Colloque

Démocratie c. Démocratie

23-24 janvier 2020 - Salle D-R200, Université du Québec à Montréal

Ce colloque s’inscrit dans la programmation scientifique du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie, de la Chaire Droit, religion et laïcité de l’Université de Sherbrooke et du Centre de recherche Société, Droit, et Religions de l’Université de Sherbrooke (SoDRUS).

Il a pour objectifs d’explorer, d’analyser et d’évaluer de manière critique comment des processus pourtant démocratiques permettent de contourner les droits religieux au nom du « bien commun ».

Colloque organisé par :

Dia Dabby, Département des sciences juridiques, Université du Québec à Montréal
David Koussens, Faculté de droit et Centre d’études du religieux contemporain, Université de Sherbrooke

Coordination 
Thomas Windisch, Faculté de droit, Université de Sherbrooke

Appel à communication

Dans le cadre du 88e Congrès de l'ACFAS - Colloque Vivre-ensemble à l'ère des bouleversements

Dans un contexte de volatilité, d'incertitude, de complexité et d'ambigüité (Nandram et Bindlish, 2017), les tensions qui émergent dans les démocraties suscitent divers bouleversements. Ces bouleversements qui se manifestent à notre époque poussent plusieurs acteurs sociaux à mobiliser la notion de vivre-ensemble comme cadre normatif de vie en commun. Ces positionnements normatifs interpellent les chercheur.es depuis plus d'une décennie (voir, par exemple, Perraton et Bonenfant, 2009). Les communications qui seront présentées lors de ce colloque chercheront à explorer les terrains de ces bouleversements et leur amplitude en réinterrogeant la pertinence et la définition de la notion de vivre-ensemble. La problématique du colloque aborde notamment les questions suivantes: comment les acteurs de la société civile définissent-ils le vivre-ensemble? Comment cette notion est-elle mobilisée et mise en pratique dans la société et les organisations?

Ce colloque propose de se pencher sur cette problématique en tentant de cerner les contenus concrets et symboliques du vivre-ensemble, tout en explorant ses limites (en relevant ce qui ne concerne pas le vivre-ensemble dans les sociétés modernes). L’événement sera structuré selon trois axes : 1) droit et diversité; 2) entreprises et religions; 3) identité et radicalisation. Chacun des axes orientera les contributions des participant.es en fonction de certaines thématiques. L’axe droit et diversité interpellera des chercheur.es qui travaillent, entre autres, sur les questions de la laïcité, de la langue et des cultures autochtones (vivre-ensemble après l’adoption de la loi 21 au Québec ou à la suite de la Commission vérité et réconciliation). L’axe entreprises et religions se concentrera sur les espaces ouverts par le religieux dans le monde du travail (les entreprises de tendance, l’intégration économique des immigrants dans un contexte pluriel, le vivre-ensemble en lien avec le marketing de produits et services de nature religieuse). L’axe identité et radicalisation s’intéressera à l’émergence de la radicalité dans divers espaces démocratiques (populisme et montée des extrêmes, rôles et positionnements des médias face aux radicalismes, processus de radicalisation menant à la violence). Sans se limiter à ces exemples, les communications proposées (conférences de vingt minutes) pourront s’inscrire à l’intérieur de l’un de ces axes.

Ce colloque, qui se tiendra à Sherbrooke les 6 et 7 mai 2020, s’inscrit dans la programmation du Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke. Il est organisé par Marie-Ève Carignan, David Koussens, Sébastien Lebel-Grenier et Raphaël Mathieu Legault-Laberge. Veuillez faire parvenir vos propositions de communication (incluant votre nom et rattachement institutionnel, un titre – maximum 180 caractères – et un descriptif – maximum 1 500 caractères, espaces comprises) à Raphaël Mathieu Legault-Laberge, à l’adresse suivante : raphael.mathieu.legault-laberge@usherbrooke.ca, avant le 21 février 2020. Vos propositions seront évaluées par le comité d’organisation et un avis d’acceptation vous sera transmis au début du mois de mars.

Notez que, selon la politique de l’ACFAS, « L’inscription au congrès est obligatoire pour toute personne désirant participer ou assister au congrès ». La date limite pour se créer un compte utilisateur sur acfas.ca est la fin février 2020.

En ligne : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme-preliminaire/400/436

Sharda S. Nandram et Puneet K. Bindlish, Managing VUCA Through Integrative Self-Management: How to Cope with Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity in Organizational Behavior, Cham Springer International Publishing, 2017.

Charles Perraton et Maude Bonenfant (dir.), Vivre ensemble dans l'espace public, Québec, PUQ. 2009.

Appel à communication

Conférences

Colloque international étudiant

Les 25 et 26 avril 2019 a eu lieu le 8e Colloque international pour étudiants et jeunes chercheurs sur le religieux contemporain à l'Université de Sherbrooke, intitulé Le religieux dans l'espace public.

Le colloque, organisé par l'ARCTUS (Association étudiante pour l'étude du religieux contemporain et de la théologie) en partenariat avec la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité, le SoDRUS (Centre de recherche Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke) et le CERC (Centre d'études du religieux contemporain), a permis à 17 jeunes chercheures et chercheurs de présenter leur communication, et cela grâce à l'important travail de Maxime Lemire, de Sara Teinturier, de Marie-Noëlle Tremblay, ainsi que des membres du CA de l'ARCTUS.

Nouvelle parution

L'intérêt supérieur de l'enfant: perspectives juridiques et religieuses / The Best Interests of the Child: Legal and Religious Perspectives

Sous la direction de / edited by Lorraine Derocher et / and Safa Ben Saad

La réflexion sur les diverses conceptions de l'intérêt supérieur de l'enfant, tant dans ses représentations religieuses que juridiques, est au centre de cet ouvrage. Juifs, chrétiens, musulmans, anabaptistes, hindous, membres de nouveaux mouvements religieux ou de groupes sectaires, tous s'entendent pour affirmer que l'enfant a une place prépondérante au sein de leur communauté. Certains affirmeront même, en s'accordant avec l'État laïque, que le respect de son intérêt est primordial. Toutefois, nos analyses démontrent que les manifestations et les conceptions de cet intérêt sont plurielles et peuvent se trouver en conflit. Pour éclairer cette question, des acteurs religieux - dont un rabbin et un évêque catholique - et des chercheurs de diverses disciplines - juristes, sociologues, criminologues, psychologues, théologiens, travailleurs sociaux et spécialistes des sciences religieuses - se sont penchés de façon particulière sur la question de l'enfant, de ses droits, de sa protection et de son intérêt, et ce, en lien avec la religion. Dans nos sociétés sécularisées, des lieux de rencontre favorisant le dialogue entre les acteurs religieux et séculiers sont rares et c'est ce que nous avons voulu amorcer par cet ouvrage collectif qui témoigne d'une collaboration tout à fait novatrice.

Lorraine Derocher  et Safa Ben Saad (2019). L'intérêt supérieur de l'enfant: perspectives juridiques et religieuses / The Best Interest of the Child: Legal and Religious Perspectives. Montréal. Éditions Yvon Blais / Thomson Reuters. 430 p.

Nos membres et l'actualité

13 janvier 2020 | Radio-Canada Toronto | Sami Aoun
Tensions Iran-États-Unis

13 janvier 2020 | RDI 24/60 | Sami Aoun
Iran : un régime face aux tensions

8 janvier 2020 | Le Journal de Montréal | Sami Aoun
Trump joue la carte de la paix

Nos membres et la recherche

Chapitre d'ouvrage | Palgrave Macmillan | David Koussens | Nationalistic Secularism and the Critique of Canadian Multiculturalism in Quebec, 2020.

Conférence | Université de Sherbrooke | Osire Glacier | Féminin et masculin: photos d'affiches publicitaires, 15 janvier 2020.

Conférence | Institut d'études internationales de Montréal | Sami Aoun | Le Liban : enjeux politiques et internationaux, 4 décembre 2019.

Facebook