Programme de recherche

Les soins de première ligne sont le premier contact ou la porte d’entrée pour obtenir des soins de santé. Les professionnels de première ligne sont ceux que le patient contacte sans avoir été recommandé par un autre intervenant du milieu de la santé. Les médecins de famille, le personnel infirmier et les pharmaciens sont les principaux intervenants dans les soins de première ligne.

La grande majorité des patients atteints de maladies chroniques telles l’hypertension, le diabète, l’asthme, l’angine de poitrine et l’arthrose sont suivis en première ligne par des médecins de famille. Une majorité de malades présentent non pas une seule mais souvent deux, trois ou même quatre maladies ou conditions chroniques distinctes en même temps.

Bien que le nombre de ces patients s’accroisse proportionnellement au vieillissement de la population, la médecine conventionnelle n’offre pas de modèle de soins conçus sur mesure pour la personne qui souffre de maladies chroniques multiples. De nombreux traitements pharmacologiques, guides de pratique et programmes éducatifs ont été développés pour prendre en charge les malades chroniques, mais ils sont conçus pour la prise en charge de conditions chroniques uniques.

Le professeur Fortin et son équipe ont montré que la présence de maladies chroniques multiples est associée à une qualité de vie moindre, à une plus grande détresse psychologique et à des problèmes supplémentaires liés à la consommation de médicaments. Certaines études rapportent des associations claires entre conditions multiples et mortalité, séjours hospitaliers prolongés, complications et coûts plus élevés pour le système de santé.

En région, cette situation est aggravée par le manque de ressources. Malgré les efforts investis, les régions dites «éloignées», qui sont pour la plupart rurales ou semi-urbaines, présentent des effectifs en soins de santé spécialisés parfois considérablement réduits. Pourtant, dans un contexte de ressources limitées, les populations des régions éloignées devraient pouvoir compter sur des soins de première ligne très performants.

Paradoxalement, malgré le grand nombre de personnes atteintes de maladies chroniques multiples et l’ampleur des complications qui en découlent, les équipes de recherche en santé s’intéressent peu à ce sujet. Les besoins en recherche sont donc grands et pressants. La plus récente réorganisation des soins de santé au Québec était accompagnée de la création des «Groupes de médecine de famille», dont l’implantation comporte une occasion inespérée de développer des interventions interdisciplinaires adaptées aux soins de première ligne et aux maladies chroniques multiples.

Le programme de recherche propose trois volets complémentaires dont bénéficieront l’ensemble de la population et de la pratique de première ligne des milieux ruraux, semi-urbains et urbains. Ces volets comprenant chacun un ensemble de projets sont représentés succinctement. (Pour pouvoir les lire, veuillez sélectionner un onglet à gauche)

*L'emploi du masculin est utilisé pour alléger le texte