Historique

L'année 1954 voit la fondation de l'Université de Sherbrooke et la création de la Faculté des sciences. Dès septembre de cette année-là, elle accueille sa première cohorte de 27 jeunes garçons bien décidés à devenir ingénieurs!

Deux groupes sont reçus cette année-là. Celui de la première année amorce des études de génie qui durent cinq ans. L'autre groupe suit le programme de deuxième année de génie et est formé d'élèves venant de l'École du Centre de Sherbrooke. Malheureusement, le développement de la faculté ne permet pas de les garder pour la troisième année.

À partir de 1955, les étudiants restent à Sherbrooke durant toutes leurs années de formation et ils reçoivent un diplôme de génie général en 1959. Comme Sherbrooke a dorénavant son école d'ingénieurs, il n'est plus nécessaire de poursuivre des études ailleurs. Tous les étudiants suivent des cours ensemble, formant une petite famille.

Faculté de génie en 1968.
Faculté de génie en 1968.

C'est en 1966 que le programme d'ingénieur se sépare des autres programmes de sciences. La faculté offre alors des baccalauréats en génie civil, en génie mécanique et en génie électrique. C'est aussi cette année-là que commence la construction de l'édifice actuel, qui abrite encore l'essentiel des locaux de la Faculté de génie (qui se nommait à l'époque la Faculté des sciences appliquées). En 1966 est créé le régime coopératif, qui devient ensuite la marque de commerce de l'Université de Sherbrooke.

Trois autres programmes de baccalauréat s'ajoutent au cours des ans : le programme de génie chimique en 1971, le programme de génie informatique en 1994 et le programme de génie biotechnologique en 2003. La Faculté de génie offre également des programmes de maîtrise et de doctorat.

Faculté de génie aujourd'hui.
Faculté de génie aujourd'hui.

Depuis ce temps, l'édifice de 1968 a pris de l'ampleur afin d'abriter les salles de classe, laboratoires et bureaux qui permettent une formation de qualité à sa clientèle étudiante et un environnement stimulant à son personnel et à ses équipes de recherche.