Aller au contenu

Informations générales

Qu'est-ce que la finance?

La finance consiste à analyser en termes financiers, c’est-à-dire en $, toutes les décisions importantes qui surviennent dans les organisations ou dans la société en général, dans le but d’assurer une utilisation optimale des ressources et d’améliorer ainsi le bien-être de tout un chacun.

La finance est la base et l’articulation du système capitaliste, car elle permet de s’assurer que toutes les décisions créent de la valeur et engendrent de la richesse. Par conséquent, la finance doit permettre à tous les individus d’accéder à un niveau de vie plus élevé.

Dans une économie caractérisée par la liberté de choix, les organisations et les gens peuvent exercer leur pouvoir décisionnel, c’est-à-dire qu’ils ont la possibilité d’optimiser leurs choix. La finance joue un rôle prépondérant dans l’amélioration des prises de décisions du fait qu’il est possible de mesurer son degré d’efficacité à la concrétisation ou non des objectifs individuels ou collectifs.

Foire aux questions

L’ensemble des activités financières peut être divisé en six domaines importants du monde des affaires :

  • La gestion financière des entreprises;
  • Le placement;
  • La finance institutionnelle;
  • La finance internationnale;
  • La finance publique;
  • La finance personnelle.

La gestion financière des entreprises, ou la finance corporative, concerne l’ensemble des décisions qui doivent être analysées dans une entreprise :

  • l’acquisition d’actifs;
  • le financement;
  • les budgets;
  • les relations avec les investisseurs;
  • etc.

Les principaux postes ordinairement dévolus aux analystes financiers qui œuvrent en entreprise sont :

  • vice-président directeur, vice-président financier;
  • trésorier : c'est-à-dire l’obtention, la gestion et le contrôle des fonds;
  • analyste des projets d’investissements;
  • responsable de la gestion des comptes clients et de la politique de crédit;
  • responsable des relations avec les institutions financières et les investisseurs;
  • analyste de budgets;
  • contrôleur interne.

Le domaine du placement est celui des valeurs mobilières et de la gestion de portefeuilles. Il concerne la gestion de l’argent :

  • la bourse;
  • les fonds mutuels;
  • les fonds de pension;
  • l’émission de titres;
  • le domaine de l’immobilier;
  • etc.

Les personnes qui œuvrent dans ce domaine occupent, entre autres, des postes dans les firmes de courtage, dans les compagnies privées ou publiques, dans les fiducies et dans les organismes importants, comme la Caisse de dépôt et de placement du Québec.

Les principales tâches de ceux qui œuvrent dans le domaine du placement concernent :

  • la sélection des actifs, le choix et l’évaluation des titres financiers;
  • la composition de portefeuilles et l’évaluation du risque;
  • l’allocation tactique;
  • l’évaluation de la performance.

Ce domaine de la finance concerne la gestion des institutions financières, plus particulièrement la gestion des banques. Les aspects du crédit aux particuliers, du crédit aux entreprises, des emprunts hypothécaires et des placements en font notamment partie.

Les principaux postes occupés dans le cadre des institutions financières sont :

  • responsable du crédit aux particuliers et du secteur conseil;
  • responsable des fonds de placement offerts par l’institution;
  • responsable du crédit aux entreprises et du secteur conseil;
  • gestionnaire de comptes;
  • directeur, directrice de succursale;
  • cadre supérieur.

Avec la mondialisation des marchés financiers, la finance internationale requiert de nouvelles compétences. La finance internationale concerne la gestion du commerce à l’extérieur des frontières :

  • les importations;
  • les exportations;
  • le financement à l’étranger;
  • l’investissement à l’étranger;
  • et autres activités.

Les principales tâches de l’analyste financier qui œuvre dans ce domaine sont :

  • la négociation et l’obtention de financement étranger;
  • la gestion des risques et plus particulièrement le risque lié au change;
  • l’import-export de marchandises;
  • la diversification internationale;
  • la gestion de la trésorerie;
  • l’arbitrage.

La finance publique s’intéresse à la gestion des organisations publiques, tant aux niveaux fédéral et provincial que municipal. Les tâches n’y sont pas tellement différentes que celles dans le secteur privé. Ce qui la distingue néanmoins, c’est le point de vue adopté pour l’analyse, notamment celui de la société et des objectifs sociaux poursuivis.

Les principales tâches sont donc :

  • l’analyse des investissements publics (avantages-coûts) et de leur financement;
  • l’analyse des politiques fiscales et financières;
  • l’analyse des budgets gouvernementaux;
  • la gestion de la dette;
  • la gestion de la trésorerie;
  • la gestion de programmes.

Le domaine de la finance personnelle concerne la planification financière personnelle, c’est-à-dire la gestion et la planification du patrimoine des individus au cours des différentes étapes de leur vie.

Les principales tâches du planificateur financier concernent :

  • la gestion des emprunts personnels;
  • l’évaluation des placements personnels;
  • la planification de la retraite;
  • la gestion du portefeuille d’assurance;
  • le traitement des aspects fiscaux;
  • la planification successorale.

Analyste financier est le titre détenu par ceux qui font carrière dans le domaine financier. Ces professionnels de la finance recherchent les informations utiles et pertinentes, les traitent, les analysent, les organisent et les incorporent dans différents modèles afin de favoriser la prise des meilleures décisions possibles.

  • un excellent jugement;
  • une bonne méthodologie et surtout beaucoup de rigueur;
  • une vaste culture en matière de société et d’économie de marché.

L’analyste financier est présent dans toutes les sphères de la société. Son rôle consiste à évaluer les impacts financiers des décisions touchant tous les domaines d’activité – que ce soit en marketing, en gestion des ressources humaines, en système d’information ou autres.

  1. Former des professionnels de la finance compétents pour répondre aux exigences du marché du travail ou encore des candidates et candidats hors pair qui veulent poursuivre des études supérieures, en finance ou dans des domaines connexes, à l’Université de Sherbrooke ou dans n’importe quelle autre université à travers le monde.
  2. Développer chez nos étudiantes et étudiants des compétences de négociateur, d’innovateur et de communicateur afin qu’ils deviennent des analystes ou des gestionnaires polyvalents.
  3. Favoriser chez nos étudiantes et étudiants l’esprit de synthèse, l’initiative, la rigueur et surtout la curiosité intellectuelle afin qu’ils développent leur capacité d’adaptation à un monde des affaires en constante évolution.
  4. Éveiller chez certaines étudiantes et certains étudiants le goût du risque, l’envie de faire les choses par eux-mêmes et l’indépendance de caractère qui les motivent à créer leur propre entreprise.

Le dynamisme et l'originalité sont les caractéristiques de l'option finance de l'École de gestion. Elle se distingue du fait qu’elle est :

  1. La seule option en finance de toutes les universités qui permette de suivre au moins un cours par trimestre sur la finance.
  2. La seule option en finance de toutes les universités qui permette de suivre, au premier cycle, jusqu’à 14 cours dans le domaine de la finance.
  3. La seule option en finance de toutes les universités, qui offre des blocs de deux cours dans chacun des domaines importants de la finance correspondant à des profils de carrière :
    • 2 cours dans le domaine du placement;
    • 2 cours en gestion bancaire et institutionnelle;
    • 2 cours en finance internationale;
    • 2 cours en gestion financière des entreprises;
    • 2 cours en gestion du crédit et en financement des PME.
  4. Une option où le soutien et l’encadrement des professeures et professeurs est constant et où ceux-ci participent aux activités des étudiantes et étudiants;
  5. Une option où la structure et les cours offerts par le Département sont véritablement originaux du fait qu’ils n’ont pas été importés d’ailleurs ni dictés par un organisme professionnel quelconque;
  6. Une option où les diplômés ne sont ni insipides ni des copies conformes de ce qui existe ailleurs. C’est ce qui fait leur réputation auprès des employeurs et leur promet une carrière d’avenir.
  1. Le décloisonnement des institutions financières a créé des perspectives de carrières nouvelles, intéressantes et remplies de défis. Il existe déjà une demande de conseillers financiers compétents œuvrant pour des personnes privées et des entreprises.
  2. La mondialisation des marchés et la libéralisation des échanges ont modifié le marché de l’emploi, qui a subi des transformations importantes dans toutes les disciplines. Les entreprises engageront des gestionnaires capables d’exercer leurs talents à l’échelle de la planète. Vos compétiteurs sur le marché de l’emploi ne seront donc pas seulement les étudiantes diplômées et étudiants diplômés des autres universités québécoises, mais aussi ceux des universités les plus prestigieuses du monde. Il faudra donc vous distinguer et exercer votre capacité d’adaptation.
  3. Les nouveaux rôles de l’appareil gouvernemental sonnent le glas de l’État providence. Ne comptez plus sur l’aide des gouvernements pour vous aider à trouver un emploi. Dans la fonction publique comme ailleurs, vous devrez faire preuve d’initiative et démontrer à l’organisme qui vous engage que vous serez rentable, c’est-à-dire que vous rapporterez plus que ce que vous lui coûterez.
  4. La démocratisation de l’information est maintenant une réalité. Les carrières fondées sur le monopole de l’information sont appelées à disparaître, puisque celles-ci sont maintenant accessibles à TOUS, rapidement et à peu de frais. Fini le temps des gourous qui obtenaient des postes importants à cause du contrôle exercé sur l’information. Les postes dans le domaine de la gestion sont désormais accordés aux gens compétents, débrouillards et bien formés, car tout le monde a accès à l’information.
  1. Personne ne peut prétendre connaître de quoi demain sera fait. Pour vous le futur se situe dans trois ou quatre ans. De grâce, gardez-vous plusieurs portes ouvertes. Enrichissez votre formation et évitez de vous mettre des œillères.
  2. L’option finance vous permettra d’élargir l’éventail de vos choix, car nous offrons la plus grande panoplie de cours, avec la possibilité de choisir jusqu’à six cours dans les autres options. Nous formons des généralistes en finance, c'est-à-dire de véritables gestionnaires.
  3. C’est un fait acquis que les gens changent d’emploi plus de quatre fois au cours de leur carrière. L’importance d’une bonne formation de base n’est donc plus à démontrer.
  4. Choisissez une option qui permette de développer votre personnalité et vos talents. Au 1er cycle, l’idée de la formation pluridisciplinaire est maintenant passée dans les mœurs.

Le choix d’une option correspond aussi au choix de la carrière que l’on désire entreprendre. En cela, il est important et combien difficile. Voici quelques conseils pour orienter ce choix :

  • Regardez vers l’avenir et surtout ne vous fiez pas aux carrières ayant connu du succès dans le passé.
  • Vous serez disponible pour occuper un emploi à temps complet au plus tôt dans deux ans. Demandez-vous de quoi le marché du travail sera fait à ce moment-là.
  • Faites votre choix avant tout en fonction de vos goûts, de vos aptitudes et de vos objectifs personnels, mais ne négligez pas pour autant les besoins de la société.

Voici une liste des carrières envisageables en finance :

  • Directeur – Développement des affaires
  • Analyste – Financement des sociétés
  • Gestionnaire – Crédit corporatif
  • Conseiller en investissements immobiliers
  • Gestionnaire – Revenu fixe
  • Gestion de placements
  • Répartition d’actifs
  • Analyste en placements
  • Négociateur en titres
  • Analyste – Actions
  • Gestion du risque de taux d’intérêt
  • Négociateur – Couverture de devises
  • Gestionnaire – Stratégies quantitatives
  • Arbitragiste – Marché monétaire
  • Analyste aux relations avec les investisseurs
  • Directeur – Financement des entreprises
  • Analyste – Marchés boursiers internationaux
  • Directeur – Placement des fonds de retraite
  • Conseiller formation financière
  • Chef de service, financement corporatif
  • Analyste, trésorie

Régime coopératif

Analyste financier aux projets d'investissement

  • Recueillir et analyser les données financières (actions, obligations, autres investissements, états financiers, etc.), comptables et légales d'entreprises.
  • Établir des prévisions sur les rendements potentiels d'investissements et sur les tendances futures du marché.
  • Formuler des recommandations et rédiger des rapports.
  • Assurer un soutien technique aux entreprises.

Lieu de travail : Société en gestion de capital de risques 

Analyste en gestion de portefeuilles

  • Bâtir des modèles d'analyse financière d'entreprises.
  • Évaluer des compagnies cotées en bourse dans le but d'investir ou de vendre une participation dans la compagnie.
  • Analyser l'information financière (rapports financiers, revues et journaux spécialisés, états financiers, etc.).
  • Visiter des entreprises et rencontrer les dirigeants.
  • Formuler des recommandations.

Lieu de travail : Banque

Analyste de rendement financier

  • Procéder à diverses analyses financières sur des établissements, des recouvrements, des radiations.
  • Produire des rapports financiers.
  • Gérer le personnel.

Lieu de travail : Gouvernement fédéral

Conseiller aux entreprises et analyste en financement

  • Analyse du potentiel de développement et de viabilité d'un projet d'entreprise.
  • Évaluation des besoins en financement.
  • Gestion du financement aux entreprises qui peut prendre plusieurs formes : prêt conventionnel, prêt participatif et capital-actions.
  • Expertise et soutien technique dans l'élaboration du plan d'affaires.
  • Suivi de projet.

Lieu de travail : Centre local de développement (CLD)

Négociateur en bourse

  • Analyser la situation économique et les mouvements boursiers.
  • Négocier l'achat et la vente d'actions.

Lieu de travail : Institution financière

Directeur de services financiers

  • Vendre et promouvoir les services et produits financiers de la banque (crédit, placement, régime de retraite, prêt hypothécaire et personnel, etc.) auprès de particuliers.
  • Recenser et évaluer l'ensemble des besoins financiers de la clientèle et s'assurer de la fidélisation de celle-ci.
  • Voir au renouvellement des échéanciers hypothécaires et des placements.
  • Oeuvrer comme représentant en épargne-collective.

Lieu de travail : Banque

Directeur de comptes commerciaux

  • Identifier les possibilités d'affaires et développer la clientèle commerciale.
  • Proposer et vendre les produits et services de la banque (RÉER collectif, marge de crédit, assurance, etc.).
  • Évaluer les demandes de financement des entreprises (analyse des états financiers, des garanties et des capacités de remboursement).
  • Constituer le dossier de crédit.
  • Établir les contrats de financement, négocier les modalités de remboursement et assurer le suivi.

Lieu de travail : Banque

Conseiller en environnement et développement durable

  • Planifier, organiser, diriger et contrôler divers dossiers corporatifs en matière de performance environnementale et de développement durable.

Lieu de travail : Entreprise d'hydroélectricité

Analyste en investissements immobiliers

  • Évaluation de la valeur marchande des immeubles et des projets d'investissement.
  • Analyse financière (frais d'acquisition, mise de fonds, prix de revente, calcul de rendement, etc.).
  • Recommandations.

Lieu de travail : Société de la couronne

Responsable administratif aux prêts indirects

  • Supervision du département des prêts indirects (vérification des rapports, supervision des employés, correspondance).
  • Gestion des différentes méthodes de travail.

Lieu de travail : Banque

Administrateur de régime de retraite

  • Administrer, à titre de consultant, des régimes de retraite pour diverses entreprises.
  • Gérer les comptes-clients.
  • Conseiller et offrir des solutions adaptées.
  • Effectuer des calculs actuariels.

Lieu de travail : Entreprise de services en ressources humaines

Comptable CGA

  • Produire les déclarations de revenus de particuliers et de sociétés.
  • Dresser les états financiers.
  • Participer à des missions d'examen des registres comptables.
  • Agir comme contrôleur externe pour certaines entreprises et certains commerces (contrôle des comptes payables et recevables, tenue de livres, rapports gouvernementaux, trésorerie, etc.).

Lieu de travail : Firme comptable

Technicien en contrôle de qualité fiscale

  • Examiner les formulaires d'impôt des sociétés fournis par les gouvernements et les adapter à un logiciel d'affaires.
  • Analyser les lois fiscales et les budgets mis en vigueur par les différents paliers de gouvernement.
  • Effectuer des vérifications sur le logiciel en matière de calculs fiscaux et procéder à des corrections au besoin.

Lieu de travail : Maison d'édition spécialisée

Régime régulier

Planificateur financier

  • Élaborer des plans d'investissement et de protection individuelle.
  • Évaluer les besoins financiers et les objectifs du client.
  • Analyser sa situation financière (revenus-dépenses).
  • Conseiller en matière de gestion budgétaire, de placements, d'assurances, de succession, de retraite, etc.
  • Préparer et soumettre un plan d'action dans le but d'optimiser les finances du client.
  • Acheter et vendre des produits financiers pour le compte du client (valeurs immobilières, fonds d'investissement, régime d'assurances et de retraite, etc.).
  • Évaluer la performance du plan et apporter des correctifs au besoin.

Lieu de travail : Banque

Professeur au collégial

  • Préparation et planification de cours en administration.
  • Évaluation des apprentissages.
  • Correction d'examens et de travaux.

Lieu de travail : Cégep

Les professionnels de la finance peuvent être l’un ou l’autre et de ce fait sont rémunérés de façons diverses. Ainsi, dans le secteur de la planification financière personnelle ou dans la vente de produits financiers (assurances, placements, etc.), le financier est souvent travailleur autonome ou employé rémunéré à la commission sur les ventes réalisées.

Dans le secteur de l’évaluation d’entreprise, le spécialiste en finance est généralement salarié d’une firme de professionnels et, après quelques années d’expérience, devient associé et se voit verser des honoraires.

Dans le secteur du placement et de la gestion de portefeuilles, le professionnel débutant est généralement un salarié d’une société financière. Toutefois, avec les années et l’expérience, une prime au rendement s’ajoute en général à la rémunération.

Dans le domaine de la gestion financière d’entreprise, le gestionnaire est un salarié qui bénéficie souvent de primes au rendement.

Les diplômées et diplômés de l’option finance travaillent!

Selon la plus récente enquête Relance effectuée auprès des diplômées et diplômés, 100 % avaient obtenu un emploi à temps plein lié à leur formation ou encore avaient choisi de poursuivre leurs études.

Avec les nouvelles technologies de l’information, les conseillers financiers sont de plus en plus autonomes dans leur travail et ils gèrent plus librement leurs relations avec leur clientèle. Ceci leur donne la possibilité d’avoir des horaires de travail flexibles et une mobilité accrue.

De plus en plus de conseillers en finance sont considérés comme des entrepreneurs au sein des institutions pour lesquelles ils travaillent, car ils ont leur propre clientèle et ils gèrent leurs avoirs sur un horizon à long terme.

  1. Le titre C.F.A. (Chartered Financial Analyst) est une des plus prestigieuses désignations professionnelles en finance et dans le domaine des affaires.
  2. Ce titre est indiqué pour les étudiantes et étudiants qui envisagent une carrière dans le domaine du placement (valeurs mobilières, gestion de portefeuilles, finances personnelles, etc.).
  3. Le titre jouit d’une renommée internationale. Toutes les candidates et tous les candidats, nonobstant leur provenance géographique, doivent réussir les mêmes examens et bénéficieront, une fois l’ensemble des exigences liées aux titres rencontrées, de la même reconnaissance.
  4. Les exigences sont très rigoureuses. La réussite de trois examens – niveaux I, II et III – d’une durée de six heures chacun, à raison d’un seul par année (sauf pour le niveau I), sanctionne les compétences universitaires des candidates et candidats. Le niveau I porte sur les outils et les concepts appliqués à la gestion des placements. Ce niveau comporte aussi une introduction du procédé d’évaluation des actifs et de la gestion de portefeuilles. Le niveau II porte sur l’évaluation des actifs financiers et vise plus particulièrement l’application des outils et des concepts étudiés au niveau I. Le niveau III porte sur la gestion de portefeuilles et met l’accent sur les connaissances pratiques du processus de gestion, sur la détermination des objectifs et des contraintes des investisseurs de même que sur les attentes des marchés pour la répartition des actifs.
  5. Quatre ans d’expérience pratique sont exigés, mais peuvent se dérouler durant les années où la candidate ou le candidat se prépare à passer ses examens. Il n’y a donc pas d’exigences en termes de stage proprement dit.

Expert en évaluation d'entreprise

TitreCBV (Chartered Business Valuator)
ou
EEE (Expert en évaluation d’entreprise)
Organisme responsableThe Canadian Institute of Chartered Business Valuators
Principales exigencesRéussir six (6) cours de formation à distance.

Réussir un programme universitaire de 1er cycle en finance ou en comptabilité.

Avoir une lettre de recommandation signée de la part d'un membre de la corporation (parrain).

Avoir un minimum de 1 500 heures d'expérience pertinente.

Réussir l’examen d’entrée.
Site Webwww.cbvinstitute.com

Conseiller en management certifié

TitreCMC (Conseiller en management certifié)
Organisme responsableOrdre des administrateurs agréés du Québec (ADMA)
Principales exigencesPosséder un diplôme universitaire de 1er cycle dans une discipline pertinente.

Réussir un nombre variable de cours selon l’étude du dossier de la candidate ou du candidat.

Posséder trois (3) ans d’expérience comme consultant.
Site Webwww.adma.qc.ca

Planificateur financier

TitrePL. FIN. (Planificateur financier)
Organisme responsableInstitut québécois de planification financière (IQPF)
Principales exigencesObtenir le certificat en planification financière personnelle (10 cours de 45 heures).

Détenir un diplôme de 1er cycle en administration, ou en droit, ou en économie, ou en actuariat.

Réussir le cours de formation professionnelle de l’IQPF.

Réussir l’examen d’entrée de l’IQPF.
Site Webwww.iqpf.org

Administrateur agréé

TitreADM. A. (Administrateur agréé)
Organisme responsableOrdre des Administrateurs Agréés du Québec
Principales exigencesDétenir un baccalauréat ou une maîtrise en administration des affaires.

Posséder cinq ans d’expérience pertinente en administration.

Réussir l’examen autodidacte sur le système professionnel québécois et le code de déontologie.
Site Webwww.adma.qc.ca

Évaluateur agréé

TitreÉ. A. (Évaluateur agréé)
Organisme responsableOrdre des évaluateurs agréés du Québec (OEAQ)
Principales exigencesDétenir un baccalauréat en administration des affaires y incluant une concentration en évaluation (10 cours).

Effectuer un stage de 48 semaines.

Suivre le cours de formation de l’Ordre sur l'éthique et les normes de pratique professionnelle.

Réussir l’examen d’admission.
Site Webwww.oeaq.qc.ca/

Certified fraud examiner

TitreCFE (Certified fraud examiner)
Organisme responsableAssociation of certified fraud examiners
Principales exigencesDétenir un baccalauréat ou 2 ans d’expérience professionnelle liée au domaine de la fraude pour chacune des années d’études manquantes.

Réussir l’examen d’admission.
Site Webwww.acfe.com

Les étudiantes et étudiants de l’option finance partent en stage après avoir suivi trois sessions de cours en finance, soit 135 heures. L’essentiel de la gestion financière des entreprises aura été couvert et vous posséderez une base solide vous permettant de devenir rapidement efficace.

Nous vous invitons à consulter le lien stages coopératifs afin de mieux connaître les possibilités à l'Université de Sherbrooke.