Acfas 2021

Les nouveaux visages du logement social

Paul Morin et Isabelle Lacroix discutent dans le premier épisode d'Expertises sur écoute.
Paul Morin et Isabelle Lacroix discutent dans le premier épisode d'Expertises sur écoute.

Photo : Michel Caron

Les prix des habitations – maisons et appartements confondus – explosent, rendant l’accès au logement ardu pour des gens au profil de plus en plus différent. Pourtant, le logement est un déterminant social de la santé et du bien-être. C’est un besoin de base.

« Pas de politique en logement social au Québec, pas même de politique du logement tout court », souligne le professeur Paul Morin, de l’École de travail social, alors qu’il discute des nouveaux visages du logement social avec Isabelle Lacroix, professeure à l’École de politique appliquée.

Si, en Europe, ajoute-t-il, « 30 % des familles, voire 40 % dans certains pays, demeurent dans un logement social », ce secteur est le « parent pauvre des politiques sociales » en Amérique du Nord.

Or le logement social vit nombre de bouleversements depuis quelque 15 ans, qui touchent tant les locataires que les directions, tant les processus que les environnements.

Paul et Isabelle explorent ces changements, dans un premier épisode d’Expertises sur écoute, le nouveau balado multidisciplinaire de la FLSH.

Ils plongeront aussi plus en profondeur dans ce sujet lors du colloque Transformations institutionnelles, réseaux locaux et pratiques en émergence : les nouveaux visages du soutien communautaire en logement social, pour lequel ils sont corresponsables. Ce colloque sera présenté les jeudi 6 et vendredi 7 mai 2021, dans le cadre du prochain congrès annuel de l’Acfas, plus grand rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la francophonie.