Acfas 2021

Des collaborations collèges-universités au bénéfice de notre collectivité

Éric Gagné, directeur des études du Cégep de Sherbrooke et membre du comité exécutif du PRESE, tout comme la professeure Christine Hudon, vice-rectrice aux études à l'UdeS, qui organise le colloque des 4 et 5 mai prochain, avec Sophie Vincent, au centre, coordonnatrice du PRESE.
Éric Gagné, directeur des études du Cégep de Sherbrooke et membre du comité exécutif du PRESE, tout comme la professeure Christine Hudon, vice-rectrice aux études à l'UdeS, qui organise le colloque des 4 et 5 mai prochain, avec Sophie Vincent, au centre, coordonnatrice du PRESE.
Photo : Michel Caron - UdeS

Fort de ses trois collèges et de ses deux universités, l’enseignement supérieur se porte plutôt bien à Sherbrooke! Et avec la création du Pôle régional en enseignement supérieur de l’Estrie (PRESE), qui favorise et soutient la mise en place de projets collaboratifs entre les cinq établissements, c’est toute la collectivité qui y gagne!

Le Cégep de Sherbrooke, le Collège Champlain –Lennoxville, le Collégial du Séminaire de Sherbrooke, l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s présentent une longue tradition de collaboration. Au fil des décennies, de nombreux projets ont été développés de manière concertée, dans diverses disciplines. Depuis 2018, le PRESE vient renforcer et mutualiser les efforts de collaboration, notamment en soutenant financièrement des initiatives qui favorisent un meilleur maillage entre les institutions et la communauté.

« Mettre en relation des gens qui ont avantage à se connaître et à travailler ensemble, pour concrétiser des projets qui n’auraient pas nécessairement pu voir le jour autrement! » Voilà comment Sophie Vincent décrit le rôle qu’elle assure au Bureau de coordination du PRESE.

Quelques initiatives de collaboration, rendues possibles par des modèles de partenariat entre les établissements d’enseignement supérieur et les organisations locales, feront d’ailleurs l’objet d’un colloque organisé par le PRESE, dans le cadre du 88e Congrès de l’Acfas. L’ensemble des pôles régionaux en enseignement supérieur prendront part à l’événement, les 4 et 5 mai prochain, de même que la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann.

À propos des pôles régionaux en enseignement supérieur
Dans le but de stimuler la concertation des établissements pour répondre à des problématiques communes régionales et renforcer leur influence sur le développement socioéconomique de leur région, le gouvernement du Québec a mis sur pied en 2018 les pôles régionaux en enseignement supérieur. Le PRESE regroupe le Cégep de Sherbrooke, le Collège Champlain – Lennoxville, le Collégial du Séminaire de Sherbrooke, l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s.

École d’été, enjeux autochtones, santé psychologique

La création en 2020 d’une école d’été conjointe entre le Département d’histoire de l’UdeS et le programme Histoire et civilisation du Cégep de Sherbrooke, figure parmi les exemples de projets ayant bénéficié de l’appui du PRESE. Pendant une semaine intensive, des étudiantes et étudiants des deux établissements ont pu décrypter l’univers carcéral local, à travers la Prison commune de Sherbrooke, un bâtiment patrimonial abandonné qui pourrait éventuellement renaître dans une vocation muséale touristique.

C’était un rêve du Département d’histoire, de faire une école d’été sur la vieille prison. Le projet a été développé en étroite collaboration avec les enseignants du programme d’Histoire et civilisations du Cégep, et a pu ainsi profiter d’un financement dans le cadre de l’appel de projets annuel du PRESE. Une deuxième édition en 2022 est aussi prévue!

Sophie Vincent, coordonnatrice du PRESE

Également sensibles aux enjeux autochtones, les établissements travaillent ensemble autour d’un projet intitulé Awikhiganisaskak, mot abénakis désignant un espace où sont conservés des livres. L’analyse de la mise sur pied d’un centre de documentation des langues et cultures autochtones s’inscrit notamment dans le cadre de ce projet. Alors qu’aucun centre de documentation de cette nature n’existe actuellement dans les universités québécoises, cette initiative soutenue par le PRESE pourrait faire école.

La professeure Julie Lane, du Centre RBC d'expertise universitaire en santé mentale
La professeure Julie Lane, du Centre RBC d'expertise universitaire en santé mentale
Photo : Michel Caron - UdeS

Si les initiatives appuyées par le PRESE présentent des retombées concrètes à l’échelle régionale, la portée de certains projets collaboratifs s’étend bien au-delà de l’Estrie. Devant l’enjeu préoccupant touchant la santé mentale des étudiantes et étudiants des collèges et des universités, le Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale a proposé aux établissements de la région d’unir leurs forces autour d’un projet de promotion de la santé psychologique de leur communauté étudiante. À l’heure où la province se penche sur ces questions dans le contexte de la pandémie, l’expertise développée par la directrice du Centre, Julie Lane, a été plus largement mise à profit, comme l'explique Sophie Vincent :

Les travaux de la professeure Julie Lane menés au Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale lui ont permis de siéger à un comité national et de partager l’expérience développée localement à la grandeur du Québec.

Faire connaître au public des services méconnus

Des services sont offerts à la Clinique de physiothérapie et de médecine du sport de l'UdeS.
Des services sont offerts à la Clinique de physiothérapie et de médecine du sport de l'UdeS.
Photo : Michel Caron - UdeS

Outre la mise sur pied de projets collaboratifs interétablissements, l’un des principaux mandats du PRESE consiste à faire connaître les différents services à la collectivité offerts par les établissements d’enseignement supérieur de la région.

Adoption d’un animal de compagnie, conseils juridiques gratuits, services en adaptation scolaire, consultations en physiothérapie ou en orientation professionnelle à faible coût... Souvent méconnus, ces services ne sont que quelques exemples de ce que peuvent offrir les différents établissements d’enseignement supérieur à la population estrienne, ajoute la coordonnatrice du PRESE :

Ces services sont souvent connus des communautés collégiales et universitaires, mais nous souhaitons les faire connaître au grand public.

C’est d’ailleurs pour en faciliter l’accès auprès du grand public que le PRESE a rassemblé, par l’entremise d’un portail, les initiatives de service à la collectivité offertes par les cinq établissements. En plus de contribuer à l'apprentissage d'étudiants collégiaux et universitaires, les gens bénéficient gratuitement ou à prix modique de services spécialisés.

Bref, les liens de collaboration entre les différents établissements d’enseignement chapeautés par le PRESE assurent la mise sur pied d’initiatives concrètes et innovantes, qui visent à répondre aux besoins du milieu. Si le financement des pôles d’enseignement supérieur est prévu jusqu’en 2023, il va sans dire que l’impact d’une telle structure, déjà bien tangible, ne peut qu’être appelé à s’accroître au fil des initiatives et projets collaboratifs à venir. Et ce, au grand bénéfice de toute la collectivité!

À propos de la programmation du colloque
Le colloque S’unir pour innover : la collaboration régionale et les pôles d’enseignement supérieur, qui réunira les différents pôles régionaux en enseignement supérieur, se tiendra les 4 et 5 mai en ligne, dans le cadre du 88e Congrès de l’Acfas. La professeure Christine Hudon, vice-rectrice aux études et membre du comité de pilotage du PRESE, ainsi que Sophie Vincent, coordonnatrice du PRESE, en assurent l’organisation.

La première journée permettra de faire le point sur l’expérience des pôles régionaux depuis 2018 et posera les bases d’une réflexion sur les défis et les retombées, à l’échelle régionale et suprarégionale, de telles collaborations. La deuxième journée présentera diverses initiatives de collaboration innovantes en enseignement et en recherche rendues possibles grâce au soutien du PRESE.