La réalité virtuelle : une solution pour les laboratoires à distance

La technologie au service des activités scientifiques au secondaire

Fatima Bousadra, professeure en didactique des sciences et technologies à la Faculté d’éducation
Fatima Bousadra, professeure en didactique des sciences et technologies à la Faculté d’éducation

Les bouleversements causés par la COVID-19 dans les écoles secondaires ont amené des membres du corps professoral de l’Université de Sherbrooke à intégrer la réalité virtuelle dans la réalisation de laboratoires scientifiques à distance.

En temps normal, dans les écoles secondaires du Québec, les activités expérimentales nécessaires à l’enseignement des sciences et technologies sont effectuées dans les laboratoires. La plupart des établissements étant fermés au cours des derniers mois, le personnel enseignant s’est retrouvé dans l’obligation de transformer les séances expérimentales en captation vidéo. De leur côté, privés d’un environnement incitant à l’apprentissage, les élèves ont perdu graduellement leur motivation, ce qui risquait de décliner davantage l’intérêt des jeunes envers les sciences et les technologies.

Or, avec l’appui du Groupe de partenariats d’affaires (GPA) de l’Université de Sherbrooke, un projet de recherche original a pris forme entre Fatima Bousadra, professeure en didactique des sciences et technologies à la Faculté d’éducation, et Proteus VR, une entreprise se spécialisant en activités virtuelles.

À l’aide de séquences d’enseignement et de ressources didactiques exploitant des technologies de pointe, le projet ProTUdeS* a permis aux élèves du secondaire de vivre une expérience scientifique virtuelle reproduisant un laboratoire réel. Ils ont donc un rôle dépassant celui d’un spectateur passif en réalisant les expériences et les manipulations qu’ils ont conçues tout en vérifiant les effets de leurs actions dans un environnement sécuritaire.

Nous voulons exploiter l’intérêt des jeunes pour le numérique pour les amener à vivre les démarches scientifiques et technologiques dans un laboratoire virtuel, et ce, en ayant un rôle actif dans le processus.

Fatima Bousadra, chercheuse principale

L’expertise de Fatima Bousadra dans le domaine de la didactique des sciences, dans l’analyse des pratiques pédagogiques et dans l’enseignement des sciences en numérique ont été des éléments clés pour le succès du projet de Proteus VR.

Marie-Josée Colbert, coordonnatrice au GPA

Un partenariat à la fine pointe de la technologie

Cette initiative n’aurait jamais vu le jour sans la collaboration entre le Département de pédagogie et la Faculté de génie, une association qui dure depuis cinq ans avec les personnes professeures Elijah Van Houten et Eve Langelier. Dans l’avenir, cette équipe va concevoir des laboratoires pour le milieu scolaire en tenant compte des résultats de la recherche sur les conditions d’apprentissage gagnantes liées spécifiquement aux sciences et aux technologies.

Grâce à ProTUdeS, les élèves ayant un accès limité à des laboratoires en milieux scolaires ont et auront enfin une option d’apprentissage favorisant une réelle intégration des connaissances.

* : Plateforme numérique interactive pour les STIM : Conception d’un environnement didactique virtuel pour l’apprentissage des savoirs utilisant des expérimentations scientifiques et technologiques