Aller au contenu

Nouvelle fresque collective dans les tunnels

Dépeindre la richesse de l’engagement étudiant

Une partie de l'immense fresque, qui se trouve dans les tunnels menant au pavillon de la Vie étudiante.
Une partie de l'immense fresque, qui se trouve dans les tunnels menant au pavillon de la Vie étudiante.

Fruit d’une initiative collective liée à la mise en valeur de l’engagement étudiant, une immense fresque colorée enjolive maintenant le long mur du tunnel souterrain menant au pavillon de la Vie étudiante. Trônant au centre de l’œuvre, un arbre luxuriant semble prendre racine dans une pluralité d’objets et symboles qui illustrent les multiples facettes que peut prendre l’engagement étudiant à l’UdeS. Retour en images sur ce projet mené au printemps 2024.

Crédits photos : Michel Caron - UdeS

Anabelle Barbier, Claudie Auclair et Léonie Sylvain, les artistes derrière la murale. 
Anabelle Barbier, Claudie Auclair et Léonie Sylvain, les artistes derrière la murale. 

Réalisée dans le cadre de l'Espace art et savoir, une initiative de la Faculté des lettres et sciences humaines, l’œuvre a été imaginée par Anabelle Barbier, Claudie Auclair et Léonie Sylvain, à la suite d’une rencontre avec Anthony Desrochers, étudiant au baccalauréat en géomatique appliquée à l’environnement.

Anthony Desrochers est l’instigateur de ce projet de murale artistique, inspiré par la richesse de l’expérience de l’engagement étudiant à l’UdeS.
Anthony Desrochers est l’instigateur de ce projet de murale artistique, inspiré par la richesse de l’expérience de l’engagement étudiant à l’UdeS.

À mon arrivée à l'université, j'ai eu la chance de croiser le chemin de deux étudiantes passionnées, de véritables piliers de la vie étudiante. Inspiré par leur dévouement et leur implication, j'ai saisi l'importance de s'investir au sein de notre communauté académique et le rôle essentiel que nous avons à jouer.

Anthony Desrochers

Au-delà des cours magistraux, j'ai compris que l'engagement étudiant ouvre la porte à un apprentissage concret, à un épanouissement personnel, et constitue un véritable levier pour dynamiser notre université.

Anthony Desrochers

Animé par le désir de partager cette expérience enrichissante, je me suis engagé à dévoiler à chacun les multiples facettes de l'implication étudiante.

Anthony Desrochers

Alors qu'elle assure la coordination du certificat en arts visuels en remplacement de Josianne Bolduc, Geneviève Dupont-Daigneault reçoit la visite d'Anthony, qui lui présente son idée de projet artistique orienté autour de la mise en lumière de l'engagement étudiant à l'UdeS. L'initiative cadre parfaitement avec les objectifs de l'Espace art et savoir, qui permet aux étudiantes et étudiants en arts visuels de créer des œuvres sur les campus.

L'enseignante Geneviève Dupont-Daigneault a apporté sa touche personnelle en venant donner un coup de pinceau à la murale imaginée par ses étudiantes.
L'enseignante Geneviève Dupont-Daigneault a apporté sa touche personnelle en venant donner un coup de pinceau à la murale imaginée par ses étudiantes.

J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les initiatives étudiantes comme celles-ci. Anthony est engagé, et ce genre de projet fait une réelle différence pour la collectivité universitaire. C'était tout naturel de l'appuyer et de le soutenir dans son projet.

Geneviève Dupont-Daigneault, enseignante au certificat en arts visuels

Geneviève accompagne Anabelle, Claudie et Léonie dans toutes les étapes, de l'idéation à la réalisation. Ces dernières proposent esquisses et recherches, qu'elles présentent ensuite à un comité chargé de la mise en œuvre de la murale, puis adaptent la maquette en fonction des commentaires reçus.

Très impliqué dans le projet, Anthony met même la main… au rouleau!
Très impliqué dans le projet, Anthony met même la main… au rouleau!

Ainsi est né le projet d'une fresque collective, un tableau vivant qui mettra en lumière le monde captivant de l'engagement étudiant et les innombrables occasions qui se présentent à l’UdeS.

Anthony Desrochers

Claudie, Anabelle et Léonie en pleine action
Claudie, Anabelle et Léonie en pleine action

Échelonnée sur une période de 15 semaines, la production de l’œuvre représente plus de 100 heures de travail. Au départ, Anabelle, Claudie et Léonie ne se connaissent pas du tout, et c'est en réalisant le projet qu'une belle amitié naît.

Anabelle Barbier
Anabelle Barbier

En projet d'équipe, en travaillant l'art à plusieurs, on réalise qu'on peut faire de grande chose. Après 7 mois de travail, je suis fière du résultat! J'ai eu des doutes, de l'épuisement aussi. Cependant, on a toujours fini par se motiver et avancer.

Anabelle Barbier

Claudie Auclair
Claudie Auclair

Je suis très fière du rendu du projet et aussi de notre travail d'équipe. Nous avons chacune nos forces et faiblesses, qui sont complémentaires, et nous sommes arrivées à relever les défis ensemble grâce à notre entraide et notre engagement.

Claudie Auclair

Léonie Sylvain
Léonie Sylvain

Je n'avais jamais fait un projet aussi gros de toute ma vie, avec des gens que je connaissais pas! Ça m'a sortie de ma zone de confort, et j'ai vraiment aimé ça! Je me suis fait des amis, et j'ai adoré le projet, même si c'était challengeant par moments!

Léonie Sylvain

Artiste peintre à temps partiel à son compte, Léonie s’est inscrite au certificat pour parfaire ses connaissances. Elle avait auparavant amorcé des études en gestion des ressources humaines, dans le cadre du baccalauréat en administration des affaires. Elle a littéralement eu la piqûre pour l’art muraliste, inspirée par la réalisation de projets de grande ampleur.

L’art, c'est honnêtement ce qui fait que je me sens vivre. Ça complète ma personnalité, ça complète le besoin aussi que j’ai de créer. Ça me permet vraiment de canaliser mes émotions et de bien les exprimer. C’est viscéral au quotidien pour moi.

Léonie Sylvain

Claudie Auclair et Léonie Sylvain
Claudie Auclair et Léonie Sylvain

Claudie croit également qu'il ne faut pas sous-estimer la puissance de l'art, qui nous permet d'élargir nos horizons, de pouvoir changer les choses et d'oser. Après avoir terminé une technique en diététique, celle qui a toujours eu un intérêt pour les arts a choisi de ne plus réprimer ses envies et de déposer une demande d’admission au certificat en arts visuels. Au moment de réaliser la murale, Claudie était déjà diplômée du programme.

Claudie Auclair
Claudie Auclair

L'art m'apporte beaucoup d'aspects positifs dans ma vie, principalement un sentiment de calme et de liberté. Des relations interpersonnelles nourrissantes aussi : de pouvoir créer collectivement, discuter d'art, se donner des idées de création : c'est pour moi une immense richesse. En bref, l'art me permet de respirer et de m'ancrer dans une communauté.

Claudie Auclair

Anabelle Barbier
Anabelle Barbier

Désireuse d’enseigner les arts visuels pour partager sa passion et sa fibre artistique, Anabelle mentionne que le certificat en arts visuels lui permet de se dépasser et de réaliser qu’elle est bien à sa place.

L'art m'apporte de la réflexion, du détachement, de la contemplation, de la corrélation. Depuis que je priorise l'art dans ma vie, je me priorise moi. Pour moi, c'est de la douceur, du réconfort, du travail personnel. Je prends conscience de ce qui m'entoure, de mes croyances. C'est fascinant.

Anabelle Barbier

Elle recommande d’ailleurs à tous les étudiantes et étudiants de s'engager dans des projets professionnalisants, pour l’expérience et la confiance que cela amène.

L'enseignante Geneviève Dupont-Daigneault confirme que le projet est à l'image d'un projet réel, avec ses délais... et ses surprises! L'expérience acquise par Anabelle, Claudie et Léonie leur servira assurément de tremplin pour la création d'autres projets de ce type.

Et en plus d’offrir une expérience professionnalisante aux étudiants, la murale sensibilise les gens au travail de l’artiste. Il y a toute la partie de médiation qui est intéressante entre les créatrices et les utilisateurs du tunnel, lors de la réalisation de la murale.

Geneviève Dupont-Daigneault

La murale réalisée dans le cadre de l'Espace art et savoir, une initiative de la Faculté des lettres et sciences humaines, est située dans les tunnels menant au pavillon de la Vie étudiante. Il s'agit une initiative portée par la Stratégie des arts et de la culture à l'UdeS, et qui a été rendue possible grâce au Fonds d'appui à l'engagement étudiant (FAEE).


Informations complémentaires