Aller au contenu

Balado Expertises sur écoute


Découvrez la passion commune des spécialistes de l'UdeS en arts, en lettres ainsi qu'en sciences humaines et sociales envers l'être humain. C'est que, à travers des expertises variées, leurs approches s'entrecroisent souvent au détour d'un thème, d'un défi, d'un projet… 

Vous cherchez Expertises sur écoute en baladodiffusion ou souhaitez recevoir des notifications lors de la mise en ligne de nouveaux épisodes? Suivez-nous sur votre plateforme favorite.

Anchor | Apple Podcast | Spotify | Google Podcast | RadioPublic 

Épisode 3 – Envers et contre nous : les guerres qui nous hantent

Et si l’une des clés pour comprendre, éviter, désamorcer ou résoudre des conflits résidait dans nos manières de nous raconter et de raconter les autres?

C’est ce qu’explorent Adib Bencherif, de l’École de politique appliquée, et Mélisande Bélanger, du Département d’histoire, à partir de cas réels – du Mali à la Syrie, en passant (entre autres!) par l’Ukraine et la Russie, la Palestine et Israël ou le Niger.

Apparition, résolution ou prévision : à l’aide des outils propres à leurs disciplines respectives, Mélisande et Adib décortiquent les conflits en trois temps.

  • « On est qui on est dans un cadre beaucoup plus large » : Mélisande et Adib discutent des possibilités et des défis d’explorer la relation entre conflits, identité et mémoire des groupes à travers les récits individuels;
  • « Appartenir à un récit commun » : Mélisande et Adib approfondissent les options possibles pour agir sur des tensions entre groupes d’un même pays ou entre pays distincts, parfois avant même qu’elles s’enveniment;
  • « Il y des mécanismes à l’œuvre, qu’on peut voir venir » : Mélisande et Adib épluchent quelques procédés visant à instrumentaliser l’histoire pour préparer un affrontement – et quelques clés pour les désamorcer.

Doctorante et chargée de cours en histoire, Mélisande Bélanger explore, à partir de sources numériques, les usages que des adversaires font du passé, ainsi que la manière dont ils construisent leur mémoire et leurs identités. À l'heure actuelle, elle étudie plus précisément les conflits que vivent les populations kurdes et ceux qui opposent l'Ukraine à la Russie et la Palestine à Israël. Si elle a un espoir, c'est peut-être que l'histoire nous aide à construire des récits dans lesquels les identités sont multiples, complexes, fluides et riches. 

Professeur de politique appliquée, Adib Bencherif fait de l'« ethnographie engagée ». Après avoir écouté les récits des parties d'un conflit, il les met en perspective et en dialogue, dans l'espoir d'en faire émerger des solutions. Il s'intéresse tout particulièrement aux affrontements entre les communautés nomades touaregs et les États malien et nigérien. S'il a une peur, c'est peut-être de se tromper par excès de certitudes.


Épisode 2 – De sexe, de mots et de philo

Du sexe dans la littérature? Ça n’étonne plus… Mais de la philosophie du sexe?

Les professeures Isabelle Boisclair, du Département des arts, langues et littératures, et Marie-Hélène Desmeules, du Département de philosophie et d’éthique appliquée, tissent des liens entre représentations de la – ou des! – sexualité, désir, asymétrie du pouvoir, consentement, agentivité et réinvention.

À l’aide des outils propres à leurs disciplines respectives, Isabelle et Marie-Hélène explorent trois facettes du thème des sexualités :

  • Scripts sexuels et consentements – Comment « apprenons »-nous le sexe? Qui consent?
  • Imperfections et libertés – Pourquoi consentir? Comment réinventer les scripts sexuels?
  • « Certains et certaines d’entre nous » – Comment en finir avec l’hétéronormativité et considérer toutes les sexualités?

La professeure Isabelle Boisclair s’intéresse aux questions du sexe, du genre et des sexualités dans la littérature, dans une perspective féministe et queer.

La professeure Marie-Hélène Desmeules est, d’abord et avant tout, une phénoménologue : elle cherche à décrire comment certaines normes modifient notre rapport au monde, la façon dont nous en avons conscience ou dont nous intéragissons avec lui. Ses travaux sur le consentement l’ont menée à intégrer une perspective féministe à son expertise.

Sexe, représentations et éthique : des lectures pour aller plus loin


Épisode 1 - Les nouveaux visages du logement social

Le logement social, parent pauvre des politiques sociales au Québec, vit nombre de bouleversements depuis quelque 15 ans.

Profils de locataires de plus en plus hétéroclites, processus de gestion en plein révision, luttes de pouvoir et d'intérêts, spécificités régionales au Québec, changement de garde dans les directions, intersectionnalité et silos, pandémie : Isabelle Lacroix, professeure à l'École de politique appliquée, et Paul Morin, professeur à l'École de travail social, explorent les changements qui secouent le logement social.

Dans leur conversation, Paul et Isabelle explorent 3 thèmes généraux : 

  • les nouveaux profils de locataires et l’évolution des modes de gouvernance pour les logements sociaux;
  • la collaboration entre les secteurs d’interventions sociales et la gestion collaborative entre les différents acteurs;
  • les défis contextuels au Québec, dont les effets de la pandémie et l’éloignement des régions.

Depuis plus de 10 ans, Paul Morin s’intéresse aux logements sociaux, particulièrement aux HLM. Ses recherches visent à combler les lacunes de connaissances sur les réalités et les enjeux de ce milieu de vie. L’objectif ultime? Contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des locataires et, ainsi, favoriser une meilleure égalité des chances.

Les intérêts d’Isabelle Lacroix touchent notamment les politiques publiques, le processus décisionnel et la gouvernance multijoueur. Comme elle les retrouve dans la question des logements sociaux, elle collabore avec le professeur Morin dans une recherche sur les objectifs, les résultats et l’expérience terrain du regroupement des offices d’habitation.