Ordinateur mathématicien

Professeur André D. Bandrauk, un chercheur exceptionnel

L’Université de Sherbrooke et  la compagnie IBM ont uni leurs forces pour doter le Centre d’application de calcul parallèle de l’Université de Sherbrooke (CACPUS), fondé par André Bandrauk en 1994, d’un des plus puissants ordinateurs de calcul parallèle disponibles dans une université canadienne.

Acquis en novembre 2000 grâce à une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation, cet appareil offre une puissance de calcul phénoménale avec ses 84 processeurs et ses 95 gigaoctets de mémoire. Cet ordinateur, le plus puissant du genre au Québec, permet des opérations de calcul très complexes qui seront mises à profit par le professeur Bandrauk et son équipe pour faire avancer les recherches dans le domaine des nouvelles applications pour l’imagerie temporelle de la dynamique moléculaire et pour la photonique moléculaire

Chef de file mondial dans le nouveau domaine de la recherche sur le contrôle par laser et la manipulation de molécules, le professeur André D. Bandrauk cumule les honneurs et les réalisations. À preuve, il est membre de l’Institut canadien d’innovation photonique, auteur et coauteur de 263 publications scientifiques et de cinq ouvrages, membre de neuf sociétés savantes et récipiendaire de plusieurs prix scientifiques et bourses de recherche d’envergure. Fort de ses recherches et de son engagement, le professeur Bandrauk est titulaire d'une chaire de recherche du Canada dans le domaine de la chimie computationnelle et de la photonique moléculaire.

Depuis plus de vingt ans, le professeur André Bandrauk est à l’avant-garde dans ce type de recherche. De nombreux scientifiques attribuent à ce grand pionnier l’intérêt croissant qui se manifeste aujourd’hui pour la recherche sur la chimie des champs laser. La communauté scientifique s’entend également pour dire que ses travaux théoriques ont permis de catalyser bon nombre des recherches expérimentales en cours dans le monde entier. Le professeur Bandrauk a notamment démontré de façon virtuelle qu'il était possible de déclancher des réactions nucléaires à l'aide d'un simple laser.

Les projets de recherche du professeur Bandrauk seront d’une grande utilité pour de nombreux chercheurs et pour plusieurs industries. À titre d’exemples, des scientifiques peuvent utiliser les rayons X à la vitesse de la lumière pour perfectionner les études des structures moléculaires et cellulaires, les chirurgiens peuvent se servir de lasers de coupe pour effectuer des chirurgies oculaires délicates et les industries de haute technologie peuvent mettre au point des techniques de communication ultrarapides.