Aller au contenu

Département

De 2005 à 2013, le Pr Pierre-André Beauséjour fut nommé directeur du département. Cette période fût marquée par le recrutement de plusieurs professeurs et cliniciens. Le programme postdoctoral vit sa capacité d’accueil augmentée à 60 résidents. Sur le plan des services cliniques, le Pr Beauséjour contribua à déployer les effectifs du département hospitalier sur l’ensemble du territoire de l’Estrie, conformément aux souhaits du Ministère de la Santé et des Services Sociaux.

De 2013 au début 2021, la direction est assumée par le Pr Jean-François Trudel. Il travaille à instaurer la transparence dans les processus financiers et administratifs, à recruter de nouveaux professeurs réguliers (cliniciens et chercheurs) et à maintenir de bonnes relations au sein du réseau d’enseignement, tout en tentant d’améliorer l’accès à des services cliniques de qualité. On voit naître, sous la gouverne du Pr Stéphanie Mailloux, le programme de surspécialité en pédopsychiatrie qui accueille ses premiers résidents en   2014. Le renouveau du programme de médecine implanté en 2017 et les changements du réseau de la santé (Loi 10, fusion de tous les établissements Estriens en un grand Centre Intégré Universitaire de Santé et Services Sociaux en 2015 sollicitent les énergies de tous les professeurs; le département clinique englobe dorénavant les secteurs de Haute-Yamaska (Granby) et La Pommeraie, de même que les médecins psychiatres qui y travaillent.  Le programme postdoctoral de psychiatrie voit naître un programme satellite à Moncton à l’été 2019 grâce aux efforts soutenus des Prs Jean-Marc Chianetta et Khashayar Asli. À L’été 2020, le Pr Jean-Robert Maltais prend la gouverne du programme postdoctoral et voit à l’implantation de l’approche par compétence.

Le 9 janvier 2021, Pre Annick Michaud prend la tête du département.

Le mandat du Département universitaire de psychiatrie est, d’abord et avant tout, de former une relève de qualité. En ce sens, le département souhaite contribuer concrètement à l’amélioration de la santé et du bien-être des personnes en poursuivant sa triple mission d'enseignement, de recherche, de dispensation de soins continus en liaison avec la communauté de l'Estrie.

Pour choisir ses façons d’être, de faire et d’évoluer, le département place la personne au centre de toutes ses actions et valorise particulièrement :

  • Le professionnalisme et l’humanisme

  • La responsabilité sociale

  • L’excellence

  • La créativité et l’innovation 

  • L’interdisciplinarité 

  • La collaboration et le partenariat

Le département de psychiatrie recrute activement!

Basé à Sherbrooke (population 150 000), au cœur de l’Estrie, à 160 km à l'Est de Montréal,  le département est étroitement lié à la Faculté de Médecine. À ce titre, il doit contribuer activement à la formation de base des étudiants en médecine et à la formation de spécialistes en psychiatrie (le programme compte entre 50 et 60 spécialistes en formation). Il comprend depuis peu un programme de surspécialité en pédopsychiatrie. Il participe aussi à la formation de médecins de famille, de pédiatres et de gériatres.

C’est un département actif qui regroupe une urgence psychiatrique à fort volume, 105 lits de soins aigus, dont 10 lits de psychiatrie légale, 7 lits de soins intensifs psychiatriques, un service de suivi intensif dans le milieu, une clinique externe active. Via son programme de psychiatres répondants, il offre des services dans l’ensemble d'une région à la fois urbaine et rurale (300 000 habitants). Le CHUS lui-même est un hôpital général de soins secondaires et tertiaires de 677 lits où on retrouve toutes les spécialités médicales et chirurgicales.

Le département recherche des candidats qui ont, au-delà de la clinique, un vif intérêt pour l’enseignement et le désir d’en faire une part intégrante de leur carrière. Les candidats recherchés auront, idéalement, déjà de l'expérience en enseignement médical et psychiatrique. Des compétences en recherche clinique sont aussi très souhaitables. Tant dans le domaine de la pédagogie médicale que de la recherche clinique, l'établissement et la Faculté de médecine disposent déjà d'une infrastructure de qualité.

Dès maintenant, et au cours des  prochaines années, étant donné le vieillissement de son corps professoral, le département aura besoin de personnes avec des compétences dans les domaines suivants :

Psychiatrie adulte, dont :

  • Les soins  d’hospitalisation et de suivi externe, tant pour les personnes atteintes de troubles psychotiques que de troubles affectifs ou autres; la réadaptation psychiatrique des troubles mentaux graves et persistants;
  • L'urgence psychiatrique et interventions de crise;
  • Les consultations et suivis en clinique externe générale et le soutien aux équipes de santé mentale réparties sur un vaste territoire urbain et rural ; les soins en hôpital de jour;
  • L’enseignement des psychothérapies;
  • La consultation-liaison intra-hospitalière et externe (clientèle atteinte de maladies physiques sérieuses compliquées de difficultés psychiatriques);
  • La gérontopsychiatrie.

La FMSS soutient aussi financièrement ses professeurs dans leur développement pédagogique via une formation à l’enseignement de grande qualité.

Les cliniciens professeurs réguliers de la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé sont regroupés dans un plan de pratique (la Société des Médecins de l’Université de Sherbrooke) qui assume toutes les tâches liées à la facturation. Des bénéfices marginaux, dont les congés de maternité et congés parentaux, fonds de retraite, assurances collectives, congés d’éducation continue, congés sabbatiques, font partie des conditions d’emploi.

Présentement, les membres du département bénéficient d'excellents  salaires. L’équipe en place a à cœur de maintenir un climat de travail cordial.

La région de Sherbrooke et de l’Estrie offre à ses habitants une qualité de vie enviable loin des bouchons de circulation, un marché immobilier aux prix raisonnables, de bons restaurants, de nombreuses activités culturelles et des accès faciles et nombreux à de multiples activités de plein air. La région métropolitaine de Montréal, avec tous ses attraits, est à 1h30 d'autoroute.

Le recrutement de médecins Français est un processus qui, sans être simple, est bien balisé; la FMSS a souvent été impliquée avec succès dans de telles démarches, plusieurs cliniciens et chercheurs étrangers ayant choisi d'y faire une carrière fructueuse.

Pour renseignements :

Pre Annick Michaud
Directrice du département de psychiatrie de la FMSS, Sherbrooke, Canada
Courriel : Annick.Michaud2@USherbrooke.ca