le génie mécanique, c’est juste pour les gars!

On ne se le cachera pas, il y a une grande majorité de garçons en génie mécanique. Cela peut, entre autres, être attribué au fait que les domaines du génie mécanique sont méconnus. Le génie mécanique est un domaine en pleine expansion qui est à la recherche de femmes brillantes. La présence de femmes dans une organisation rend cette dernière plus performante, puisqu’elles apportent de la créativité, sont de bonnes gestionnaires et sont douées pour le travail d’équipe. Communication, empathie et tact sont toutes des qualités que l’on reconnaît aux femmes et qui sont importantes pour devenir une bonne ingénieure.

En génie mécanique, on parle seulement de grosse machines

Les ingénieurs ou les chercheurs peuvent travailler avec des éléments de grande envergure, comme de la machinerie industrielle ou encore dans le domaine de l’aéronautique. Toutefois, il ne faut pas se méprendre, puisque l’ingénierie mécanique touche également à l’étude du très petit. Plusieurs domaines sont très éloignés des « grosses machines ». On peut, entre autres, penser au domaine biomédical, où l’on étudie les tissus, les muscles, etc. Il y a aussi la micro-ingénierie et la nano-ingénierie, des domaines en pleine expansion, où l’on fabrique, par exemple, des microturbines de 5 mm de diamètre ou encore des piles à combustible microscopiques.

Le génie mécanique ne fait pas appel à la créativité

L’innovation est au cœur de l’ingénierie. Pour faire progresser la science, il faut imaginer, inventer, structurer et mettre en œuvre. La créativité est un élément très important d’une carrière en ingénierie.

En génie mécanique, on ne s’intéresse pas aux humains

Premièrement, les relations humaines et la communication sont au cœur de la profession d’ingénieur. On peut parfois avoir l’image d’un professionnel qui travaille seul, alors que le travail d’équipe est très important en génie mécanique.

Deuxièmement, certains domaines du génie mécanique s’intéressent beaucoup à l’humain. On peut penser à la bio-ingénierie. Cette spécialisation, offerte à Sherbrooke, intègre l’humain dans le processus de conception de produits.

En ingénierie, la dimension humaine joue un rôle primordial. Des étudiants et une professeure de génie mécanique nous expliquent son rôle dans la formation et nous précisent comment leur discipline peut améliorer la qualité de vie de la population d'ici et d'ailleurs.