Partenariat avec Productique Québec

Le génie robotique étudiant préparé à l’intelligence manufacturière

Pouvoir tester ses connaissances en programmation d’automates avec de véritables robots sur une vraie chaîne de montage, c’est l’occasion d’apprentissage inouïe qui est offerte à de futurs ingénieurs et ingénieures dans le cadre d’un partenariat entre Productique Québec et le programme de baccalauréat en génie robotique de l’Université de Sherbrooke, qui se voit renouvelé pour une quatrième année consécutive.

Si programmer des bras robotisés pour assembler des balles de golf peut sembler farfelu comme idée, le projet a ici une valeur hautement formatrice. C’est que l’auteur de l’idée, Antoine Leroux, est étudiant au premier cycle à la Faculté de génie. Dans son cours de première année Robotique industrielle, il a pu donner vie à son projet chez Productique Québec, le centre collégial de transfert de technologie du Cégep de Sherbrooke.

« Dans le cadre du baccalauréat en génie robotique, les étudiants viennent ici, chez Productique Québec, pour mettre en application ce qu’ils ont développé comme compétences dans les autres cours de leur formation à l’Université de Sherbrooke », explique David Brodeur, chargé de projet chez Productique Québec.

Comme l’illustre la coordonnatrice du programme de génie robotique, Audrey Boucher-Genesse, enseigner la deuxième session du programme directement chez Productique Québec comporte plusieurs avantages sur le plan de la formation pratique :

« Le partenariat nous permet de profiter des installations  ̶  il y a déjà toute une chaîne de montage chez Productique Québec. Il nous permet aussi de bénéficier de l’expertise de gens comme David, qui vont suivre les étudiantes et étudiants dans leur progression tout au long du projet. »

Immersion étudiante dans l’industrie 4.0

Productique Québec offre un environnement d'apprentissage stimulant et à la fine pointe.
Productique Québec offre un environnement d'apprentissage stimulant et à la fine pointe.
Photo : Martin Blache - UdeS

Tout comme son confrère Antoine, Laurie Croteau a pu mettre à l’épreuve ses compétences en programmation d’automates dans un environnement stimulant et à la fine pointe.

« On a vraiment accès à une chaîne de montage avec un convoyeur et une caméra, décrit Laurie. D’avoir accès à tous ces équipements et à toutes ces ressources, c’est vraiment le fun! […]  Si on a un stage en usine, on aura déjà de l’expérience. »

Le saviez-vous? La croissance économique du Québec passera notamment par la transformation numérique des entreprises manufacturières. On parle de quatrième révolution industrielle, ou d’ « industrie 4.0 ».

Un milieu mobilisé pour préparer la relève

En plus de permettre aux étudiantes et étudiants du cours GRO200 de mettre leur savoir-faire à l’essai, le partenariat avec Productique Québec contribue à préparer la main-d’œuvre de demain :

 Le besoin en main-d’œuvre dans le secteur industriel et manufacturier est important. […] Ils vont pouvoir apporter des compétences directement pour aider à réaliser la transformation numérique des entreprises.

 David Brodeur, chargé de projet chez Productique Québec

Ce projet partenarial entre l’UdeS et Productique Québec s’inscrit dans une vision institutionnelle plus globale favorisant une culture partenariale et entrepreneuriale innovante. Cette culture est d’ailleurs l’un des atouts ayant permis à l’Université de devenir un partenaire clé du projet de zone d'innovation de Sherbrooke.