Paul Tillich

1886-1865 : philosophie de la religion

Paul Tillich est un théologien philosophe, allemand et américain, qui fut toujours préoccupé par le devenir de la religion dans le monde moderne. Il a vu la déconstruction de la religion dans ce monde séculier, dominé par la science, la technologie et l’économie. Mais il a vu aussi la déconstruction du monde moderne lui-même, ayant participé comme aumônier militaire à la Grande Guerre (1914-1918) et ayant été victime du nazisme, qui l’a forcé à l’exil aux États-Unis en 1933. La philosophie de la religion chez Tillich prend dès lors une signification toute spéciale, puisque c’est là qu’il entend traiter à fond la question de la place de la religion dans la culture et le monde modernes.

L’élaboration d’une philosophie de la religion occupe Tillich plus particulièrement au cours de ses premières années d’enseignement à l’Université de Berlin. Dans ce projet de recherche, nous nous intéressons tout spécialement au premier cours de philosophie de la religion qu’il a donné au semestre d’été de 1920. Ce cours, rédigé en entier, vient d’être édité par Erdmann Sturm. Il fait 232 pages dans cette édition des Suppléments aux Gesammelte Werke de Tillich. Nous avons l’intention de le traduire dans notre propre collection des « Œuvres de Paul Tillich », et de le commenter dans l’introduction de ce volume, de même que dans des communications de colloques et dans des articles de revues.

À cette époque du premier enseignement de Tillich, les questions relatives à la philosophie de la religion sont toujours étroitement unies à celles portant sur le « système des sciences ». Car le questionnement ne porte pas seulement sur la nature et la place de la religion, mais aussi sur la nature et la place de la philosophie de la religion au sein des sciences de la religion et dans l’ensemble du complexe des sciences. Nous avons donc l’intention de traduire aussi (dans un autre volume de notre collection) et de commenter les premiers écrits de Tillich sur le système des sciences.

Ce faisant, nous poursuivons un double objectif.

1) Dans le cercle universitaire plus restreint des études sur Tillich, nous nous attaquons au problème que présente l’évolution du concept de philosophie de la religion dans son œuvre ultérieure. Ce concept s’estompe d’abord au cours de son enseignement théologique au Union Theological Seminary de New York, pour revenir en force dans le cours de philosophie de la religion qu’il donne à Harvard en 1962. Nous entendons ainsi poursuivre notre recherche au-delà du premier enseignement berlinois, pour voir ce que devient la philosophie de la religion dans l’œuvre ultérieure de Tillich.

2) Mais nous voulons aussi étendre le questionnement au-delà du cercle universitaire. Car la problématique et les pistes de solution qu’on trouve chez Tillich nous semblent d’un grand intérêt pour les questions actuelles sur la place de la religion dans notre société, tout spécialement les questions concernant l’enseignement de la religion à l’école. La philosophie de la religion de Tillich propose, en effet, une voie qui dépasse l’alternative d’un enseignement purement empirique du phénomène religieux et d’un enseignement confessionnel lié à une Église particulière.

Renseignements

Marc Dumas
Professeur titulaire
Université de Sherbrooke 
Sherbrooke (Québec)
Canada J1K 2R1

Téléphone : 819 821-8000, 61903
Télécopieur : 819 821-7677 
Courriel : Marc.Dumas@USherbrooke.ca